LE DIALOGUE REPUBLICAIN : UN MEETING MCU, SANS VALEUR POLITIQUE AJOUTEE

Publié le 11 avril 2022 , 8:06
Mis à jour le: 10 avril 2022 6:06

 

Rédigé par Jean-Serge Wafio

Publié par Corbeaunews Centrafrique (CNC), le lundi 11 avril 2022

 
Bangui (CNC) – Voilà déjà deux (2) semaines que le Président TOUADERA a tenu son dialogue républicain, 2ème rendez-vous par lequel il voulait dérouler le reste de ses agendas politiques cachés pour s’offrir une voie tsariste, suite logique de son hold-up électoral, validé par Dame Darlan et ses juges constitutionnels, le 18 janvier 2021.
Monsieur Jean-Serge Wafio, Président du parti PDCA
Monsieur Jean-Serge Wafio, Président du parti PDCA

 

Ce dialogue, faussement dit républicain, a été un non évènement politique, parce que rencontre récréative en apartheid des militants et sympathisants du Mouvement des Cœurs Unis-MCU, un meeting MCU sans valeur politique ajoutée, vu son caractère organisationnel narcissique selon l’égo démesuré et altéré du Sieur TOUADERA à cause de corruptions, de mensonges d’Etat, de duperies, de tromperies, d’hypocrisies et de manipulations politiciennes, réalisées avant et durant ce meeting, devant amener les participants, déjà formatés, à seulement applaudir les énoncés des 600 recommandations-résolutions pré-élaborées quelque part dans un bureau au Palais de la Renaissance, selon la volonté de TOUADERA, et marqué par un discours de clôture haineux et rancunier, digne d’un despote qui pressent les signes prémonitoires ou précurseurs de fin de règne et qui devient psychopathe, donc dangereux socialement, à un moment où il voudrait monter en puissance dans l’instauration de son pouvoir personnel, et surtout quand il réalise que l’omerta qu’il a imposée par une per bleue commence à se fissurer. Et ce moment temporel, non négligeable politiquement, marque toujours le début de la fin et amène  le despote qui réalise que le contrôle du pouvoir commence à lui échapper, à adopter à des comportements, attitudes ou poser des actes aux antipodes de la recherche des biens socio-politiques qu’on appelle Amour, Justice, Liberté, Sécurité, Paix qui nécessitent des attitudes altruistes et de bons sens politiques, valeurs que nous pouvons dire sans risque de nous tromper, font cruellement défaut chez le Sieur TOUADERA, sorti de nulle part politique par l’ancien Président BOZIZE YANGOUVONDA.

 

  • LE BON SENS POLITIQUE SEMBLE ÊTRE UNE FLEUR RARE QUI NE POUSSE PAS DANS LE JARDIN MCU

 

Pour causes :

 

Le dialogue de main tendue de Khartoum (Soudan) de février 2019 a été le rendez-vous d’une recherche d’alliance avec les groupes armés, sur fond de fortes corruptions et d’octroi d’une sibylline amnistie, dans les perspectives des élections de 2020-2021, parce que le Président TOUADERA, conscient et convaincu, qu’il avait été déclaré Président élu, sans être élu en 2016, éprouverait beaucoup de difficultés à se faire ré élire,  si élections présidentielles crédibles et transparentes  il y en aura en 2020-2021, d’où nécessité de prendre ses précautions en conséquence, d’une part et d’autre part, faire de ces groupes armés des gardiens-complices des prédations du pays par les mercenaires de la société Wagner, dits mercenaires russes, chargés de protéger le fauteuil présidentiel, lesquels mercenaires ont réussi à s’accaparer progressivement les principaux Services Publics de l’Etat et à se substituer aux autorités politiques de Bangui, auxquelles ils dictent désormais leurs lois de jungle, au détriment du Peuple Centrafricain.

 

C’est pour dire que le dialogue républicain de mars 2022 s’est voulu un autre rendez-vous pour (1) la légitimation du hold-up électoral, validé par la Dame DARLAN et ses juges constitutionnels le 18 janvier 2021 et annoncé lors de son discours de satisfecit prononcé le soir même du jour de la validation, (2) la modification de la Constitution de la République, afin de s’offrir une voie tsariste et (3) amadouer et convaincre les partenaires classiques dans l’optique de renflouer les caisses du Trésor Public Centrafricain, vidées ces derniers mois par les mercenaires-protecteurs du fauteuil présidentiel de TOUADERA, pour de prétendus 127 milliards de fcfa consommés en matériels militaires dans la guerre déclarée par leur protégé contre la Coalition des Patriotes pour le Changement-CPC. Mais, selon le déroulement de la messe entre amis,  le Président TOUADERA réalise que ses objectifs cachés, très attendus, ont été politiquement repoussés pour ne pas dire rejetés et que l’omerta imposée par une peur bleue pour voiler son hold-up électoral commence à se fissurer au niveau de la Cour Constitutionnelle de Bangui. C’est pourquoi, ce dialogue, faussement dit républicain, ou meeting MCU sans valeur politique ajoutée, qui a accouché de 600 recommandations-résolutions, sans celles voulues et recherchées par TOUADERA, est un non-évènement politique à cause de son caractère très sélectif ou exclusif, de l’insouciance et de la carence ou/et refus de bons sens politique ; en effet, le bon sens politique commande que dans une circonstance de quelconque usurpation de la souveraineté nationale, la meilleure alternative de calmer la colère populaire par l’usurpateur est celle de se comporter politiquement en rassembleur. Mais, le déclaré Président élu, TOUADERA, conscient de son grossier hold-up électoral, refuse de se faire humble, mais plutôt se plait à se comporter en imposteur-provocateur, arrogant, agressif, narguant et affichant de manière insolente son intention de se forger une légitimité à tout prix, approches qui ne font que creuser davantage le fossé entre lui et le Peuple Centrafricain  lésé.

