Référendum en Centrafrique : Le ras-le-bol grandissant de la population

Publié le 10 juillet 2023 , 7:20
Mis à jour le: 10 juillet 2023 3:38 pm

Référendum en Centrafrique : Le ras-le-bol grandissant de la population

 

Le ministre d'État en charge de la justice Arnaud Djoubaye Abazene copyright CNC
Le ministre d’État en charge de la justice Arnaud Djoubaye Abazene. copyright CNC

 

 

Bangui, 11 juillet 2023 (CNC) – Au seuil du lancement de la campagne référendaire, un sentiment de colère gronde parmi la population centrafricaine. Le référendum de la honte, proposé par le Président de la République Faustin Archange Touadera , suscite de plus en plus d’agacement, aussi bien sur les réseaux sociaux que dans les rues de la capitale, Bangui.

 

Les commentaires qui circulent témoignent de cette frustration grandissante. Certains s’interrogent sur la nature de cette démocratie que l’on souhaite instaurer en Centrafrique, avec pour unique parti le MCU (Mouvement Cœurs Unis) et le Président Touadera  comme figure centrale. Les Centrafricains restent prudents et réservent leur jugement pour l’avenir proche.

 

Il est dommage de constater que des noms tels que Gouandjika, Abazene, Deya et consorts, sont constamment associés aux différents régimes politiques qui se sont succédé en Centrafrique. Qu’il s’agisse du RDC (Rassemblement Démocratique Centrafricain), du MLPC (Mouvement de Libération du Peuple Centrafricain), du KNK (Kwa Na Kwa) ou de la Seleka de Djotodia, ils semblent toujours être présents au cœur du pouvoir. On peut supposer qu’ils ont déjà échafaudé leur plan pour le prochain régime, quel qu’il soit. Leur persistance dans les arcanes du pouvoir suscite des interrogations et des doutes.

 

Le problème ne réside pas tant dans leur compétence, mais plutôt dans leur capacité à manipuler les dirigeants pour servir leurs propres intérêts égoïstes. À la fin, ils se lavent les mains, adoptant une attitude digne de Ponce Pilate. Cette situation est désolante pour la République centrafricaine, qui aspire à un leadership éclairé et dévoué au bien-être de sa population.

 

Alors que la campagne référendaire approche, il est essentiel que les Centrafricains expriment leur mécontentement de manière pacifique et constructive. Les réseaux sociaux ont permis à chacun de faire entendre sa voix.

 

 

Par Anselme Mbata

 

Corbeaunews Centrafrique

Tel/ WhatsApp : +236 75 72 18 21

Email: corbeaunewscentrafrique@gmail.com

Cliquez sur ce lien pour intégrer nos groupes  WhatsApp :

CNC Groupe 1

CNC groupe 2

Groupe Infos

 

Rappelons que dans les deux premiers groupes, seuls les administrateurs publient des contenus. Et c’est réservé uniquement aux articles du CNC.

 

 

Aucun article à afficher