RCA : l’État-major de la CPC dénonce les multiples cas de tuerie de masse perpétrées par les soldats FACA et les mercenaires de Wagner

Publié le 15 mai 2022 , 8:08
Mis à jour le: 15 mai 2022 2:08

Rédigé par Anselme Mbata

Publié par Corbeaunews Centrafrique (CNC), le 16 mai 2022

 

Bangui (CNC) – Dans un communiqué publié vendredi 13 mai, le chef d’État-major de la coalition des patriotes pour le changement (CPC), l’autoproclamé général des armées Ali Darassa Mahamat, condamne avec la plus fermeté le dernier massacre des civils perpétré le lundi 9 mai dans la localité de Bokolobo, où plus de 30 civils de confession musulmane dont 27 peulhs ont été  tuées, et plusieurs autres blessées. Le Chef d’état-major Général de la coalition CPC aimerait attirer par cette occasion l’attention de la Communauté Internationale et Nationale , les Organisations Internationales et nationales de la jeunesse et des femmes centrafricains et les organisations des droits de l’homme, sur les actes de barbarie auxquels s’adonnent les thuriféraires du régime sanguinaire de Touadera usant à nous entraner dans une confrontation communautaire afin de justifier leur barbarie.

Ci-dessous, l’intégralité du communiqué de la CPC :

Le chef rebelle Ali Darassa Mahamat, ici, à Bokolobo, le 10 mai 2019
Le chef rebelle Ali Darassa Mahamat, ici, à Bokolobo, le 10 mai 2019

 

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

 

Le Chef d’état Major Général de la Coalition des Patriotes pour le Changement (CPC), le Général d’Armée ALI DARRASSAMAHAMAT, condamne encore une fois avec la plus grande fermeté les derniers massacres de la population civile centrafricaine dont la minorité musulmanes et en particulier les peuls.

Le lundi 09 mai 2022 dans la localité de Bokolobo plus de 30 civils de confession musulmane dont 27 peulhs ont été massacrés par les mercenaires de la société Wagner, les Faca et la milice anti-balaka aile Touadera.

Ces derniers massacres viennent s’ajouter aux multiples forfaits dont nous nous rappelons encore, entre autres : l’image de la tête décapitée de l’anden maire de Bambari feu Didier Wangai et les corps mutilés de ses enfants, les cadavres des jeunes torturés et exécutés entre Bria et Aïgbondo ; l’exécution de plus de 14 jeunes à 12 kilomètres de Bossangoa ; plus des 56 civiles décapités dans le village de Boyo et à Galougou où toute une communauté musulmane en majorité des peuhls a été massacrée, à Goya, à Tongo Bakari et dans tous les axes Bambari-Alindao et Bambari-Kouango, sans oublier la trentaine de peuhls assassinée dans le village Man , une vingtaines de peuhls au village de Pougole dans le Nord-Ouest, l’assassinat du maire Daouda de koui (De Gaulle). A cela s’ajoute les massacres d’une centaine de au les innocents dans la Vakaga et la Haut-Kotto précisément dans les villes de Gordil, Ndah, Machika, Sékékédé, Ouadda, Maikaga et Nzako.

Le Chef d’état-major Général de la coalition CPC aimerait attirer par cette occasion l’attention de la Communauté Internationale et Nationale , les Organisations Internationales et nationales de la jeunesse et des femmes centrafricains et les organisations des droits de l’homme, sur les actes de barbarie auxquels s’adonnent les thuriféraires du régime sanguinaire de Touadera usant à nous entraner dans une confrontation communautaire afin de justifier leur barbarie.

La poursuite de notre combat est la conséquence du refus de Touadera de dialoguer avec tous ses contradicteurs.

 

Aucun article à afficher