Le Prrésident centrafricain touadera
Le Président Faustin Archange Touadera

 

Un dialogue républicain sélectif,  parce que l’imposteur-provocateur de Bangui voulait, par ce dialogue organisé dans ou avec une certaine précipitation, amener les partenaires classiques, surtout la France, à reconsidérer leurs positions. Rentré frustré du sommet de l’Union Européenne-UE et Union Africaine-UA, tenu à Bruxelles (Belgique) du 17 au 18 février 2022, pour n’avoir pas obtenu un seul tête à tête avec ses pairs européens, surtout avec son homologue le Président français MACRON qui l’avait superbement négligé, alors qu’il avait un grand besoin de la reconduction de l’aide budgétaire française gelée, le Président TOUADERA a bouleversé son calendrier présidentiel pour faire tenir à la hâte ce dialogue républicain fin mars, avec espoir d’amener les partenaires classiques européens à lui accorder des ballons d’oxygène financier pour la survie de son pouvoir, parce que ses mercenaires russes, protecteurs de son fauteuil présidentiel, non seulement, se sont accaparés de la quasi-totalité des recettes budgétaires du premier trimestre de l’année, pour se rembourser les prétendus 127 milliards consommés en matériels militaires dans ‘’sa guerre déclarée’’ contre la Coalition des Patriotes pour le Changement-CPC, mais lui ont exigé l’urgent versement fin février 2022, de la coquette somme de 40 milliards de fcfa, ce qui l’avait mis dans tous ses états, d’où branle-bas de recouvrements fiscaux tous azimuts, même sur fond d’une certaine immoralité financière, pour ne pas provoquer la colère des protecteurs de son fauteuil présidentiel. A défaut de plaidoirie à Bruxelles, le Président TOUADERA a voulu convaincre par moyen d’un dialogue faussement inclusif, avec des représentants de l’opposition démocratique récupérés politicienne ment, donc faire feu de tout bois politiquement, véritable attitudes ou comportements du psychopathe qui s’improvise des alternatives, parce que confronté aux dures réalités du pouvoir despotique. Dans la tourmente des contraintes ci-avant évoquées, et en stratège politique de circonstances contraignantes, il a opté pour la sélection des participants, dont la majorité est constituée de ses militants formatés et avec la participation arrangée de ses taupes auxquelles il avait confié la mission de faire imploser la COD-2020 pour un semblant de dialogue inclusif et obtenir les résultats escomptés. Vrai calcul de mathématicien, mais en politique, 1 + 1 n’est forcément égal à 2.

l'ex-chef d'État de transition catherine samba-panza et le chef de l'État faustin archange touadera au palais de la renaissance le 17 janvier 2020
L’ex-chef d’État de transition catherine samba-panza et le chef de l’État faustin archange touadera au palais de la renaissance le 17 janvier 2020

 

N’importe quel novice en politique ne pouvait que s’interroger et douter, parce qu’il ne peut comprendre cette approche politicienne consistant à déshabiller Paul pour habiller Jacques, c’est-à-dire, contraint de laisser les mercenaires-partenaires russes s’accaparer des recettes budgétaires de l’Etat centrafricain pour s’auto-rembourser et recourir ou demander aux partenaires européens de renflouer les caisses du Trésor Centrafricain par leurs aides budgétaires.  S’agit-il d’un manque de sérieux politique ou d’un manque de logique ou de bon sens politique ? Nous sommes enclin pour un refus de bon sens politique, parce que logiquement, aucun partenaire vilipendé, humilié ou frustré pour un autre partenaire-prédateur, accepterait d’apporter son aide, alors qu’il sait que celui pour lequel il a été vilipendé, humilié ou frustré, ne consent ni ne pourrait consentir aucun effort financier ? Nous osons croire qu’il ne s’agit pas d’une sénilité politique, mais d’une approche du despote devenu psychopathe pour question de survie politique.

Et fait politico-diplomatique qui ne plaidera non plus  pour que les partenaires classiques européens reconsidèrent leurs positions, a été le comportement du Président TOUADERA qui, à la tribune des Nations Unies, s’abstient de voter les sanctions contre le Président POUTINE qui a déclaré sa guerre en Ukraine, mais à Bangui, observe en commanditaire silencieux des manifestations organisées pour des soutiens à POUTINE ; et comble d’aberrations, s’il faudrait le dire ainsi, en tant que Chef Suprême des Armées, il n’a pas réagi politiquement, suite à la mise en ligne de la   vidéo exprimant la volonté des militaires des Forces Armées CentrAfricaines-FACA, d’aller combattre en Ukraine pour POUTINE. N’est ce pas suicidaire politiquement de telles attitudes, pour quelqu’un qui tend la main de mendiant à ceux qui soutiennent militairement l’Ukraine agressée par POUTINE ?

Touadera et Poutine
Touadera et Poutine

 

Ce refus de bon sens politique s’est aussi manifesté chez les militants et sympathisants du  Mouvement des Cœurs Unis-MCU, majoritaires à dessein dans la commission 1 du dialogue inclusif, ayant pour thématique : Politique Etrangère et Coopération Internationale, qui ont adopté par acclamation la résolution consistant à  « Elaborer et proposer un avenant sur certains aspects économiques et financiers de l’accord de siège avec la MINUSCA » , parce que, selon eux, ‘’ la MINUSCA dépense beaucoup pour les salaires de son personnel et dans ses équipements, salaires qu’ils n’utilisent pas en Centrafrique afin de booster l’économie. Et il faut réviser leur accord de siège afin de d’exiger à cette mission onusienne de construire les routes, les écoles, les hôpitaux…’’ Comment comprendre ou expliquer le bien-fondé de cette résolution qu’une tête pensante à la Présidence de la République a réussi à faire applaudir par les membres de la commission 1 ? Démission politique ou parce que le successeur de MANKEUR NDIAYE à la tête de MINUSCA est une une fonctionnaire diplomatique rwandaise, belle-sœur du Président TOUADERA qui a fait un enfant avec une gendarmette ou soldate du contingent rwandais, chargé de sa sécurité personnelle ?  Ou il y a une autre motivation que nous ignorons ? Comprenons comme nous devons comprendre. S’il y a du bon sens politico-diplomatique, tant mieux.

