RCA : assassinat d’une victime de braquage au quartier Kpéténè, la famille accuse faussement un jeune gendarme

Publié le 29 septembre 2021 , 7:53
Mis à jour le: 29 septembre 2021 7:53

 

Bangui, République centrafricaine, jeudi, 30 septembre 2021, 02:21:08 ( Corbeaunews-Centrafrique ). Dans la nuit du lundi à mardi 28 septembre 2021, vers 23 heures, au quartier Kpéténè 4 dans le sixième arrondissement de Bangui, un braquage avait eu lieu au domicile d’un jeune homme de 32 ans communément appelé Arnaud . Il a été tué lors du braquage, mais sa famille, sous le choc, accuse faussement un jeune gendarme appelé BANGAGOUE Florent Lemoine , habitant dans le même arrondissement que la victime. Nous avons mené notre propre enquête sur les faits qui dit le contraire.

Une équipe de patrouille de la LGM (légion de la gendarmerie mobile )à Bangui. Photo du CNC / Mickael Kossi
Une équipe de patrouille de la LGM (légion de la gendarmerie mobile )à Bangui. Photo du CNC / Mickael Kossi

 

Le 26 septembre, vers 23 heures, au quartier Kpéténè4, dans le sixième arrondissement, un groupe des malfaiteurs armés et déterminés, a fait irruption au domicile de Monsieur Arnaud, 32 ans. Deux d’entre eux, cagoulés, ont alors défoncé la porte de la maison de la victime et l’ont séquestré avant de la tuer , puis emporté ses biens. Selon des informations recueillies, la victime et ses assassins se connaissent très bien.

Cependant, le jeune gendarme BANGAGOUE Florent Lemoine, qui rendait visite à ses parents dans ce quartier, avait été informé de la scène de braquage qui avait  mal tourné la nuit dernière. Immédiatement, il a pris son téléphone et appelle son chef pour l’informer de la scène du braquage. Mais à son retour, il a croisé un adolescent qu’il l’a demandé où se trouve la place mortuaire de la victime. L’adolescent lui a indiqué l’endroit, puis il s’est rendu sur le lieu. Après quelques minutes passées sur place,  le jeune gendarme juge mieux de rentrer chez lui. C’est au moment de son retour qu’un groupe des parents de la victime l’ont accroché pour lui faire savoir  que c’est lui  le braqueur qui avait tué leur fils, c’est pour ça qu’il  est revenu sur le lieu pour s’informer. Aussitôt, le jeune gendarme s’est précipité pour se présenter à la famille et nie catégoriquement d’être l’auteur de braquage, mais les parents contestent ses explications et commencent à le bousculer.  Après des altercations, le jeune appelle son chef qui a déployé immédiatement  une patrouille qui est venue l’extirper de la foule.

Informé de la nouvelle, CNC a mené sa propre enquête sur les faits, et conclut que l’accusation portée contre le jeune gendarme est radicalement fausse. D’ailleurs  selon une enquête du CNC, le jour du braquage, le jeune gendarme et ses collègues de la légion de la gendarmerie mobile (LGM ) étaient déployés à Soh sur la route de Boali en train de mener une opération de fouille des maisons porte par porte jusqu’à 10 heures le lendemain. Il est sans doute impossible qu’il participe au braquage. Joint au téléphone, la famille de la victime n’a pas voulu commenter cette information.

 

Par Anselme Mbata

Journaliste rédacteur

Alain Nzilo

Directeur de publications

Tel/ WhatsApp : +236 75 72 18 21

Email : alainnzilo@gmail.com

 

Aucun article à afficher