RCA : l’UPC de l’autoproclamé général Ali Darassa traverse un moment difficile, elle est désormais divisée en deux

Publié le 23 août 2021 , 8:07
Mis à jour le: 23 août 2021 8:07

 

Bangui, République centrafricaine, lundi, 23 août 2021 (Corbeaunews-Centrafrique). Le groupe rebelle UPC (Unité pour la paix en Centrafrique), dirigé de main de fer depuis 7 ans par l’autoproclamé général d’armée Ali Darassa, traverse un moment difficile de son histoire. En plus d’être traquée en permanence par les mercenaires russes de la société Wagner, elle traverse aussi une grave crise interne. L’ex-coordonnateur politique du groupe, le ministre actuel de l’élevage Hassan Bouba revendique désormais la paternité du mouvement. Ce qui n’a pas plu à une grande partie des rebelles de l’UPC.

Le chef rebelle Ali Drassa, à droite sur la photo, et son ex-conseiller Hassan Bouba, à gauche, à Gbokologbo, dans la préfecture de la Ouaka. Photo CNC.
Le chef rebelle Ali Drassa, à droite sur la photo, et son ex-conseiller Hassan Bouba, à gauche, à Gbokologbo, dans la préfecture de la Ouaka. Photo CNC.

 

« L’UPC c’est moi. Ali Darassa est désormais dans la CPC. Il n’est plus dans l’UPC. Malgré qu’il a annoncé son retrait du groupe, il continue de collaborer avec les rebelles du CPC dont il est le chef d’état-major », a déclaré le sulfureux mercenaire tchadien Hassan Bouba, le ministre actuel de l’élevage. Mais dans l’UPC, cette déclaration a provoqué de véritables remous. Une partie des rebelles le qualifie de traître à la solde du pouvoir, tandis que d’autres, tels que  l’autoproclamé général Hassan Guénderou, ex-chef d’État major de l’UPC dans le Mbomou, sont restés fidèles à Monsieur Hassan Bouba, l’actuel ministre de l’Élevage, entré dans le gouvernement grâce au quota de l’UPC.

« L’UPC n’est pas divisée. On est toujours resté uni derrière notre chef Ali Darassa. Regardez bien sur le terrain, avez-vous entendu un quelconque affrontement entre les différentes factions de l’UPC? Tout ça c’est de l’histoire fomentée pour nous diviser », à déclarer un officier de l’UPC pro Ali Darassa joint au téléphone par la rédaction. Or, un autre officier proche de Messieurs Hassan Bouba déclare : « Nous sommes ici dans le Mbomou et le Haut-Mbomou. Ici, nous ne recevons pas de l’ordre venu de monsieur Ali Darassa que nous ne savons pas où il se trouve en ce moment. Seules des instructions venues de Bangui que nous exécutons », a-t-il déclaré.

Mais ce qui est sur, l’UPC traverse un moment difficile de son histoire avec la destruction de plusieurs de ses bases par les mercenaires russes de la société Wagner dans la Ouaka, la Haute-Kotto….

 

Par Bertrand Yékoua

Journaliste rédacteur

Alain Nzilo

Directeur de publications

Tel/ WhatsApp : +236 75 72 18 21

Email : alainnzilo@gmail.com 

 

Aucun article à afficher