De gauche à droite, l'ancien premier ministre Simplice Mathieu Sarandji et le Président Faustin Archange Touadera.
De gauche à droite, l’ancien premier ministre Simplice Mathieu Sarandji et le Président Faustin Archange Touadera.

 

Même s’il n’y avait pas le moindre bon sens politique, ou qu’il s’agissait d’un refus de bon sens politique, logiquement et politiquement, le Président TOUADERA se devrait de s’abstenir de tendre la main de mendiant à ceux qu’il n’avait cessé de faire vilipender durant des mois par ces griots et ses militants de circonstance monnayés pour 500 fcfa ou 1 000 fcfa, parce que ceux-ci ou ceux-là n’ont pas la mémoire courte et savent que le Président TOUADERA a cédé le pays, y compris peuple, territoire et ressources naturelles, aux protecteurs de son fauteuil présidentiel, qui se livrent à des prédations, sur fond de tueries de masse et d’assassinats politiques ciblés.

Simplice Mathieu Sarandji et Alexandre Ivanov, chef de la COSI (Communauté des Officiers pour la Sécurité Internationale – une institution de représentation relevant du groupe PMC Wagner) le 15 Octobre 2021.
Simplice Mathieu Sarandji et Alexandre Ivanov, chef de la COSI (Communauté des Officiers pour la Sécurité Internationale – une institution de représentation relevant du groupe PMC Wagner) le 15 Octobre 2021.

 

Oui, ils savent que ce sont les mercenaires russes qui dirigent le pays Centrafrique, et ceci a été dit officiellement, à Bria en septembre 2021,  par un  Ministre d’Etat encore en fonction qui s’appelle WILYBIRO SAKO. Et en ce mois d’avril 2022, un démenti n’est pas encore fait et ne le sera jamais.

 

Oui, ces partenaires européens savent autant, voire bien plus que le Centrafricain, que le Président TOUADERA a fait l’option de s’aligner derrière le Président POUTINE, qu’ils combattent actuellement par l’Ukraine interposée,

 

Oui, ils savent qu’aider financièrement Centrafrique, c’est donner de l’argent aux mercenaires russes qui vont la mettre dans la guerre de POUTINE en Ukraine.

 

Et ils savent encore très bien que depuis 2017, les mercenaires russes exportent des tonnes de minerais en Russie, sans retombées économiques et sociales,  sans rapatriement des recettes d’exportations ni une aide budgétaire de la part de la Fédération de la Russie.

 

Alors, n’’importe qui n’a pas besoin d’être Professeur d’Université, pour réaliser qu’il est anormal que les partenaires européens renflouent les caisses du Trésor Centrafricain et que des mercenaires russes les vident. C’est aussi simple que cela. De même, il y a lieu de relever ici et avec force, et surtout à l’attention du Président TOUADERA, que la diaspora centrafricaine ne peut plus accepter et ne pourra plus jamais accepter que des dettes négatives, improductives ou détournées soient contractées à tours de bras, lesquelles vont hypothéquer le bien-être des générations futures, alors que celles-ci n’avaient pas profité au pays. Et elle a eu le mérite d’avoir réussi à fortement sensibiliser les partenaires classiques dans ce sens, œuvre qu’il faut saluer. Et nous levons notre chapeau à cette diaspora centrafricaine

 

De par le contexte socio-politique très explosif de l’heure, peut-être momentanément temporisé par le manque d’un phénomène déclencheur, le bon sens politique, qui fait encore défaut au Président TOUADERA, lui commande de trouver une alternative crédible d’apaisement, notamment celle de revoir sa copie et sursoir à son égo démesuré et déjà altéré, de modifier la Constitution de la République dans l’optique d’asseoir son pouvoir personnel, ce dont il ne pourra jamais en jouir. Le  Peuple Centrafricain, déjà résilient, guette ou n’attend qu’un phénomène déclencheur, pour se transformer en rouleau compresseur que rien ne pourra arrêter. Le réalisme et le pragmatisme politiques s’imposent après le vécu de notre histoire socio-politique peu glorieuse, et n’offrent plus d’opportunité aux opprotunistes politicards.

 

Le Président TOUADERA se doit de comprendre que la guerre que son référent politique, le Président POUTINE, a déclenchée en Ukraine induira à terme l’isolement et l’affaiblissement politiques du Président POUTINE, l’ affaissement économique de la Fédération de la Russie, malgré les soutiens de la Chine en voie de devenir une autre grande puissance économique et militaire, et d’incommensurables conséquences pour les petits et faibles régimes politiques satellitaires, tel celui de TOUADERA, qui se sont alignés derrière ce belligérant. Et le Peuple Centrafricain, encore majoritairement analphabète, n’acceptera pas et n’acceptera jamais de subir sans raison et sans avantages les effets pervers d’une telle folie politicienne. Les ‘’ aux cailloux de 1979’’ sont déjà dans  notre subconscient collectif, mais ils peuvent être ravivés aussi rapidement en cas d’extrême nécessité pour la survie collective, quand tout un Peuple réalise qu’il n’y a plus d’autre alternative ou quand l’injustice devient la règle. Et un peuple qui doute, parce que sans visibilité politique et inquiet d’un saut forcé dans le vide ou dans l’inconnu, finit toujours par se cabrer et réagit en conséquence par des négativités destructrices, question de survie nationale ou communautaire oblige. Et le Président TOUADERA, dans son discours de clôture du meeting MCU sans valeur politique ajoutée, veut forcer ce saut dans le vide, ce qui explique le venin haineux, rancunier déversé. L’usurpateur du Palais de la Renaissance n’a offert aucune alternative d’espoir au Peuple Centrafricain, mais plutôt a affiché sa détermination d’en découdre avec les Leaders Politiques et Sociaux, qu’il considère d’insoumis et qui demeurent pour lui des grains de sable qui vont enrayer les mécanismes agencés narcissiquement pour lui offrir une voie tsariste.

