Cérémonie de fin de formation des BFS et BIT 7 par EUTM RCA

Publié le 17 septembre 2021 , 7:13
Mis à jour le: 17 septembre 2021 7:13

Le jeudi 16 septembre s’est déroulée au camp Kassaï à Bangui la cérémonie marquant la fin de la formation par l’EUTM RCA du Bataillon d’Infanterie Territorial 7 (BIT 7) et du Bataillon de Forces Spéciales (BFS) des forces armées centrafricaines.

Défilé militaire au camp kassaï

 

Présidée par le général Betibangui, sous-chef plan de l’état-major des armées qui représentait le chef d’état-major des armées centrafricaines, le baptême conjoint des deux bataillons nouvellement formés fut marqué par la présence du général de Montgros récemment nommé à la tête de l’EUTM RCA en charge de la formation de l’armée centrafricaine depuis 5 ans.

A cette occasion, le chef de la mission européenne en a profité pour prononcer quelques mots sur le front des troupes saluant « la fière allure des soldats rassemblés devant lui au terme d’une formation exigeante. Celle-ci a permis de constater des progrès effectifs et l’acquisition de solides compétences individuelles et collectives pour faire de ces deux bataillons des unités pleinement opérationnelles. Ce résultat est l’aboutissement d’un effort collectif entre EUTM et FACA pour mettre en œuvre le Plan National de Défense voulu par le Président de la République. Il s’agit maintenant de se tourner vers l’avenir en se concentrant sur le cœur du PND qui est la construction d’une armée de garnison mais aussi sur le maintien des compétences des bataillons déjà formes en recyclant les formations initiales ».

Les militaires du BIT 7 commandés par le lieutenant- colonel Yelengue et ceux du BFS commandés par le colonel Zinga ont bénéficié d’une formation très complète de respectivement 6 mois et 10 semaines, dispensée par les instructeurs de la mission européenne. Le soldat de 2eme classe Parfait Eric, particulièrement fier de porter l’insigne de l’EUTM marquant la fin de sa formation a été interrogé sur la formation qu’il a reçue. « Au- delà de la richesse de cette formation, c’est surtout l’instruction tactique et celle sur le droit des conflits armes que je garderai en mémoire et j’en remercie l’EUTM ».

Apres la cérémonie de pied ferme, les autorités militaires ont pu constater par elles-mêmes les compétences acquises par les militaires des deux bataillons au travers de plusieurs démonstrations : déploiement d’un PC opérationnel, combat au niveau de la section, combat au corps à corps, franchissement d’obstacles et intervention des forces spéciales au profit d’autorité.

A l’issue du défilé des deux bataillons dans un ordre impeccable, le lieutenant-colonel Yelengue commandant le BIT 7 a avoué « ne pas penser il y a 4 mois être a la tête d’une unité aussi opérationnelle qu’aujourd’hui. C’est le fruit dans une large mesure du travail conjoint avec les instructeurs de l’EUTM qui n’ont pas ménagé leurs efforts. »

 

Le nouveau commandant de l'EUTM-RCA, le général Montgros et le général Betibangui sous-chef plan de l'état-major au camp kassï
Le nouveau commandant de l’EUTM-RCA, le général Montgros et le général Betibangui sous-chef plan de l’état-major au camp kassaïH

Aucun article à afficher