Le Premier ministre Ngrebada fragilisé par le limogeage de son DIRCAB

Publié le 20 octobre 2019 , 5:20
Mis à jour le: 20 octobre 2019 5:21
Dr. Dominique Désiré ERENON, ancien DIRCAB du PM Ngrebada. Image d’archive du CNC.

 

Bangui (République centrafricaine) | CNC – le ministre, directeur de cabinet à la primature, Docteur Dominique Désiré ERENON, et son adjoint, Monsieur  Goro, chef de cabinet du Premier ministre ont été limogés, sur décision des influents russes, par un décret présidentiel du jeudi 18 octobre 2019. Exceptionnel.

 

Selon l’avis de plusieurs analystes politiques centrafricains,Le limogeage d’un directeur de cabinet simultanément avec un chef de cabinet,   est exceptionnel. Il traduit par ailleurs un problème politique grave. Il y a là une rupture de confiance avec le Premier ministre  pour faute lourde des deux plus importants responsables du gouvernement qui n’ont pas le même champ de compétences.

 

Voyage controversé

Selon certains conseillers du chef de l’État Faustin Archange TOUADERA ayant requis l’anonymat, l’affaire dans laquelle les deux proches collaborateurs du Premier ministre Firmin NGRÉBADA ont été lourdement sanctionnés remonte à leur dernier voyage en Europe il y’a deux semaines.

Sans faire plus de détails, ils expliquent que leur de ce voyage, des fautes lourdes auraient été commises par ces derniers, et le président Touadera ne l’ont pas accepté.

Cependant, une autre source, contactée par CNC, par le quant à elle d’un voyage d’affaires en Ukraine, pays en conflit direct avec la Russie, ce qui n’est pas du goût de cette dernière.

 

Pression russe

Très mécontents d’avoir localisé les deux proches collaborateurs du Premier ministre centrafricain dans ce pays, les personnalités politiques russes auraient appelé le chef de l’État Faustin Archange TOUADERA pour lui mettre la pression.

Tremblé comme une feuille du manguier, Faustin Archange TOUADERA appelle à son tour son Premier ministre pour lui mettre la pression à son tour.

 

Touadera paniqué, limoge

Face aux pressions des influents russes, le président Touadera et son Premier ministre Firmin NGRÉBADA se sont entendus, après le dernier conseil des ministres, de limoger le DIRCAB et le chef du cabinet particulier pour faute lourde.

Or, une autre source proche du service des renseignements de la présidence centrafricaine indique à CNC que l’affaire aurait du rester sans suite sans le passage inopiné du Dircab devant l’ambassade de France ce vendredi 18 octobre .

Étant invité d’honneur du sommet Russe-Afrique le 22 au 24 octobre prochain, le chef de l’État Touadera passe à l’acte et limoge immédiatement les deux influents collaborateurs du PM pour éviter de choquer son nouveau Parrain Poutine.

 

Réaction des observateurs politiques

Selon certains observateurs politiques nationaux, il est exceptionnel que les deux voyages se fassent en même temps, surtout à l’étranger. Le président aurait-il directement sanctionné ces deux responsables ? Si c’est le cas, le Premier ministre Firmin NGRÉBADA s’en trouverait fragilisé sur fond de rivalité accrue au sein du parti présidentiel le mouvement Cœurs uni (MCU).

 

Il y’a lieu de noter que le Premier ministre Firmin NGRÉBADA et son prédécesseur Simplice Mathieu SARANDJI, nommé ministre d’État, conseillers du chef de l’État, sont en conflit direct depuis près d’une année. Le dernier, qui accuse le premier d’avoir orchestré son limogeage au poste du Premier ministre, ne parle plus avec son successeur Firmin NGRÉBADA qu’il qualifie de traître politique. Pour joindre l’acte à la parole, tout projet de décret élaboré à la primature et soumis au cabinet du président de la République pour signature est systématiquement bloqué bien avant que celui-ci arrive sur le bureau du chef de l’État.

Affaire à suivre…

 

Copyright2019CNC.

Aucun article à afficher