Michel Djotodia et Catherine Samba-Panza dans l'hémicycle de l'Assemblée nationale le 21 mars 2022 le jour d'ouverture du dialogue républicain
Les anciens chef d’État de transition Michel Djotodia et Catherine Samba-Panza dans l’hémicycle de l’Assemblée nationale le 21 mars 2022 lors du lancement du dialogue républicain

 

  • DISCOURS DE CLÔTURE DU DIALOGUE REPUBLICAIN : UN CONCENTRE DE DELIRES PSYCHOPATHIQUES,

 

 

Qu’il faut comprendre par :  ou tu es avec moi, ou tu es contre moi  –  et si tu es contre moi, je te détruis, telle est et demeure notre compréhension politique, qui pourrait différer d’autres, de la rage du Président TOUADERA diluée dans de nombreux paragraphes de son discours de clôture dans lequel il a adopté successivement les postures du pyromane qui crie au feu et qui veut s’improviser sapeur-pompier, du voleur qui crie au voleur et de l’assassin qui crie au crime, postures qui ne s’expliquent que psychopathique ment, parce qu’il réalise que le pouvoir commence à lui échapper. Ces quelques paragraphes dans lesquels il a dilué son haineux et rancunier venin, attirent systématiquement attention et méritent d’être évoqués avec toute la force politique nécessaire, parce qu’ils reflètent les états d’âme d’un tyran qui devient méchant et dangereux socialement.

 

Le Président TOUADERA pris à son venin haineux et rancunier :

 

  • ‘’… Ceux qui font la profession d’alimenter les flammes de l’hostilité en prônant la division et la haine…’’

A propos de division et haine :

Qui a prôné la division en opposant les Centrafricains aux Centrafricains, si ce n’est pas le Président TOUADERA, qui a offert sibylline ment l’amnistie aux groupes armés, dont certains ont été créés avec sa bénédiction et qui se sont repartis de fait le territoire national en zones d’influence ?

Qui a commandité les affrontements fratricides entre Goula et Rounga à Birao, à Bria et à Ndélé, en manipulant les Ministres DJONO AHABA GONTRAN et ABAZENE DJOUBAYE, éternels ministres, comme s’il n’y avait pas d’autres filles et fils de la Vakaga pour être au gouvernement, si ce n’est pas le Président TOUADERA ?

Qui a récompensé BOUBA HASSAN en le nommant Ministre après la tuerie-calcination de masse des compatriotes Ngbougou et Yakpa à Alindao, si ce n’est pas le Président TOUADERA ?

 

  • ‘’… Certains concitoyens dont les esprits sont hantés par les démons de la trahison, de la méchanceté, de la haine, de l’animosité ont entrepris de souffler le feu dans le pays, d’entretenir un climat délétère artificiel afin de satisfaire d’autres intérêts que ceux de leurs compatriotes. Ils se sont révélés porteurs, de manière plus ou moins ouverte, d’autres projets que ceux de l’unité nationale, de la paix et de développement de la République centrafricaine…’’

A propos de méchanceté, haine, trahison, animosité et manipulation politiques :

Qui a organisé la trahison politique en manipulant les GONDA, ZINGAS, KOYAMBONOU, KAÏGAMA, OUANDAKOUZOU et autres pour diviser COD-2020,le MLPC et le PATRI si ce n’est pas le Président TOUADERA ?

 

Qui a manipulé le pasteur SINGA GBAZIA pour piéger le très honorable ancien Président de l’Assemblée Nationale, MECKASSOU ABDOU KARIM afin de l’accuser comme les autres, fomenteur de coup d’Etat, si ce n’est pas le Président TOUADERA ?

Qui a été méchant et ingrat contre son menteur politique BOZIZE YANGOUVONDA qui l’a sorti de nulle part politique et faire de lui un Premier Ministre pendant cinq (5) ans ?

Qui s’est livré à l’ethnocide des Gbaya de Bossangoa, parce que parents de BOZIZE YANGOUVONDA, si ce n’est pas le Président TOUADERA ?

Qui a déclaré que les groupes armés sont des partenaires du gouvernement, si ce n’est pas NGREBADA, Premier Ministre nommé par TOUADERA, ce qu’il n’a pas infirmé politiquement jusqu’à présent ?

A propos de la désagrégation de la cohésion sociale :

Qui a détricoté la souveraineté nationale en faisant superviser les Conseils de Ministres par l’ambassadeur de la Fédération de la Russie, si ce n’est que le Président TOUADERA ?

Qui a instauré un climat politique délétère en accusant faussement certains Leaders Politiques et Sociaux, considérés d’insoumis, et en manipulant d’autres, en faisant arrêter et détenir arbitrairement d’anciens Ministres du régime BOZIZE YANGOUVONDA, des Officiers Généraux, Officiers, Sous-Officiers et soldats de l’ethnie Gbaya, parce que parents de BOZIZE YANGOUVONDA, si ce n’est pas le Président TOUADERA ?

Qui a fait exhumer des restes humains et a fait profaner les tombes des parents de BOZIZE YANGOUVONDA à Bossangoa, si ce n’est pas le Président TOUADERA ?

Qui a déclaré sa guerre contre la Coalition des Patriotes pour le Changement-CPC, si ce n’est pas le Président TOUADERA ?

Qui a transformé en mosaïques communautaristes le Peuple Centrafricain par ses manœuvres de division si ce n’est pas le Président TOUADERA ?

A propos des prédations :

Qui a bradé les intérêts du Peuple Centrafricain en bénissant les prédations des ressources naturelles par ses mercenaires russes pour préserver son fauteur présidentiel, si ce n’est pas le Président TOUADERA ?

Qui a cédé la collecte  des recettes budgétaires à ses mercenaires russes pour se rembourser les prétendus 127 milliards de fcfa consommés en matériels militaires dans sa guerre déclarée contre la CPC, si ce n’est le Président TOUADERA ?

