RCA: LA MINUSCA RÉITÈRE SON APPUI AUX CÔTÉS DES AUTORITÉS DE TRANSITION DANS LE PROCESSUS DE LA PAIX

Publié le 27 janvier 2015 , 11:08
Mis à jour le: 27 janvier 2015 11:08
Conférence de Presse de la Minusca à Bangui. Photo: Éric Ngaba pour CNC
Conférence de Presse de la Minusca à Bangui. Photo: Éric Ngaba pour CNC

LA MINUSCA RÉITÈRE SON APPUI AUX CÔTÉS DES AUTORITÉS DE TRANSITION DANS LE PROCESSUS DE LA PAIX

 

Bangui – Corbeau News Centrafrique: 27-01-2015.

La Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la Stabilisation en Centrafrique (MINUSCA) se dit préoccupée par la situation encore précaire de la stabilité en République centrafricaine. Dans le cadre de sa mission de stabilisation, elle réitère son engagement à appuyer les autorités de transition à rétablir l’autorité de l’Etat sur toute étendue du territoire national durant la période de la transition dirigée par Madame Catherine Samba-Panza. Cet appui est axé sur l’assistance électorale, les Droits de l’Homme et les affaires judicaires.

Lors de la traditionnelle conférence de presse hebdomadaire du 21 janvier 2015 au siège de l’institution à Bangui, l’équipe de la communication publique de la MINUSCA a échangé avec les journalistes de la presse centrafricaine sur les activités menées par la force onusienne dans le pays. Plusieurs questions ont été abordées durant une heure d’échange interactif.

Assistance électorale

L’Autorité nationale de Transition (ANE) effectue, du 22 au 31 janvier 2015, une mission d’installation de démembrement dans les préfectures de Basse-Kotto, Mbomou, et Haut-Mbomou. Suite à une demande du président de l’ANE au près du SRSG, la MINUSCA apportera un soutien logistique et sécuritaire à cette mission. A ce jour, l’ANE a déjà ouvert 79 démembrements sur 141 bureaux ANE prévus pour la gestion des élections en Centrafrique, soit couvrant 8 des 16 préfectures du pays. Il s’agit des préfectures Ombella-Mpoko, Lobaye, Sangha-Mbaere, Mambere-Kadei, Nana-Mambere, Ouham-Pende, Ouaham et Kemo.

Droit de l’Homme

Sur la question des Droits de l’Hommes en RCA, la Division des Droits de l’Homme (DDH) de la MINUSCA dit avoir documenté aussi bien à Bangui qu’à l’arrière-pays 17 cas d’atteintes au droit à la vie, 36 cas de détentions arbitraires, 27 cas d’atteintes à l’intégrité physique et une tentative d’enlèvement. A cet effet, la MINUSCA réitère sa demande aux autorités de transition de mettre à la disposition de l’Administration pénitentiaire des moyens logistiques nécessaires au bon fonctionnement du personnel. Elle recommande, par cette occasion, aux procureurs et aux Juges d’instructions de faire de fréquentes visites dans les lieux de détentions pour s’assurer que les personnes détenues le sont conformément à la loi en vigueur.

Affaires judiciaires et pénitentiaires

La MINUSCA a participé à la Cour d’Appel de Bangui à une réunion préparatoire à une mission de la Cour criminelle prévue pour se tenir le 10 février 2015. Au cours de cette réunion, le Comité de suivi de l’organisation de ladite session a formulé une série de recommandations relatives au traitement des dossiers, au support matériel exigé pour la tenue des assises criminelles et le processus de sélection des membres du jury. Poursuivant ses activités de renforcement de la sécurité en milieu carcéral, la MINUSCA a appuyé l’Administration pénitentiaire dans la mobilisation des ressources nécessaires pour la réhabilitation des cellules endommagées.

Bangui, Éric Ngaba pour CNC

Aucun article à afficher