Les travailleurs sous-traitants d’Écolog manifestent pour leurs droits à la sécurité sociale et aux soins médicaux

Publié le 19 septembre 2023 , 7:05
Mis à jour le: 19 septembre 2023 2:52 pm

Les travailleurs sous-traitants d’Écolog manifestent pour leurs droits à la sécurité sociale et aux soins médicaux

 

 

 

 

Bangui, 20 septembre 2023 (CNC) – Une importante manifestation s’est déroulée ce mardi 19 septembre devant les locaux de l’entreprise Écolog, réunissant une cinquantaine d’employés mécontents. Ces travailleurs, employés par des entreprises sous-traitantes telles que LJD et Bamelec, revendiquent leur droit à être déclarés à la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS) et à bénéficier du versement des frais médicaux qui leur sont dus.

 

Le dilemme des travailleurs sous-traitants

 

La situation des employés de ces entreprises sous-traitantes est complexe. Bien qu’ils travaillent pour Écolog, ils sont officiellement employés par LJD et Bamelec. Cela signifie que la responsabilité de leur déclaration à la CNSS et du versement des frais médicaux repose sur ces entreprises intermédiaires.

 

Cependant, selon Christian Bambouli, délégué du personnel, Écolog a confirmé qu’ils versent régulièrement les frais d’assurance santé aux agences sous-traitantes et a demandé aux travailleurs de régler cette question directement avec leurs employeurs intermédiaires.

 

Les revendications des travailleurs

 

Les travailleurs sous-traitants réclament en premier lieu leur déclaration à la CNSS. Ils soulignent que les frais de sécurité sociale sont déjà prélevés sur leurs salaires, mais qu’ils n’ont pas été enregistrés auprès de la CNSS, ce qui les prive de leurs droits sociaux.

 

En outre, ils demandent le versement des frais médicaux. Les travailleurs estiment que, bien qu’Écolog verse ces frais à leurs employeurs intermédiaires, ils n’ont pas reçu la couverture médicale nécessaire. Cette situation a conduit à des conditions de travail précaires, avec des travailleurs confrontés à des problèmes de santé non pris en charge.

 

Témoignage d’un travailleur

 

Constantin Bimako, l’un des grévistes, témoigne des difficiles conditions de travail qu’il a rencontrées depuis un an chez Écolog. Il déclare que malgré les prélèvements pour la couverture médicale, il n’a pas été déclaré à la CNSS. Il souligne également les conditions de travail extrêmement difficiles dans lesquelles il évolue, notamment dans une chambre froide où la température peut atteindre des niveaux dangereux pour la santé. Il raconte également le tragique décès d’un collègue dont l’administration n’a pas pu financer les soins médicaux.

 

Les réponses des entreprises intermédiaires

 

Le groupe Bamelec, l’une des entreprises sous-traitantes d’Écolog, a affirmé avoir des preuves de paiement de la couverture sanitaire à ASCOMA et une liste des employés déclarés à la CNSS. Cependant, l’authenticité de ces documents est encore remise en question par les grévistes.

 

La société LJD, une autre entreprise sous-traitante, n’a pas encore répondu aux préoccupations des travailleurs.

 

La manifestation des travailleurs sous-traitants d’Écolog met en lumière les défis auxquels sont confrontés de nombreux employés dans ce secteur. Les revendications des travailleurs soulignent l’importance de la transparence et de la responsabilité dans les relations entre les entreprises principales et leurs sous-traitants. Il est essentiel que les autorités compétentes et les entreprises concernées examinent attentivement ces questions pour garantir le respect des droits des travailleurs et leur accès à une couverture médicale adéquate.

 

Par Anselme Mbata

 

Corbeaunews Centrafrique

Tel/ WhatsApp : +236 75 72 18 21

Email: corbeaunewscentrafrique@gmail.com

Cliquez sur ce lien pour intégrer nos groupes  WhatsApp :

CNC Groupe 1

CNC groupe 2

Groupe Infos

 

Rappelons que dans les deux premiers groupes, seuls les administrateurs publient des contenus. Et c’est réservé uniquement aux articles du CNC.

 

 

Aucun article à afficher