Centrafrique: Évariste Ngamana, député, Pourquoi ne peut-il pas soigner ses dents dans son pays ?

Publié le 25 juillet 2022 , 8:11
Mis à jour le: 24 juillet 2022 9:54

 

Rédigé par Gisèle MOLOMA

Publié par Corbeaunews Centrafrique (CNC), le lundi 25 juillet 2022

 

Bangui (CNC) – En réalité, le député Évariste Ngamana, premier vice-président de l’Assemblée nationale  n’est pas malade. Il ne souffre de rien, ni même d’un problème dentaire. L’homme voudrait simplement aller en vacance d’été à Paris. Mais comme dans son habitude, il faut jouer à la mafia et pomper de frics au Trésor. Alors, si l’homme souffre réellement, et a besoin d’une évacuation sanitaire à l’étranger, comment expliquez-vous  qu’il est toujours chez lui sans être hospitalisé dans un établissement médical à Bangui ?

Évariste Ngamana
Évariste Ngamana, premier vice- Président de l’Assemblée nationale

 

Évariste Ngamana joue au malade

 

Dans un « appel de fonds » signé le 10 juin, Simplice Mathieu Sarandji, le président de l’Assemblée nationale, avait sollicité malgré lui auprès du ministère des Finances et du Budget un appui financier de 17 194 916 FCFA pour le séjour médical d’un mois et un jour, du 9 juillet au 9 août 2022 d’Évariste Ngamana à Paris en France. L’homme avait sollicité une « évacuation sanitaire » auprès de Paris pour aller dormir dans un hôtel 5 étoiles réservé dans la demande de fonds, mais celle – ci avait été refusé le 7 juillet  dernier. Mais chose la plus étonnante dans cette histoire, l’homme qui se disait très malade n’a toujours pas été hospitalisé, ni à Bangui ni dans un pays étranger autre que l’Europe. Il est toujours chez lui, reçoit des invités, mange même des os, discute aisément avec ses amis et sa famille, le tout avec les 17 millions de l’État empochés illégalement.

Pendant que le député Évariste Ngamana empoche les 17 millions des contribuables centrafricains, un autre député, celui de la  deuxième circonscription  du troisième arrondissement souffre dans une chambre surchauffée de l’hôpital communautaire. C’est aussi le même cas pour le député Joseph Bendounga qui a passé plusieurs semaines à l’hôpital communautaire. Ils n’ont droit qu’aux visites du Premier ministre et de leur président Sarandji.

Le plus édifiant est celui de madame Léa Koyassoum Doumta, hospitalisé au centre psychiatrique de Bangui. Ni elle, ni son médecin, ni le gouvernement qu’elle fait partie comme ministre de Commerce,  n’ont pas demandé son évacuation sanitaire en Europe, mais accepte de faire confiance aux médecins de son pays. Or, Évariste Ngamana, parrain des parrains mafieux, un des chefs des miliciens Anti-Balaka, préfère seulement aller en Europe parce qu’il est le beau-frère du Président de la République. La preuve, le visa pour la France  refusé, il demande pour la Belgique afin que de Bruxelles, il fait un tour à Paris.

Affaire à suivre…

 

Corbeaunews Centrafrique

Tel/ WhatsApp : +236 75 72 18 21

Email: corbeaunewscentrafrique@gmail.com

 

 

Aucun article à afficher