Référendum controversé en Centrafrique : Touadera enfreint à nouveau les limites morales

Publié le 16 juillet 2023 , 7:20
Mis à jour le: 16 juillet 2023 3:16 pm

Référendum controversé en Centrafrique : Touadera enfreint à nouveau les limites morales

 

 

 

Bangui, 17  juillet 2023 (CNC) –  Dans une révélation plus que choquante, une source crédible au sein de l’église baptiste de Ngoubagara, dans le quartier Fouh de Bangui,  a révélé que des proches parents du Président Touadera ont entrepris une campagne de sensibilisation dans cette église évangélique de Bangui, encourageant les fidèles chrétiens à voter massivement “oui” lors du prochain référendum portant sur la nouvelle Constitution. Cette nouvelle initiative de Touadera soulève une fois de plus des questions morales, démontrant comment le président centrafricain continue de piétiner les valeurs fondamentales de la République et de détruire l’essence même du peuple centrafricain.

 

Le projet controversé de la nouvelle Constitution :

 

Le projet de la nouvelle Constitution a suscité de vives réactions à travers le pays, tant sur sa forme que sur son contenu. Les critiques soulignent que ces aspects sont complètement déconnectés des principes démocratiques et moraux. Cette constitution, qui devrait être soumise au vote le 30 juillet prochain lors d’un référendum, représente une nouvelle étape vers l’approfondissement de la crise politique et morale en Centrafrique.

 

L’exploitation des liens familiaux :

 

L’utilisation des proches parents du Président Touadera pour promouvoir le “oui” lors du référendum soulève des préoccupations quant à l’éthique de cette campagne. L’église, en tant que lieu de culte et de spiritualité, ne devrait pas être utilisée à des fins politiques partisanes. Cette exploitation des liens familiaux dans un contexte religieux jette une ombre sur l’intégrité du processus référendaire et met en évidence l’étendue de la dégradation morale qui caractérise le régime de Touadera.

 

Une atteinte à la démocratie et à la morale :

 

En encourageant les fidèles chrétiens à voter massivement « oui » lors du référendum, Touadera franchit à nouveau les limites de la morale et de la démocratie. Un référendum est censé être une occasion pour les citoyens d’exprimer leur volonté démocratique, sans être influencés par des pressions extérieures ou des manipulations politiques. En utilisant des tactiques discutables pour influencer le vote, le président centrafricain nie le droit des citoyens à un processus démocratique équitable et libre.

 

La destruction de l’identité centrafricaine :

 

Touadera a réussi à porter atteinte non seulement à l’âme de la République, mais également à l’identité même du peuple centrafricain. Sa volonté de s’accrocher au pouvoir en sapant les fondements de la démocratie et en manipulant les valeurs morales du pays a créé un climat de méfiance et de désillusion parmi les citoyens. La confiance dans le leadership politique s’effrite, tandis que l’intégrité nationale est mise à mal.

 

Le comportement de Touadera et de son entourage dans la campagne référendaire actuelle est une manifestation supplémentaire de la crise politique et morale qui sévit en Centrafrique. Les méthodes discutables utilisées pour influencer le vote mettent en évidence la nécessité d’un examen minutieux de la conduite politique et des pratiques démocratiques dans le pays. Les citoyens centrafricains doivent être conscients des enjeux réels derrière ce référendum et de l’impact potentiel sur leur avenir démocratique. Il est impératif de promouvoir des valeurs morales et de lutter contre toute forme de manipulation politique qui compromettrait les droits et les aspirations du peuple.

 

Par Alain Nzilo

 

Corbeaunews Centrafrique

Tel/ WhatsApp : +236 75 72 18 21

Email: corbeaunewscentrafrique@gmail.com

Cliquez sur ce lien pour intégrer nos groupes  WhatsApp :

CNC Groupe 1

CNC groupe 2

Groupe Infos

 

Rappelons que dans les deux premiers groupes, seuls les administrateurs publient des contenus. Et c’est réservé uniquement aux articles du CNC.

 

 

Aucun article à afficher