Les soldats tchadiens ont-ils encerclé la ville de Damara?

Publié le 15 janvier 2023 , 7:13
Mis à jour le: 15 janvier 2023 5:02

Bangui (République centrafricaine) – Selon le ministre de la Communication porte-parole du gouvernement, il y’a un nombre impressionnant  des citoyens tchadiens qui se sont infiltrés dans la capitale centrafricaine en ce moment. Et il appelle les Centrafricains à les dénoncer aux forces de l’ordre. Cette déclaration, tout aussi ridicule comme les autres, intervient quelques heures après  un message d’alerte selon lequel la ville de Damara et sa périphérie  seraient encerclées par les rebelles de la coalition des patriotes pour le changement (CPC).

À la barrière de Damara
À la barrière de Damara surnommé barrière des Ngbaka-mandja

 

Rédigé par Gisèle MOLOMA

Publié par Corbeaunews Centrafrique (CNC), le lundi 16 janvier 2023

 

Les soldats tchadiens sont-ils à Damara

 

Selon des informations circulant abondamment depuis ce week-end sur la messagerie sociale WhatsApp, le Président de la République, le mathématicien de Boy-Rabe Faustin Archange Touadera, en voulant se rendre samedi dans sa ferme de Damara, située à 75 kilomètres de Bangui, aurait très vite fait un virage en « U », c’est-à-dire un demi-tour  suite à un message d’alerte de son service de sécurité selon lequel la ville de Damara serait encerclée par les rebelles de la coalition des patriotes pour le changement (CPC)..

La nouvelle a circulé comme une traînée de poudre dans la capitale avant de s’étendre sur les réseaux sociaux durant tout le week-end. Cependant, le ministre  de la Communication, porte-parole du gouvernement, monsieur Serge Ghislain Djorie, dans sa déclaration à la télévision nationale, appelle les tous les centrafricains à la vigilance. À en croire sa déclaration, les citoyens tchadiens, pour la plupart des militaires déguisés en civils,  se seraient infiltrés massivement à Bangui avec une intention malveillante.

À lire aussi : Prise d’otage à Tiringoulou, Touadera affirme que les ravisseurs sont des proches du BRDC et du CRT

 

Le signe de départ

 

Pour les Centrafricains, cette déclaration rappelle celle de 2012 où les partisans du Président François Bozizé, à l’époque, avaient accusé les citoyens tchadiens de vouloir comploter pour le renversement du régime en 2012. Ceci dit, le Président Faustin Archange Touadera connait déjà en quelque sorte son sort.

À lire aussi : Kouango, attaque d’une position de l’armée nationale par les rebelles

 

Corbeaunews Centrafrique

Tel/ WhatsApp : +236 75 72 18 21

Email: corbeaunewscentrafrique@gmail.com

Cliquez sur ce lien pour intégrer notre groupe WhatsApp : CNC Groupe

Rappelons que dans ce groupe, seuls les administrateurs publient des contenus. Et c’est réservé uniquement aux articles du CNC.

 

 

Aucun article à afficher