Qui en six (6) ans de gestion des pouvoirs de l’Etat n’a pas construit une seule salle de classe ni un seul poste de santé, mais par contre a accumulé des milliards de fcfa, 2000 milliards selon les indiscrétions des milieux présidentiel et DE NA SE, dans les paradis fiscaux, si ce n’est pas le Président TOUADERA ?

Qui a fait arrêter et déporter à la Cour Pénale Internationale-CPI NGAÏSSONA-YEKAMOME-MOKOM, tous trois enfants de Bossangoa, parce que parents de BOZIZE YANGOUVONDA et qui a exfiltré BOUBA HASSAN arrêté par la Cour Pénale Spéciale de Bangui, si ce n’est pas le Président TOUADERA qui pratique deux poids deux mesures ?

De gauche à droite, l'ancien premier ministre Jean Édouard Koyambonou, représentant du MLPC, Monsieur Benjamin KAÏGAMA, représentant du PATRI de Crépin Mboli Goumba et l'ancien ministre Cyriaque Gonda, Président du parti PNCN
De gauche à droite, l’ancien premier ministre Jean Édouard Koyambonou, représentant du MLPC, Monsieur Benjamin KAÏGAMA, représentant du PATRI de Crépin Mboli Goumba et l’ancien ministre Cyriaque Gonda, Président du parti PNCN

 

  • ‘’… Pendant une semaine, dans un élan de solidarité sans précédent, vous avez résisté aux manipulations et aux gesticulations diaboliques des éternels contestataires…’’

Oui, pendant une semaine, le sieur TOUADERA nous a fait la démonstration de ses capacités de  manipulateur politicard tous azimuts afin de faire applaudir, par des figurants formatés solidairement, des recommandations-résolutions pré-élaborées dans un bureau à la Présidence de la République pour lui ouvrir la voie tsariste ; malheureusement, le non-applaudissement des résolutions expressément attendues lui est resté à travers la gorge, ce qui le contraint à recourir désormais au procédé parlementaire qui s’avère plus suicidaire politiquement.

 

  • ‘’… Ces assises ont, en effet, permis de former un front républicain contre les auteurs de l’usurpation de la souveraineté populaire, les ennemis de la Nation, les auteurs, coauteurs, complices et commanditaires des crimes, qui ont toujours semé la désolation dans nos foyers ;…’’

C’est vrai, le bossu ne voit pas sa bosse, cependant il la tâte pour connaître la grosseur. Et TOUADERA a bien tâté sa bosse durant ce meeting MCU sans valeur politique ajoutée.

A propos de l’usurpation de la souveraineté populaire :

Le Seigneur JESUS a dit : ‘’ Tout ce qui est couvert d’un voile sera dévoilé. Tout ce qui est caché sera su.’’. Cette parole chrismale, TOUADERA la connaît mieux que tous les Centrafricains, parce que faux diacre qui a déshonoré l’église NGOU BAGARA qui mérite d’être reconsidérée, pour avoir laissé ses tourougou transformés en criminels, ce qu’interdit le 5ème commandement de DIEU.

Certains membres de la Cour Constitutionnelle de Bangui, dits ‘’les Résistants de la Cour Constitutionnelle’’, reprochés par leur conscience, avaient envisagé faire leur mea culpa lors du dialogue républicain, mais en ont été empêchés, intimidés et voire même menacés de mort. Ne pouvant plus se taire, ils ont choisi de mettre sur les réseaux sociaux les montants des sommes reçues par chacun d’eux, de la part du Président-candidat TOUADERA qui a tenu à se faire déclarer, ré élu au premier tour, pour éviter une désagréable surprise au 2ème tour, montants que nous transcrivons ici pour l’histoire et pour confirmation des rumeurs de corruption qui circulaient sous cape, au lendemain du vote du 27 décembre 2020.

Dame DARLAN                                                                      500 000 000 fcfa

Dame PINGAMA                                                                    300 000 000 fcfa

Sieur OUABOUE                                                                    400 000 000 fcfa

Sieurs, autres membres de la Cour Constitutionnelle,                     200 000 000 fcfa, chacun,

Qui du MCU pourrait récuser cette révélation faite pour question de conscience ? Le regretté Président PATASSE aimait dire de son vivant de Président de la République, Chef de l’Etat, que ‘’ Bangui est une ville de rumeurs, mais les rumeurs de Bangui deviennent toujours des réalités’’.  Et la rumeur de corruptions des membres de la Cour Constitutionnelle éclate durant le dialogue républicain. N’est-ce pas un signe prémonitoire d’une chute certaine ?

Oui, ce meeting MCU, sans valeur politique ajoutée, dit faussement dialogue républicain, a été le rendez-vous des usurpateurs et des complices-usurpateurs de la souveraineté populaire qui ont fortement intimidé et menacé de mort certains membres de la Cour Constitutionnelle de Bangui qui voudraient profiter de cette circonstance faire leur mea culpa et demander pardon au Peuple Centrafricain.

A propos des crimes :

Des trois (3) derniers régimes politiques survenus à Bangui depuis 2013, celui du Président TOUADERA a été le plus sanguinaire pour avoir réussi à ériger l’insécurité en méthode de gestion des pouvoirs de l’Etat, laquelle insécurité a été à l’origine de nombreux tués, assassinés et portés disparus, données statistiques évoquées comparativement dans le rapport de  HUMAN RIGHT WATCH de 2019 :

En 10 mois de gestion de son pouvoir sanguinaire, le Président auto-proclamé NDJOTODIA a occasionné la mort de 3000 centrafricains par les différents groupes armés.

Durant les deux (2) ans de transition chancelante de la Présidente SAMBA PANZA, 330 Centrafricains ont été tués par des groupes armés.

De 2016 à 2019, soit quatre (4) ans, le pouvoir TOUADERA est à l’origine, par ses groupes armés, mercenaires et requins interposés, de la mort de 7000 Centrafricains, et avec les tueries crapuleuses survenues depuis sa guerre déclarée contre la CPC en 2020, ce nombre devrait déjà dépasser les 20 000 tués et disparus en ce mois d’avril 2022.

