Cryptomonnaie : entrée en vigueur de la loi en RCA, Touadera projette le lancement d’un nouveau projet révolutionnaire

Publié le 23 mai 2022 , 8:13
Mis à jour le: 24 mai 2022 1:39

 

Rédigé par Gisèle MOLOMA

Publié par Corbeaunews Centrafrique (CNC), le mardi 24 mai 2022

 

Bangui (CNC) – Au premier jour de l’application entière sous peine d’une peine de prison de 20 ans et 31 jours après son entrée en vigueur sur l’ensemble du territoire national, la loi sur la cryptomonnaie continue de susciter la suspicion dans le pays. Mais le Président de la République, à travers son Directeur de cabinet, pense pour sa part que cette loi constitue un premier pas sur la voie qui ouvre des opportunités incroyables de développement à notre pays.

Le Président centrafricain Faustin Archange Touadera à Bangui
Le Président centrafricain Faustin Archange Touadera à Bangui. CopyrightCNC

 

« Bientôt, le Président de la République, chef de l’État, Son Excellence le Professeur Faustin- Archange TOUADERA, lancera le projet « SANGO – The first Crypto Initiative », un projet national destiné à poser un jalon visionnaire sur la carte du monde et créer une opportunité fantastique pour tous ceux qui croient au crypto-investissement », a annoncé monsieur Obed NAMSIO, Directeur de cabinet à la présidence de la République.

D’après lui, le projet « SANGO – The first Crypto Initiative »   sera pour « la République centrafricaine une révolution qui va repositionner l’économie, améliorer les perspectives et changer le destin des citoyens du pays ».

Mais l’homme ne s’arrête pas là! Il dit que « « Pour nous les Centrafricains, l’économie formelle n’est plus une option. Une bureaucratie impénétrable nous maintient bloqués dans des systèmes qui ne nous donnent pas la possibilité d’être performants. La solution était de repenser notre philosophie économique. C’est ce que nous avons fait et la voie qui s’ouvre devant nous s’annonce comme un grand succès pour les citoyens de la République centrafricaine, pour les générations futures, pour nous assurer un avenir prospère et sûr ».

Or, pour de nombreux observateurs centrafricains, « l’arrogance aveugle tue ». Comme disait CMG, « Méfions-nous de nos certitudes ».

« En inventivité dans le mal, ces gens ne manquent jamais d’imagination, le pire est qu’ils ne terminent jamais ceux qu’ils ont commencés. Avec le SangoMachin, attendons de voir », déclare l’écrivain Ben Wilson sur les réseaux sociaux.

Mais pour la commission bancaire d’Afrique centrale (COBAC), pas question :   toutes transactions liées à cette monnaie électronique dans la zone de la communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale sont interdites.

 

Une mise en garde qui fâche 

 

Ceci dit, le président Touadera, très remonté contre la position prise par la COBAC pour le stopper dans sa course vers les milliards, ne veut pas se laisser influencer par des paroles écrites et lance, à ce titre, un bras de fer élastique pour tenter de ramener en vie, sa loi sur la cryptomonnaie adoptée mort-né par son parlement, sans avenir si la RCA souhaite rester dans la zone CFA d’Afrique centrale.

Pour les autorités centrafricaines, en avant c’est devant. C’est la cryptomonnaie, le Bitcoin ou rien. Cette posture marque un pas géant pour la sortie de la RCA de la zone CEMAC.

 

Corbeaunews Centrafrique

Tel/ WhatsApp : +236 75 72 18 21

Email: corbeaunewscentrafrique@gmail.com

 

 

Aucun article à afficher