Pour l’opposant Anicet Georges Dologuelé, c’est « notre diplomatie de brutalité qui a éloigné de nous tous les bailleurs de fonds »

Publié le 10 mai 2022 , 8:09
Mis à jour le: 10 mai 2022 4:33

 

Rédigé par Gisèle MOLOMA

Publié par Corbeaunews Centrafrique (CNC), le mercredi 11 mai 2022

 

Bangui (CNC) – « Pourquoi nous faisons une diplomatie de brutalité alors que nous avons besoin de la communauté internationale? ». Justement, pour l’opposant Anicet Georges Dologuelé, Président de l’union pour le renouveau centrafricaine (URCA), membre de la coalition de l’opposition démocratique (COD-2020),  il ne fait aucun doute, c’est « notre mauvaise diplomatie qui a éloigné de nous tous les bailleurs de fonds ».Et donc maintenant, les ressources extérieures  dont nous avons absolument besoin pour boucler rien que le fonctionnement de l’État se sont taries. C’est ce qui crée cette situation économique alarmante actuelle.

Anicet Georges Dologuelé lors de sa conférence de presse le 5 janvier 2020 par cyrille jefferson yapendé
Anicet Georges Gologuelé, lors de sa conférence de presse le 5 janvier 2021. Photo Cyrille Jefferson Yapendé / CNC

 

La crise économique actuelle, la suspension de l’aide budgétaire par la communauté internationale : FMI, Banque mondiale, l’Union européenne, la France…, et la mauvaise diplomatie ainsi que la promulgation de la loi sur la cryptomonnaie étaient au cœur de l’entretien de l’opposant Dologuélé à la radio Ndékèluka.

Pour ce leader de l’opposition démocratique, la mauvaise gestion du pays et la diplomatie de brutalité du régime qui seraient à l’origine de la situation de la trésorerie de l’État centrafricain qui s’annonce très préoccupante.

« Pourquoi nous faisons une diplomatie de brutalité alors que nous avons besoin de la communauté internationale? », se demande – t – il. Pour lui, la suspension de l’aide budgétaire par la communauté internationale à notre pays est la conséquence de la mauvaise diplomatie du régime :

« c’est  notre diplomatie de brutalité qui a éloigné de nous tous les bailleurs de fonds .Et donc maintenant, les ressources extérieures  dont nous avons absolument besoin pour boucler rien que le fonctionnement de l’État se sont taries. C’est ce qui crée cette situation économique alarmante actuelle ».

Les attaques répétées des griots du régime, téléguidées par la Russie contre la France, contre l’Union européenne, contre la Minusca et bien d’autres qui seraient à l’origine de la crispation diplomatique entre la RCA et ses partenaires internationaux.

« Quand on se croit fort, il faut assumer sa force. Si nous sommes aussi forts, ça veut dire que nous avons de quoi à gérer nos problèmes. Et bien gérons nos problèmes maintenant. Montrons que nous sommes souverains et forts », déclare l’opposant Dologuélé.

Pour l’adoption de la cryptomonnaie comme une monnaie légale en République centrafricaine, ce leader de l’opposition affirme que nous n’avons pas encore perçu réellement et exactement ce que ça peut nous rapporter.

« Nous ne pouvons pas rester dans notre petit coin,  prendre des décisions qui fragilisent la monnaie commune. Le risque  c’est de nous demander de sortir de cette zone et de créer notre propre monnaie », affirme-t-il.

 

Corbeaunews Centrafrique

Tel/ WhatsApp : +236 75 72 18 21

Email: corbeaunewscentrafrique@gmail.com

 

 

Aucun article à afficher