Qui, autre que le TOUADERA, pourrait demander à ses anti balaka de décapiter le compatriote OUANGAY à Bambari, et par ses mercenaires russes de décapiter et miner le corps de ZAKARIA DAMANE à Ouadda Mouka, parce qu’il s’est opposé à l’installation d’une base d’opposants tchadiens dans la Préfecture de Vakaga pour déstabiliser le régime de Ndjaména ? Même DJOUBAYE ABAZENE et DJONO AHABA GONTRAN ne peuvent nier, parce qu’ils sont complices.

Que dire de l’élimination du sultan de Koui et du Président de l’association des bouchers de Kaga Bandoro par les mercenaires russes ? Le Président TOUADERA nous dira qu’il ne sait rien et qu’il n’a rien su de ses assassinats et qu’il n’est pas commanditaire ?

 

 

  • ‘’… On ne doit pas chercher le pouvoir en jouant le rôle de supplétifs dans une guerre géopolitique, géostratégique dont la finalité serait de maintenir le peuple dans la pauvreté et l’humiliation permanente…’’

 

Qui a recouru à la guerre contre la CPC en décembre 2021, parce que rassuré par ses mercenaires-russes, protecteurs de son fauteuil présidentiel, si ce n’est pas le Président TOUADERA ?

Qui humilie de manière permanente la République en se faisant braquer chez lui par ses mercenaires russes pour leurs salaires de sales boulots (viols, vols des biens personnels des Centrafricains, incendies de villages, déplacements forcés de la population pour brader les gisements miniers, tueries de masse et assassinats ciblés par ses mercenaires et requins interposés),  si ce n’est pas le Président TOUADERA ?

 

  • ‘’… Il est irresponsable de se calfeutrer derrière des arguments fallacieux pour refuser le dialogue, abandonner le peuple qu’on prétend servir…’’

IL est bien irresponsable et inconséquent politiquement de procéder narcissiquement à des manœuvres dilatoires pour légitimer un hold-up électoral et rechercher un semblant de consensus en vue de modifier la Constitution de la République et s’offrir une voie tsariste.

Qui a organisé un dialogue républicain exclusif, en cooptant des participants-figurants, refusant d’organiser le dialogue national inclusif réclamé par  le Peuple Centrafricain, pour faire des états des lieux et se réconcilier avec lui-même, si ce n’est pas le Président TOUADERA ?

Qui a recherché vainement la participation de l’opposition démocratique pour conférer au meeting MCU sans valeur politique ajoutée, un semblant de caractère inclusif, si ce n’est pas le Président TOUADERA ?

 

Le Président TOUADERA, pris dans ses mots, il y a lieu de s’interroger sur son état d’esprit. Est-il un homme sérieux ou c’est la méchanceté humaine au sommet de l’Etat ? Est-ce un homme conscient ou inconscient ? Manque-t-il réellement de bons sens politiques ou refuse-t-il d’avoir de bon sens politiques ? Et d’autres questions qui amènent à déduire ou constater que c’est un homme politique indigne, dangereux pour la société centrafricaine, parce que narcissique et d’un égo altéré par la peur d’une perte de son pouvoir personnel….

 

Oui, nous pouvons affirmer sans risque de nous tromper que le Président TOUADERA s’est rendu compte qu’il a échoué politiquement, a réalisé que l’après-pouvoir TOUADERA sera une longue descente dans les noires abysses de la désolation et qui a fait l’option de suicidaires fuites en avant, ce qui explique sa haine, sa rancœur et autres intentions machiavéliques envers les Leaders Politiques et Sociaux, qui par leur refus de cautionner son dialogue républicain, alternative à sa survie politique, l’ont rendu psychopathe.

 

Donc, nous pouvons déduire à ce niveau de notre analyse que le Président TOUADERA, (1) ne manque pas de bons sens politiques, mais refuse de procéder par de bons sens politiques, (2) vient de se rendre à l’évidence avec son dialogue républicain de survie politique que l’argent ne permet pas tout, ni ouvre toutes les portes, que l’argent est à la fois un bon et un mauvais serviteur, (3) que l’omerta qu’il avait imposée par une peur bleue aux membres de la Cour Constitutionnelle se fissure et va le servir et (4) qu’il a en face de lui une opposition insoumise et politiquement déterminée à  compromettre sérieusement son ambition tsariste.

Le Président TOUADERA s’est pris dans ses calculs erronés de trajectoires mathématiciennes, non transposables en Politique. Et voilà l’homme sorti de nulle part politique qui a voulu inversé toutes les logiques politiques pour servir ses intérêts personnels, en écrasant même ceux qui ont fait de lui un roi. DIEU a sa manière de confondre.

Et voilà le monstre que les membres de l’ANE et de la Cour Constitutionnelle corrompus et sommés par MANKEUR NDIAYE ont déclaré Président élu, en dépit de toutes les irrégularités électoralement constées. Et en usurpateur de la souveraineté populaire, le Président TOUADERA refuse d’être humble et veut suivre le chemin de BOKASSA qui s’était couronné empereur, fait qui avait précipité sa chute.  Que dire encore ? ? ?

En tyran psychopathe, le Président TOUADERA a décidé d’en finir avec ceux qu’il considère comme des insoumis et qui constituent des grains de sable, capables d’enrayer ses mécanismes, à défaut de n’avoir pas réussi à les corrompre. L’argent, oui, mais l’argent, non.

En pyromane, le Président TOUADERA veut s’improviser sapeur-pompier pour amadouer ; malheureusement, il a réalisé avec son meeting MCU sans valeur politique ajoutée, qu’il est piètre stratège politique, condamné à de suicidaires fuites en avant.

Et en despote devenu psychopathe, le Président TOUADERA n’arrive plus àç distinguer le bien et le mal à l’instar de ses mercenaires russes.

