L’Organisation des Nations Unies va-t-elle enfin s’intéresser au sort de la Centrafrique ?

Publié le 26 février 2023 , 6:40
Mis à jour le: 26 février 2023 11:32

 

Bangui, République centrafricaine – Une enquête indépendante a été mandaté le 31 janvier 2023 par des experts de l’Organisation des Nations Unies  sur les crimes de guerre et crimes contre l’humanité perpétrés par le groupe paramilitaire privé russe Wagner.

Le président centrafricain Faustin Archange Touadéra, à l'Assemblée générale de l'ONU, mercredi 21 septembre 2022. PHOTO EDUARDO MUNOZ, REUTERS
Le président centrafricain Faustin Archange Touadéra, à l’Assemblée générale de l’ONU, mercredi 21 septembre 2022. PHOTO EDUARDO MUNOZ, REUTERS

 

Rédigé par Gisèle MOLOMA

Publié par Corbeaunews-Centrafrique (CNC), le lundi 27 février 2023

 

L’Organisation des Nations Unies va-t-elle s’intéresser au sort de la RCA?

 

Présente depuis 2018, la société militaire privée a fait miroiter au président Touadéra  la paix, dans un pays en lutte, en échange d’une présence permanente et exclusive de ce dernier à la présidence de la Centrafrique. Mais cette collaboration ne s’est pas arrêtée à un accord « paix-pouvoir », il fallait bien payer la présence des Russes. C’est avec des concessions minières, en plus d’une grande partie des salaires que l’Etat centrafricain s’est offert « ses » mercenaires.

Depuis 2018, la paix n’est toujours pas arrivée, contrairement aux exactions. Les experts de L’Organisation des Nations Unies  ont reçu de nombreux récit d’exécutions sommaires, d’actes de torture, de viols, de charniers, d’abus sexuels en tout genre, de pillages, de prédation, de détention arbitraire et de disparitions inquiétantes dans l’ensemble du territoire de la part des alliés russes.

 

Plusieurs pays occidentaux accusent le président Touadéra

 

Ces pays occidentaux pointent du doigt le Président Touadera de s’être adjoint les services de la société russe Wagner aux agissements controversés depuis de nombreuses années. Le trop grand nombre de crimes contre l’humanité commis par les russes, en Centrafrique, au Mali, en Syrie, en Libye, au Mozambique, en Ukraine et bientôt au Burkina-Faso ont conduit le gouvernement américain à placer le groupe paramilitaire de Evgueni Prigogine sur la liste des organisations criminelles internationales fin janvier 2023. (L’Organisation des Nations Unies).

Lors de cette annonce, le porte-parole du conseil de sécurité national de la Maison-Blanche, John Kirby, a assuré que les Etats-Unis travaillent « sans relâche pour identifier, exposer et viser tous ceux qui assistent Wagner ». Cette déclaration pourrait engendrer des retombées néfastes pour les pays africains collaborant honteusement avec l’organisation criminelle Wagner.

C’est donc une vague d’espoir pour toutes les victimes de cette « organisation criminelle qui commet de vastes atrocités et abus de droits humains », abonde John Kirby

La diplomatie européenne s’oppose également à Wagner, car elle a vu, notamment en République Centrafricaine, « le potentiel déstabilisateur des russes, les exactions contre les populations, la perte de souveraineté de l’Etat, la prédation des ressources et l’échec sur le plan opérationnel ». (L’Organisation des Nations Unies).

 

Wagner détruit la Centrafrique à petit feu

 

Dès 2021, les experts de L’Organisation des Nations Unies  ont mentionné que « en République centrafricaine, des instructeurs russes ont commis des violations du droit international humanitaire telles que le recours excessif à la force, des meurtres indiscriminés, l’occupation d’écoles et des pillages à grande échelle, visant notamment les organisations humanitaires ».

En Centrafrique, les hommes de Wagner se sont imposés dans les milieux politiques, économiques et sécuritaires et c’est avec amertume que le peuple centrafricain, constate la destruction du pays par le pillage et le bradage des ressources naturelles du pays. La présence Wagner pose problème, aussi bien en RCA qu’au Mali, car une puissance étrangère intervient pour un prétexte qui est de sécuriser les deux pays, mais dont les comportements sont contraires à leur mission comme le note le politologue sénégalais Moussa Diau.

C’est ainsi que Centrafricain et Malien espèrent attirer l’attention du secrétaire général des Nations-Unies Antonio Guterres, dans les plus brefs délais, avec l’aide des ONG (comme l’ONG américaine « The Sentry », experte en enquête sur les bénéficiaires des crimes de guerre aficain) et autre groupes de média s’intéressant à leur sort. Le départ des mercenaires du groupe criminel Wagner serait alors à l’ordre du jour.

 

 

 

Corbeaunews Centrafriquev

Tel/ WhatsApp : +236 75 72 18 21

Email: corbeaunewscentrafrique@gmail.com

Cliquez sur ce lien pour intégrer notre groupe WhatsApp : CNC Groupe

Rappelons que dans ce groupe, seuls les administrateurs publient des contenus. Et c’est réservé uniquement aux articles du CNC.

 

Aucun article à afficher