Faillite de l’État : le ministre des Finances et du Budget, monsieur Hervé Ndoba, aurait reçu des menaces

Publié le 6 mai 2022 , 8:05
Mis à jour le: 6 mai 2022 8:03

 

Rédigé par Gisèle MOLOMA

Publié par Corbeaunews Centrafrique (CNC), le vendredi 6

mai 2022

 

Bangui (CNC) – Le ministre des Finances et du Budget, monsieur Hervé Ndoba, après avoir jugé très alarmant l’état des finances publiques, et annonce en même temps des coupes de 40 à 60% dans le budget de certains ministères, aurait reçu des menaces non seulement de la part du Premier ministre, mais également de certains hauts cadres du mouvement des cœurs unis, parti au pouvoir.

Le ministre des finance Hervé Doba

 

 

Selon des informations recueillies, le Premier ministre Félix MOLOUA et certains hauts cadres du MCU auraient reproché au ministre Hervé Ndoba d’avoir très mal choisi le moment pour faire sa déclaration. Ils auraient même qualifié le ministre des Finances comme un proche de Paris, c’est-à-dire de la France.

Selon les détracteurs du ministre Hervé Ndoba, celui-ci aurait ouvert la boîte à pandore aux forces exogènes  pour la déstabilisation de la RCA par les ennemis. Le premier ministre l’aurait qualifié d’incompétents suite à ses déclarations en rapport avec leur déplacement à New York. Il serait inquiété.

« En faisant preuve de légèreté, Ndoba vient de se mettre hors jeu », précise un membre influent du pouvoir.

Pour de nombreux Centrafricains, ceci n’est pas une surprise, car les Centrafricains connaissent très bien la moralité de ceux qui gouvernent leur pays :

« Nous connaissons la moralité des princes qui nous gouvernent. Ils cachent leur médiocrité derrière le mensonge pour tromper le peuple. Ce ministre a dit la vérité qui n’est du goût des dignitaires du régime. Ils seront toujours rattrapés par la réalité de la politique et bientôt le peuple va comprendre. Observons le sens du vent et l’on comprendra le climat. »,réagit un enseignant au lycée des martyrs de Bangui.

Or, dans le milieu diplomatique, nombreux sont ceux qui pensent qu’Il n’y a pas de visibilité dans la gestion de l’appui budgétaire au pays.

« Nous avons posé de questions au gouvernement sur le sujet, mais la réponse ne vient pas», déclare un diplomate européen qui a ajouté que l’amateurisme a atteint son sommet dans la gestion des choses publiques. « Place maintenant aux conséquences! ».

Il y’a lieu de rappeler que  le mercredi 4 mai dernier, lors d’une réunion de son cabinet, le ministre des finances et du Budget, monsieur Hervé Ndoba, avait annoncé que la situation s’annonce très difficile pour la trésorerie de l’État. Il évoque également que la situation est alarmante. Mais pour de nombreux observateurs, cette déclaration n’est moins ni plus une déclaration de faillite de l’État.

 

Corbeaunews Centrafrique

Tel/ WhatsApp : +236 75 72 18 21

Email: corbeaunewscentrafrique@gmail.com

 

 

Aucun article à afficher