 

  • VOUS, DAME DARLAN ET VOS JUGES CONSTITUTIONNELS, FAITES VOS MEA CULPA ET DEMANDER PARDON AU PEUPLE CENTRAFRICAIN

 

Pour des billets de fcfa sonnants et craquants, vous avez trébuché et vous avez mis à la tête de l’Etat un monstre. Pour ne pas vous faire lapider, tôt ou tard,  par le Peuple Centrafricain, le bon sens politique et la conscience professionnelle vous obligent maintenant à faire, avec vos juges constitutionnels, collectivement un mea culpa et demander pardon au Peuple Centrafricain, pour que vos progénitures ne puissent pas être considérés de paria à cause de vos actes et ne portent pas difficilement vos noms respectifs. Et la Nation, et l’histoire politique de notre pays sauront apprécier, parce que si vous avez dit le droit et rien que le droit, au regard des dispositions constitutionnelles et légales, en ce mois d’avril 2022, soit 16 mois après le 27 décembre 2021,  le Peuple Centrafricain devrait déjà se réconcilier avec lui-même et le pays devrait commencer à connaître un début de sécurité et du vivre ensemble. Mais pour de l’argent sale, vous Dame DARLAN et vos juges constitutionnels, vous avez refusé d’entrer dans l’histoire politico-juridictionnelle de notre pays.

En effet, vous disposiez de tous les instruments politico-judiciaires nationaux et internationaux pour dire le droit et rien que le droit. Vous étiez dans les conditions pour invalider les dossiers de candidature de TOUADERA et de SAMBA PANZA aux élections présidentielles de 2020-2021, ne fusse que pour alliance avec les groupes armés, mercenariat d’Etat, terrorisme d’Etat, parjure, multiples violations de la Constitution de la République et surtout à cause de la moralité douteuse, en vertu de:

Constitution de la  République :

  • 7ème, 9ème, 10ème, 17ème et 18ème paragraphes du préambule qui fait partie intégrante de la Constitution de la République,
  • Articles 28, 29, 36 et 94 de la Constitution de la République.

Charte Africaine de la Démocratie, des Elections et de la Gouvernance :

  • 7ème paragraphe du préambule qui fait partie intégrante de la Charte,
  • Article 3 point 4
  • Article 4 point 1

Protocole sur la Démocratie et la Bonne Gouvernance, de la Conférence Internationale sur la Région des Grands Lacs-CIRGL

  • Articles 3, 4, 7, 8, 9 et 10

Protocole portant amendement du Protocole portant Statut de la Cour Africaine de Justice et des Droits de l’Homme ou Protocole de Malabo

  • Article 28 E, 1
  • Article 28 F

 

Mais pour des billets de fcfa sonnants et craquants, que vous croyez vous assurer paisiblement vos vieux jours, vous aviez failli, refusé délibérément de dire le droit et aviez fait l’option de valider un hold-up électoral, refusant ainsi de sauver la République. Et si dialogue national inclusif il y avait, les irrégularités décriées depuis et le manque de légitimité ne pouvaient qu’induire politiquement et inéluctablement  la remise en cause de ce hold-up électoral et dégager de la tête du pays  un usurpateur de la souveraineté populaire. Par votre avidité pour l’argent, vous, Dame DARLAN et vos juges constitutionnels, aviez empêché le Peuple Centrafricain  de choisir, par des élections transparentes, un Président de la République, Chef de l’Etat capable de concevoir, d’organiser, d’animer et d’accompagner le Peuple Centrafricain, c’est-à-dire un Chef d’Etat qui fera autrement la Politique, en la concevant en termes de Missions d’Objectifs  et non faire de la fonction présidentielle un tremplin pour d’insolents enrichissements personnels sur fond de mépris pour le Peuple.

 

C’est pourquoi, les Leaders Politiques et Sociaux de l’opposition démocratique voulaient un dialogue national inclusif et transformationnel par une introspection commune, une réconciliation intra centrafricaine, par des manifestations de préférences pour une société plus engagée, plus responsable, plus entreprenante, plus conséquente et plus solidaire, c’est-à-dire un dialogue national inclusif qui va regénérer le Peuple Centrafricain. Mais ce n’est qu’un retard de parcours occasionné; ce dialogue national inclusif aura lieu et aura bien lieu, parce que le Président TOUADERA a créé toutes les conditions pour qu’il ait lieu. Ce n’est plus que question de temps. En effet, par ses illogiques et par son manque ou refus de bons sens politiques, le Président TOUADERA a acté lui-même la fin de son pouvoir, parce qu’il n’est plus en mesure de face aux innombrables problématiques qui ne cessent d’émerger de la boîte de Pandore qu’il a ouverte et qu’il ne peut plus gérer, telles :

  • L’introuvable légitimité,
  • Les conséquences politiques, diplomatiques, juridiques et juridictionnelles des terrorisme d’Etat et mercenariat d’Etat,
  • La mise à mal de l’autorité de l’Etat par ses mercenaires russes qui se sont substitués aux autorités politiques à Bangui et qui contrôlent la quasi-totalité des services Publics,
  • Les conséquences de son alignement politique et diplomatique derrière le Président POUTINE devenu paria de la communauté internationale avec sa guerre déclarée en Ukraine,
  • Le manque de discernement politique au moment où l’ordre mondial commence à se redessiner avec la guerre de POUTINE en Ukraine,
  • Les alternatives à l’isolement diplomatique et au sevrage financier à cause des recettes budgétaires captées par ses mercenaires russes pour s’auto-rembourser,
  • La crise alimentaire qui est à sa phase 4 en République Centrafricaine depuis septembre 2021,
  • La Nation centrafricaine transformée en mosaïques communautaristes ou ethnocentristes,
  • Les compatriotes Goula et Rounga qui se regardent en chiens de faïence et qui guettent une opportunité pour en découdre les uns avec les autres et rendant le Président TOUADERA commanditaire de leurs malheurs,
  • Les victimes des génocides, des ethnocides, des assassinats ciblés qui attendent que la justice soit dite,
  • La déchirure sociale et les clivages communautaires exacerbés depuis 2012-2013 qui rendent aléatoire toute symbiose nationale, sans une réconciliation préalable,

