Quand un gouvernement laisse massacrer son peuple par des mercenaires

Publié le 23 février 2022 , 7:08
Mis à jour le: 23 février 2022 10:48

 

Bangui, 24 février 2022 (Corbeaunews – Centrafrique ) – Chaque semaine, les mercenaires de Wagner franchissent un nouveau palier dans l’horreur et l’ignominie à Bangui. Et cette fois, les dirigeants brillent par leur absence de réaction préférant se glorifier de l’attribution d’un pseudo prix de la Paix d’un Mouvement Panafricain de la Jeunesse qui ne représente en réalité rien du tout.

Statue à la gloire des mercenaires russes dans le quartier universitaire à Bangui, en République centrafricaine
Statue à la gloire des mercenaires russes dans le quartier universitaire à Bangui, en République centrafricaine. Photo CNC

 

Une semaine après les massacres odieux de Centrafricains par les mercenaires russes dans la région de Bria, cette fois-ci les mercenaires de Wagner ont tué un bébé de quatre mois à PK 12 mercredi 26 janvier. Se croyant les maitres du pays, le camion transportant ces barbares a causé un accident avec un mototaxi qui transportait une famille. Le camion russe a roulé sur le corps du bébé, le tuant et blessant les autres passagers. Devant la réaction de la population indignée, les mercenaires de Wagner ont braqué leurs armes et ont appelé des renforts pour pouvoir continuer leur route comme si de rien n’était.

 

Depuis, il n’y a eu aucune réaction de la Présidence ou de la Primature. Les gouvernants qui sont au pouvoir n’oseront jamais mordre la main du Tsar qui les protège et les maintient en place. Les gouvernants asservis préfèrent se nourrir sur le peuple plutôt que le défendre. Ils préfèrent enrichir les mercenaires en les laissant mettre à sac le pays.

 

Symbole de la soumission du pouvoir aux prédateurs d’Alexandre Ivanov, le monument aux morts inauguré l’année dernière devrait être reconstruit en montrant deux Wagner massacrant une famille centrafricaine devant deux membres du gouvernement impassibles.

 

Quand est-ce que ce gouvernement va réagir devant cette mise à sac du pays ? Le peuple se sent trahi par ceux qui ont fait venir ces tueurs qui agissent contre la population centrafricaine.

 

 

Par Adama Bria

Journaliste rédacteur

Alain Nzilo

Directeur de publications

Tel/ WhatsApp : +236 75 72 18 21

Email : alainnzilo@gmail.com

 

Aucun article à afficher