Forum de Brazzaville: du plomb dans l’aile?

Publié le 13 juillet 2014 , 8:11
Mis à jour le: 13 juillet 2014 8:11

              Sassou n’a pas de chance : alors que les centrafricains s’étaient déplacés de bonne grâce à Libreville, Ndjaména et à Malabo pour régler les problèmes de leur pays, voilà que le forum de Brazzaville prévu le 21 juillet prochain est menacé de boycott.

« Les leaders politiques et religieux trouvent inopportun le déplacement de Brazzaville pour résoudre le problème centrafricain.

Ils prient, Son Excellence Dénis Sassou Nguesso, Président de la République du Congo,  Médiateur dans la crise centrafricaine d’organiser une concertation inclusive sur le sol centrafricain, entre Centrafricains à la base, pour une résolution durable de cette crise ».

Voilà ce qu’écrivent, dans une déclaration commune les représentants d’une cinquantaine de partis politiques et des trois principaux groupes religieux de Centrafrique qui menacent de boycotter les négociations de paix en Centrafrique.

Ces négociations doivent débuter le 21 juillet à Brazzaville, sous l’égide du médiateur Denis Sassou-Nguesso.

Une façon pour les frondeurs d’indiquer que l’avenir de leur pays doit être discuté à domicile, en non au Congo.

Pour l’heure, les partisans du boycott ont rencontré ce weekend, les acteurs de la transition puis se sont réunis en interne. On attend une décision ces prochains jours même si, mauvaise nouvelle pour Brazzaville, l’ex-rébellion centrafricaine vient de porter à sa tête l’ex-président en exil Michel Djotodia et Noureddine Adam comme numéro 2…

Nul doute que pour éviter le camouflet certains au Congo penseront qu’il suffirait d’arroser les leaders politiques et religieux centrafricains de billets de banque, lesquels coulent aujourd’hui en torrents entiers dans le pays. Dommage que la corruption ne soit pas dans les mœurs de M. Sassou et compagnie…

MwindaPress

Aucun article à afficher