 

  • TOI, COMPATRIOTE CENTRAFRICAIN-E

 

Tu as toujours voulu te faire Saint THOMAS, attitude de celui qui veut toujours être convaincu, ce qui est normal. Depuis le 28 mars 2022, tu es plus que le Saint THOMAS, parce que tu sais et réalises que le Président TOUDERA respire la méchanceté, ce qui s’est transcendé dans son discours de clôture de son meeting MCU san valeur politique ajouté ; dans ce discours, sans hypocrisie ou démagogie politique,  il a exprimé sa volonté de traquer tous les Leaders Politiques et Sociaux, qu’il considère d’insoumis et qui ont refusé de participer en figurants à sa recherche d’un semblant de consensus à travers son dialogue républicain, organisé pour ses propres intérêts, c’est à dire, un dialogue qui ne mettra pas fin aux violences, aux tueries-calcinations de masse, aux assassinats ciblés pour effacer politiquement les tableaux, aux viols, aux dépossessions des Centrafricains de leurs biens personnels et communs, à l’injustice, ni arrêter la descente du Peuple Centrafricain dans les noires abysses du shéol. C’est pourquoi il a conféré un caractère très sélectif à son meeting sans valeur politique ajoutée, pour que tu ne lui demandes pas des comptes sur sa désastreuse gestion des pouvoirs. Or, c’est exactement ce que voulaient lui demander les Leaders Politiques et Sociaux, considérés d’insoumis : Faire un Etat des lieux des relations politiques, diplomatiques, économiques, commerciales et financières avec la Fédération de la Russie du Président POUTINE dont ses mercenaires russes se livrent depuis 2017 aux massives exportations des minerais centrafricains sans retombées quelconques.

Même à ses propres militants MCU, le Président TOUADERA n’a pas fourni les explications, les raisons ou les avantages escomptés de la supervision par l’ambassadeur de la Fédération de la Russie,  pendant des mois, les Conseils des Ministres qui sont des manifestations de la souveraineté nationale ; non plus, durant ce dialogue républicain, aucun participant n’a osé demander des explications sur la déclaration de son Ministre d’Etat WILYBIRO SAKO, révélant officiellement à Bria, terre de BAREM BAKIE, que ce sont les russes qui dirigent le pays, déclaration qui depuis septembre 2021, n’a pas été récusée ou démentie par le Président TOUADERA ; de même, aucun militant MCU n’a été curieux pour chercher à savoir pourquoi le Président TOUADERA a cédé la collecte des recettes budgétaires aux mercenaires russes, et pourquoi ces mercenaires lui ont exigé de leur verser impérativement 40 milliards de fcfa fin février 2022… Ces questions fondamentales, les Leaders Politiques et Sociaux de l’opposition démocratique, sont seuls capables de les poser, à qui de droit, c’est pourquoi il avait entrepris de faire éclater ou disloquer la COD–2020 par les actions des GONDA, ZINGAS, KOYAMBONOU, KAÏGAMA, OUANDAKOUZOU et autres, avant son dialogue républicain. Nous osons croire que maintenant, devenu Saint THOMAS, il y a lieu de comprendre que tu as déjà traversé tes souffrances pour donner un sens à sa vie. Tu as traversé toutes les souffrances qui t’ont rendu résilient, et maintenant et désormais, tu dois aspirer à une paix du cœur, et demandes à être gouverné constitutionnellement et démocratiquement, à être guidé et à être aidé pour mieux te mobiliser et t’auto-organiser  pour un développement participatif durable. Pour ce faire, la restauration d’un réel ordre constitutionnel et démocratique, sur fond d’alternance politique s’impose à toi individuellement et à nous collectivement, d’où l’impérative nécessité de la tenue du dialogue national inclusif, devenu inévitable.

 

L’attention de toute la communauté internationale est actuellement concentrée sur l’Ukraine, agressée militairement par POUTINE, et la situation de Centrafrique n’émeut plus et préoccupe peu au plan international. Nous n’avons pas à attendre une quelconque délivrance providentielle . C’est à nous,  de nous libérer et recouvrer nos droits. Il est temps de lever collectivement la tête, de regarder frontalement et dire que le temps de désunion politiquement organisée, d’indignité, d’exclusions, de frustrations, d’humiliations, de pillages et de prédations est fini. Oui la récréation doit terminer et doit définitivement terminer. Actuellement, nous avons besoin de ‘’ Leaders Politiques qui ne sont pas amoureux de l’argent, mais de la justice, qui ne sont pas amoureux de la publicité, mais de l’humanité, qui ne sont pas des cliveurs, mais des rassembleurs, qui ne sont pas des opportunistes, mais des solidaires.’’

 

Il nous faudrait encore combien de tués-calcinés, de tués-décapités, de tués-tronçonnés pour trafics d’organes, d’assassinés pour effacer politiquement le tableau, de portés disparus dont les estimations se situent entre 20 000 et 30 000 pour nous amener à dire trop c’est trop ? Nous ne sommes pas en mesure de le dire collectivement, mais le Bon DIEU nous ouvre la voie à sa manière. Le dialogue républicain, que nous qualifions de meeting MCU sans valeur politique ajoutée, n’est autre chose que la résultante de l’aveuglement et de la folie de grandeur du Président TOUADERA, arrivé à la magistrature suprême de l’Etat par les volontés de l’ancien Président BOZIZE YANGOUVONDA qui l’a sorti de nulle part politique, de celles des Dignitaires et Cadres KNK qui escomptaient sur lui pour faciliter le retour des compatriotes exilés par le régime sanguinaire du Président auto-proclamé NDJOTODIA. IL a été le mal nécessaire voulu par DIEU pour nous permettre de franchir enfin le Rubicon. Et c’est à nous de savoir maintenant nous débarrasser de ce mal nécessaire.

 

Avec toutes mes considérations

 

 

                                                                                              WAFIO  Jean  Serge

                                                                                          Président Fondateur du PDCA

Aucun article à afficher