Cryptomonnaie : Touadera part à la chasse aux investisseurs

Publié le 5 juin 2022 , 8:08
Mis à jour le: 6 juin 2022 1:37

 

Rédigé par Prisca VICKOS

Publié par Corbeaunews Centrafrique (CNC), le lundi 6 juin 2022

 

 

Bangui (CNC) – Une semaine après l’entrée en vigueur de l’obligation faite à tous les opérateurs économiques exerçant en République centrafricaine de recourir au bitcoin comme leur deuxième monnaie de paiement sous peine d’une peine de 20 ans de prison, le président Touadera et ses promoteurs de cryptomonnaie, n’ont rien encore vu passer, un échange en bitcoin, ce qui le pousse à multiplier des communiqués ces derniers temps, et va jusqu’à demander à son gouvernement d’élaborer un plan stratégique dans ce sens. Mais pour un cadre du ministère des Finances, c’est une peine perdue par avance. Le Premier ministre, le ministre des Finances a été mis à l’écart dans l’élaboration pour sa loi sur la cryptomonnaie, et c’est maintenant à eux qu’il demande un plan stratégique ». « On a l’impression que depuis 2016, c’est maintenant que Touadera donne l’ordre au gouvernement de préparer une stratégie de développement de la RCA ».

Ci-dessous le communiqué de la présidence de la République.

Séance photo du président Touadera en Corée du Sud
Séance photo du président Touadera en Corée du Sud, le 9 mai 2022

 

COMMUNIQUE DE PRESSE

 

 

Les changements que traverse la République Centrafricaine ont déjà fait le tour de la planète. Notre courage de faire le premier pas dans le monde des technologies Blockchain, Bitcoin, ainsi que des crypto-monnaies a été accueilli à la fois avec enthousiasme et réticence.

Nombreuses personnes ont qualifié la décision de la République Centrafricaine de « provocation« , mais nous ne pouvons pas les soupçonner de mauvaise foi. Nous croyons qu’ils ont trouvé inattendue une démarche aussi audacieuse, venant d’un pays qui, jusqu’alors, était inaudible et peu visible dans la foule des États africains.

D’autres personnes, ouvertes d’esprit, ont applaudi la décision de la République Centrafricaine de choisir une option moderne et visionnaire, ainsi que le choix d’un nouvel horizon d’action et des solutions qui vont au-delà du conventionnel.

La Présidence de la République estime que la réalité politique et économique de notre pays nous oblige à adopter un changement fondamental afin de minimiser les efforts nécessaires au développement économique et de maximiser les résultats obtenus.

En choisissant de parler le langage de la monnaie universelle, le Bitcoin, nous voulons offrir une opportunité gagnant-gagnant à tous ceux qui croient en nos chances de réussite et c’est pour cette raison que nous avons choisi de nous ouvrir à tous les pays du monde.

Nous disposons d’un capital précieux, nos ressources naturelles, qui doivent jouer un rôle clé pour assurer la richesse et le développement durable du Peuple centrafricain.

Cette carte doit être jouée de manière à générer de nouveaux marchés porteurs et à trouver des solutions aux besoins de notre société : la création d’emplois, le renforcement de l’économie, la démocratisation.

Les ressources naturelles vont devenir le moteur de notre économie et ce projet de transformation va produire des changements majeurs. Le moment est venu de laisser une liberté d’action à tous ceux qui pensent comme nous et sont ouverts aux possibilités illimitées qu’un avenir numérique pourrait offrir.

En démocratisant les ressources, nous donnons à tous l’accès aux richesses de notre terre. En d’autres termes, nous les transformons en actifs numériques tout aussi précieux et importants grâce à un mouvement administratif et économique nouveau et sans précédent.

N’oublions pas que le Plan minier de la République Centrafricaine, réalisé en 1995, a identifié plus de 470 indices minéraux repartis sur les 623.000 Km2, où l’or, le fer, les diamants, le lignite, le cuivre, le calcaire, l’uranium, le lithium, le cobalt, le colombo tantalite, le manganèse, le pétrole et le rhodium ont des ressources de premier ordre et certainement pas les seules existantes.

Sur la base de ce gigantesque trésor géologique et de tout ce qui précède, le Professeur Faustin Archange TOUADERA, Président de la République, Chef de l’Etat, a demandé aujourd’hui au Gouvernement de préparer une stratégie pour avancer sur la voie de la création de nouvelles opportunités d’investissement dans l’économie centrafricaine.

Le Président de la République, Chef de l’Etat, continue à se concentrer sur ce qui compte vraiment : assurer la prospérité du peuple centrafricain et une croissance saine pour le pays.

 

 

Fait à Bangui, le 2 juin 2022

Le Ministre d’Etat, Directeur de Cabinet

à la Présidence de la République

La Rédaction : qui vivra, verra. 

 

Aucun article à afficher