Centrafrique : vers la destitution du Président Touadera pour haute trahison  ?

Publié le 26 septembre 2022 , 8:12
Mis à jour le: 26 septembre 2022 12:54

La procédure de  destitution du Président Touadera pour haute trahison pourrait être engagée devant l’Assemblée nationale  par l’opposition démocratique si celui-ci décide de ne pas respecter la décision de la haute juridiction de son pays.

Le président Faustin Archange Touadera ne sera pas le seul concerné par cette procédure. D’après nos informations, Évariste Ngamana, premier vice-président de l’assemblée nationale, le Premier ministre et le ministre chargé du Secrétariat Général du Gouvernement et une dizaine des députés seront aussi visés par cette procédure au même titre que le président Touadera pour haute trahison.

Touadera et son homologue Kagamé.

 

Rédigé par Gisèle MOLOMA

Publié par Corbeaunews Centrafrique (CNC), le mardi 27 septembre 2022

 

La destitution du Président Touadera pour haute trahison sz précise  

Les portes de sortie du président Touadera sont grandement ouvertes derrière lui. Selon certains juristes et analystes politiques, l’acte posé par le Président de la République Faustin Archange Touadera , le Premier ministre Félix Moloua, le ministre chargé du Secrétariat gmGénéral du Gouvernement et de Relations avec le Parlement, Maxime Balalou et certains députés, qui consiste à abroger la Constitution du 30 mars 2016 et surtout, de ne pas respecter la décision de la haute juridiction nationale du pays, méritent une poursuite judiciaire pour la qualification de haute trahison definie par la Constitution et d’un crime d’une extrême déloyauté à l’égard de son pays ou de ses institutions.

Si le Président Touadera est ces députés pourraient être poursuivis pour haute trahison, ils n’échapperont pas également à une poursuite pour  Intelligence nuisibles avec des puissances étrangères pour la déstabilisation de leur pays, en l’occurrence le Rwanda et la société de mercenariat Wagner.

Contactés par la Rédaction de CNC, plusieurs députés embourbés dans cette affaire s’inquiètent déjà de leurs sorts, mais gardent leurs sérénités.

 » nos partenaires russes sont encore là, j’espère qu’ils feront tout pour nous, sinon, c’est avec eux tous que nos sorts seront scellés », a fait savoir un des élus de la nation impliqués dans cette affaire.

Du côté des opposants, c’est l’inquiétude de réunir les deux tiers des députés qui voteront pour la destitution du Président Touadera pour haute trahison et sa traduction devant la haute cour de justice qui domine.

 » même la loi organique de la haute Cour de justice n’a pas encore été élaborée et votée, j’en doute que la procédure de destitution du Président Faustin Archange Touadera pour haute trahison ait lieu avant 2026, date de la fin de son dernier mandat « , a fait savoir un élu signataire d’un communiqué dénonçant la procédure de l’élaboration de la nouvelle Constitution.

Affaire à suivre.

À lire aussi : Troisième mandat, le clan Touadera veut isoler Sarandji dans le prochain gouvernement de Moloua 2 

 

Corbeaunews Centrafrique

Tel/ WhatsApp : +236 75 72 18 21

Email: corbeaunewscentrafrique@gmail.com

 

 

 

Aucun article à afficher