RCA : reprise des exactions des rebelles de la   CPC à Nzacko, une dizaine des filles violées, les commerçants rançonnés

Publié le 16 janvier 2022 , 7:05
Mis à jour le: 16 janvier 2022 7:02

Bangui, 17 janvier 2022 (Corbeaunews – Centrafrique ) – Si ce ne sont pas les rebelles, ce sont des mercenaires russes et leurs supplétifs soldats FACA. Les populations centrafricaines, notamment les jeunes filles, les mamans et les personnes âgées, que ça soit au nord, sud, Est ou ouest continue de subir les conséquences tragiques de la guerre menée par des groupes armées et les forces gouvernementales.

Des combattants rebelles du FPRC à Ndélé le 5 aout 2017. Photo CNC / CopyrightCNC
Des combattants rebelles du FPRC à Ndélé le 5 aout 2017. Photo CNC / CopyrightCNC

 

À Nzacko, dans le sud-Est de la République centrafricaine, après le retrait provisoire des mercenaires russes de la ville, les rebelles du FPRC, membres de la coalition des patriotes pour le changement (CPC), dirigé localement par le général rebelle Mahamat Salé, occupent à nouveau la ville. Comme les mercenaires russes, ces malfaiteurs sèment le chaos au sein de la population locale. Ils se sont livrés à des actes de violence d’une extrême gravité sur la population civile.

Selon certains témoins interrogés par la presse, le vendredi dernier, ces rebelles avaient mis la main sur 14 filles, dont l’âge varie entre 12 et 16 ans. Ils les ont agressés sexuellement avant de les relâcher.  C’est un crime grave, selon certains observateurs.

Les commerçants, de leur côté, ne sont pas aussi épargnés. Les rackets et les braquages se multiplient, poussant certains habitants à fuir la ville pour se réfugier à 60 kilomètres plus loin à l’est vers Bakouma.

Rappelons que la récente flambée de violence suite à l’attaque des rebelles de la coalition des rebelles sur la capitale, puis la contre-offensive des forces gouvernementales soutenues par des milliers des mercenaires russes  aggrave la situation déjà désespérée de la population centrafricaine, avec des violations graves contre les femmes et les enfants.

 

Prisca VICKOS

Journaliste rédactrice

Alain Nzilo

Directeur de publications

Tel/ WhatsApp : +1 438 923 5892

Email : alainnzilo@gmail.com

 

 

Aucun article à afficher