Massacre de Bokolobo : la mise au point de la coordination de la coalition des patriotes pour le changement (CPC)

Publié le 17 mai 2022 , 8:08
Mis à jour le: 17 mai 2022 3:28

 

Rédigé par Prisca VICKOS

Publié par Corbeaunews Centrafrique (CNC), le mercredi 18 mai 2022

 

Bangui (CNC) – Dans une déclaration faite la semaine dernière à l’Agence France Presse (AFP), le porte parole militaire de la Minusca avait attribué avec étonnement  aux rebelles de la coalition des patriotes pour le changement (CPC) l’assassinat de 10 civils à Bokolobo.  Une telle erreur n’avait pas passée inaperçue non seulement pour les centrafricains qui connaissent la réalité des faits, mais aussi pour la coordination de la CPC qui tient à faire une mise au point sur l’affaire. C’est ainsi qu’un communiqué de presse de la coordination de la CPC a été publié lundi sur les réseaux sociaux, dont la rédaction du CNC a obtenu une copie.

Ci-dessous l’intégralité du communiqué.

   

l'ancien Président François Bozizé lors de son point de presse à Bangui le samedi 21 novembre 2020 à la suite de l'incident militaire ayant opposé ses éléments de sécurité à ceux de la garde présidentielle. Photo CNC - Cyrille Jefferson Yapendé
l’ancien Président François Bozizé lors de son point de presse à Bangui le samedi 21 novembre 2020 à la suite de l’incident militaire ayant opposé ses éléments de sécurité à ceux de la garde présidentielle. Photo CNC – Cyrille Jefferson Yapendé

 

MISE AU POINT SUR LES TUERIES DE GBOKOLOGBO.

 

Que S’EST-IL REELLEMENT PASSE AU VILLAGE GBOKOLOGBO, LE 09 MAI 2022?

Suite au communiqué paru dans la revue de presse 360 Afrique du 15 Mai 2022, le porte parole de la MINUSCA, le Lieutenant Colonel Abdoul Aziz Ouédraogo, a accusé les éléments du groupe armé UPC (Unité pour la Paix en Centrafrique) membre de la CPC, d’avoir perpétré des exactions sur la population civile tuant dix (10) personnes.
Un communiqué qui tronque les réalités pour protéger les mercenaires Wagner, les FACA et la milice Antibalaka aile TOUADERA et qui, sans surprise, nous rappelle la collusion encore en cours entre les mercenaires de Wagner et les forces de la MINUSCA sur le terrain de combat contre les combattants de la CPC.
Nous tenons ici à rétablir la vérité sur les tueries perpétrées par les hommes armés à la solde du Président Touadéra le 09 mai 2022.
Il faudra remonter au mercredi 05 Mai 2022 où les FACA, les requins (milices Pro Touadéra) et leurs alliés russes les mercenaires de la société Wagner ont décidé d’aller s’en prendre à la population peuhl du village GBOKOLOGBO sous le fallacieux prétexte que ces paisibles citoyens appartiennent à la CPC. Une fois sur place, ils ont arbitrairement arrêté quatre personnes qu’ils ont copieusement battues, torturées et extorquées. Les plus tenaces ont pu s’échapper tandis qu’un autre a succombé sous les coups de ces agresseurs.

Les éléments armés de la CPC basés à quelques kilomètres de là, étant mis au courant de ces exactions sur la population civile peuhl de Gbokologbo, décidèrent de déclencher une opération punitive contre les FACA, requins et leurs alliés russes. C’est ainsi qu’ils attaquèrent leur poste de garde faisant deux (2) morts dans les rangs des FACA et huit (8) parmi les requins; le reste de ces assassins s’est évaporé dans la nature. Cette attaque permis aux éléments de la CPC de récupérer tout le matériel abandonné par les FACA avant de regagner leur base.

 

Les rescapés FACA et requins de Touadéra en fuite sont allés faire appel à un renfort militaire FACA requins et mercenaires russes, qui viendra de Bambari. Ces derniers accompagnés de leurs indicateurs vont rentrer dans le village Gbokologbo pour faire le carnage du lundi 09 mai. A leur arrivée, ils trouvèrent le village pratiquement vide et, s’étant informés, ils se rendirent au cimetière où les habitants sont allés procéder à l’inhumation du corps d’une petite fille tombée sous les balles. Ce sera par une rafale de balles d’armes automatiques que huit

1

(8) personnes trouveront la mort. Vingt neuf (29) autres personnes seront exécutées à la machette, d’autres seront égorgées ou battus et laissées pour morts tandis que d’autres fuiront en la brousse. Au total trente huit (38) personnes perdirent la vie.

