RCA : au moins une vingtaine des personnes tuées dans une attaque des rebelles dans la localité de Koui

Publié le 1 décembre 2021 , 7:36
Mis à jour le: 2 décembre 2021 12:12

 

Bangui, 2 décembre 2021 Corbeaunews – Centrafrique ) – Au moins une vingtaine de civils a été tuée lundi dans une attaque des hommes armés, identifiés formellement par la population comme des rebelles du mouvement 3R, membres de la coalition des patriotes pour le changement (CPC) dans le nord-ouest de la République centrafricaine, en proie à des combats entre des rebelles et l’armée.

Des populations en fuite lors d'une attaque des rebelles de leur villages.
Des populations en fuite lors d’une attaque des rebelles dans leur villages.

 

Selon nos informations, l’attaque avait eu lieu lundi 29 novembre 2021 aux environs de 4 heures du matin dans le village Ndakaya, une localité située à vingtaine de kilomètres de Koui sur l’axe de Ngaoui en allant vers la frontière du Cameroun.

D’après Monsieur Vincent Pierre Ndouvou, l’un des habitants de Ndakaya contacté par CNC, les rebelles de 3R leur avaient lancé un ultimatum suite à la « trahison » du lieu de leur véhicule placé dans un lieu secret dans la forêt.

« Pour éviter de nous prendre comme des complices, nous avons décidé de dévoiler aux soldats FACA le lieu secret où  les rebelles  ont caché leur véhicule.  C’est pour cela qu’un groupe des jeunes de Ndakaya avait accompagné les soldats FACA dans la forêt pour leur montrer le lieu. C’est ainsi qu’un pick-up des rebelles avait été saisi et ramené à Ndakaya, puis à Koui.  Mais les rebelles, de leur côté, ont appris la nouvelle, et ils ne sont pas du tout contents. C’est pourquoi ils nous ont lancé un ultimatum de représailles », ajoute Monsieur Vincent Pierre Ndouvou, l’un des rescapés du massacre interrogé par CNC.

Mais comme une surprise, quelques heures après l’attaque du village Kaïta qui s’est produite dimanche 28 novembre vers 17 heures,  une autre unité des rebelles de 3R est arrivée à Ndakaya, et commence à massacrer des personnes. On parle d’une vingtaine des morts  voir plus. Les soldats FACA et les mercenaires russes n’étaient pas dans le village, ils étaient tous à Koui.

Contacté par la rédaction du CNC, un soldat FACA nous a confirmé 63 morts. Un bilan non confirmé par une source indépendante.

Rappelons que le dimanche dernier, les rebelles de 3R ont attaqué les positions des soldats FACA dans deux localités : Kaïta et Zaoro-Lim, proche de la frontière avec le Cameroun, faisant en tout une trentaine des morts, dont 25 à Kaïta, et 12 à Zaoro-Lim . Parmi les morts, figurent trois soldats FACA.

Pour l’heure, les FACA ont déserté toute leur zone, et ne sont plus qu’à Koui, Mbang, Mann en allant vers Ndim, etc.

 

Par Gervais Lenga

Journaliste rédacteur

Alain Nzilo

Directeur de publications

Tel/ WhatsApp : +236 75 72 18 21

Email : alainnzilo@gmail.com

 

Aucun article à afficher