RCA : arrivée d’un nouvel ambassadeur de Russie, mais pour quoi faire ?

Publié le 18 avril 2022 , 8:09
Mis à jour le: 19 avril 2022 12:51

Rédigé par Adama Bria

Publié par Corbeaunews Centrafrique (CNC)

 

Bangui (CNC) – M. Alexander Bikantov, nouvel ambassadeur de la Fédération de Russie en République centrafricaine, est enfin arrivé à Bangui, le 25 mars dernier. Il était temps. Nommé par le président Poutine le 10 janvier, il succède à M. Titorenko, rappelé dans son pays pendant l’été 2021, après huit mois de vacance du poste.

 

M. Alexander Bikantov, le nouvel Ambassadeur russe devant le monument des mercenaires russes de la société Wagner
Monsieur Alexander Bikantov, nouvel Ambassadeur de la Fédération de Russie devant le monument de la statue à la mémoire des mercenaires russes de la société Wagner à Bangui

 

En vérité, le Kremlin ne semblait pas pressé d’envoyer un représentant en Centrafrique, et les dignitaires du ministère des affaires étrangères russe ne se sont pas non plus précipités pour en dépêcher un… D’ailleurs, à quoi sert vraiment cet ambassadeur ? Est-il le véritable représentant de son pays ? Dans le fond, l’action de la Fédération de Russie en Centrafrique est très faible : pas d’entreprises, pas d’investisseurs, pas de médecins, pas d’ONG.

 

Quelle aide peut nous apporter l’ambassade russe dans la voie de l’émergence et du développement?

 

Le Kremlin n’est représenté dans le pays que par les troupes de Wagner ! En fait de diplomates, des mercenaires. En fait de développement, le pillage et la guerre !

M. Bikantov ne s’y est pas trompé. Son premier acte symbolique, le 31 mars dernier, fut d’aller se recueillir devant le monument aux morts des mercenaires de Wagner, boulevard des martyrs. Il aurait très bien pu aller se présenter à M. Vitali Perfilev, celui-là même qui se comporte comme le véritable représentant de la Russie et se conduit en despote, lui ce conseiller russe à la sécurité de la présidence, lui le chef de Wagner dans le pays. S’il fallait encore rappeler que ce monument, « en hommage aux forces armées et aux combattants russes », n’est finalement pas ce qu’il devrait représenter puisque le Président russe, Vladimir Poutine, ne reconnait n’avoir envoyé que des « instructeurs non armés » pour former les FACA. Et s’ils ne combattent pas, comment peuvent-ils mourir une arme à la main, pour qu’un monument à leur gloire leur soit érigé ?

La Russie, empêtrée dans sa guerre cruelle en Ukraine, se désintéresse de la Centrafrique, mais elle a semé le chaos en lâchant ses hordes de mercenaires sur le pays et elle est aujourd’hui incapable de réparer le mal qu’elle a cherché à répandre.

En Russie, certains députés minoritaires ont bien essayé, en vain, de faire passer une loi pour réglementer les activités des sociétés militaires privées (SMP) comme Wagner mais, sans surprise, M. Alexander Ivanov, le chef de la Communauté des Officiers pour la Sécurité internationale (COSI), le porte-parole officieux des mercenaires russes, s’est empressé de communiquer que cette loi de bon sens n’était pas nécessaire ! Il promet enfin que les mercenaires ne quitteront pas la Centrafrique… Pourtant personne ne les retient, les fils et filles de Boganda n’ont pas besoin d’eux !

Dans ces conditions, on comprend que M. Bikantov ne se soit pas pressé pour rejoindre son nouveau poste. Il a enfin présenté ses lettres de créances, ce vendredi 8 avril, au président Touadéra. Il peut désormais assister aux réunions du cercle restreint du président FAT le dimanche matin, ou encore à celles de l’Assemblée Nationale pourtant réservées aux centrafricains. On peut maintenant se demander qui porte la voix officielle de la Russie à Bangui ? M. Bikantov ? M. Perfilev ? M. Ivanov ? Le message de la Russie est, plus que jamais, environné de ténèbres.

 

Corbeaunews Centrafrique

Tel/ WhatsApp : +236 75 72 18 21

Email: corbeaunewscentrafrique@gmail.com

Aucun article à afficher