 

Les organisations internationales, la MINUSCA et la Croix Rouge, venues sur les lieux de cette barbarie constatèrent l’ampleur des exactions commises par les hommes armés, des assassins égorgeurs, à la solde du Président Touadéra. Ces organisations récupérèrent les corps sans vie pour inhumation.

 

A ce sujet nous voulons savoir, auprès de qui la MINUSCA s’est-elle informée sur le terrain afin de pondre ce communiqué mensonger ?

 

Le fait que Mr. Touadéra n’ai fait jusqu’à ce jour aucune déclaration pour apaiser la souffrance de cette population peuhl et prendre les dispositions nécessaires pour la protéger, prouve à suffisance que le pouvoir de Touadera a planifié un génocide contre cette communauté à-part-entière Centrafricaine.

 

La MINUSCA est-elle investie par TOUADERA de couvrir sa nudité et de dévoyer les opinions internationale et nationale, comme à son habitude, en pondant une déclaration fallacieuse, indexant la Coalition des Patriotes pour le Changement (CPC) comme étant coupable de cette folie meurtrière?

 

La Coalition des Patriotes pour le Changement (CPC) rejette catégoriquement cette énième accusation de la MINUSCA et condamne avec la dernière rigueur les propos mensongers et abjects du porte parole de la MINUSCA destinés à désinformer, à manipuler les médias et à détourner l’attention des opinions nationale et internationale des crimes du pouvoir Touade-ra, pour le seul but de regagner la confiance du système Touadera devenu très virulent contre la MINUSCA.

 

La Coalition des Patriotes pour le Changement (CPC) constate avec regrets que la MINUSCA renoue avec ses pratiques partiales de collaboration négative d’antan avec le régime du Président Touadera initiée par M. Mankeur Ndiaye. Une collusion qui a donné le feu vert a Touadera de voler les élections, de piétiner systématiquement la Constitution du pays, de violer les droits de l’homme et les droits du peuple. Collusion dont la conséquence est l’exaspération du conflit entre Touadera et les oppositions démocratique et armée, l’impossibilité d’une vraie démocratie et d’un retour à l’État de droit en Centrafrique.

 

Nous savons qu’il y a longtemps que la MINUSCA a décidé de fermer les yeux sur tous les actes antidémocratiques et les crimes de guerre commis par les forces de défense et de sécurité, les milices et les alliés russes Wagner. Il y a longtemps que la MINUSCA a mis sous le boisseau la mission qui lui a été assignée. Celle de travailler sans parti pris pour mettre en confiance les acteurs et protagonistes de la crise Centrafricaine nécessaire à la recherche de la paix.

 

2

La Coalition des Patriotes pour le Changement (CPC) condamne les crimes commis sur la population centrafricaine et particulièrement sur la population peuhle de Centrafrique, par les FACA, Requins et Mercenaires russes à la solde du Président Touadéra.
Constatant malheureusement le manque de dialogue inclusif avec le pouvoir en place, et jusqu’à ce qu’une proposition de sortie de crise réaliste lui soit faite par le Médiateur dans cette crise politico-militaire, la CPC n’aura pas d’autres choix que de poursuivre son combat, afin de défendre ses positions, à chaque fois qu’elle y sera contrainte par les mercenaires de la société Wagner et les FACA qui harcèlent régulièrement ses lignes de défense.

La Coalition des Patriotes pour le Changement (CPC), très sensible à la souffrance des populations innocentes et à la maltraitance dont sont objet les FACA de la part des mercenaires de Wagner, lance un appel pressant aux FACA de cesser de défendre le pouvoir tyrannique de Touadera et de quitter les rangs des mercenaires russes, buveurs de sang du peuple, et de rejoindre l’opposition armée de la CPC. Il n’est pas trop tard de rejoindre nos rangs pour qu’ensemble nous libérions notre patrie du joug des oppresseurs, Touadéra et ses alliés russes.

 

Fait à PARIS, le 16 Mai 2022

 

P/ La Coalition des Patriotes

 

 

wies   our le Changement

 

Aucun article à afficher