Dernières minutes : nouvelle attaque des rebelles contre  les positions de l’armée nationale à Nzako, une dizaine des morts

Publié le 21 mai 2022 , 4:06
Mis à jour le: 21 mai 2022 4:18

 

Rédigé par Moïse Banafio

Publié par Corbeaunews Centrafrique (CNC), le samedi 21 mai 2022

 

Bangui (CNC) – La ville minière de Nzako,  située dans le sud de la République centrafricaine, dans la préfecture du Mbomou, est à nouveau secouée ce samedi 21 mai 2022 à l’aube par des détonations d’armes lourdes et légères.

les soldats Faca en position de tirs IMG_3876
Image d’illustration des soldats FACA /

 

Selon des sources locales, l’attaque a été menée par des éléments rebelles de l’alliance de forces pour la paix et le développement (AFPD), dirigée localement par l’ancien général du FPRC Mahamat Saleh.

Un bilan provisoire fait état d’une dizaine  de morts : 11 du côté de l’armée nationale, et 2 du côté des rebelles. Tandis qu’un soldat FACA a été fait prisonnier et six rebelles seraient blessés au cours de l’attaque.

Selon les premières informations recueillies par la rédaction du CNC, l’attaque aurait débuté  vers 5 heures du matin sur trois fronts : au nord, l’est  et l’Ouest de la ville. Les assaillants, au cours de leur assaut,  n’ont  laissé aucune marge de réaction aux éléments de  l’armée nationale qui se sont battue en retraite tout en repliant de la ville. Présentement, les soldats FACA sont en débandade vers Bakouma.

Rappelons que le jeudi 28 avril 2022, vers 4 heures du matin, les rebelles de l’alliance de forces pour la paix et le développement (AFPD) ont attaqué, d’une manière foudroyante, les positions de l’armée nationale à Nzako, une localité du Mbomou, dans le sud-Est de la République centrafricaine. L’affrontement a duré un peu plus d’une heure, faisant six morts dans le rang des soldats FACA, et trois du côté des rebelles. La quasi-totalité de ces soldats a perdu leurs outils de combats, seuls d’eux qui ont pu garder leurs armes  par-devers eux.  Au même moment, ils ont quitté précipitamment la ville pour se retrancher à Bakouma, une ville située à 60 kilomètres sur l’axe Bangassou, au sud-Est de la RCA.

Pendant ce temps, les mercenaires russes, basés à Bria, étaient venus en renfort à Nzako pour tenter de rassurer la population. Mais à leur arrivée dans la ville, la surprise en est qu’ils ne trouvaient aucun soldat sur place. Ils les ont appelés au téléphone pour tenter de les supplier de retourner à Nzako, mais ces derniers ont catégoriquement refusé en bloc. Ces soldats ont justifié leur refus de retourner à Nzako par le comportement violent de ces mercenaires russes envers eux, et décident finalement de regagner Bangassou, puis Bambari pour afin de descendre à Bangui.

 

Corbeaunews Centrafrique

Tel/ WhatsApp : +236 75 72 18 21

Email: corbeaunewscentrafrique@gmail.com

 

 

Aucun article à afficher