Centrafrique : Quand monsieur Lamido Issa bi amadou fait louange du criminel ministre chef rebelle Hassan Bouba

Publié le 14 juin 2022 , 8:05
Mis à jour le: 13 juin 2022 12:22

 

Rédigé par Anselme Mbata

Publié par Corbeaunews Centrafrique (CNC), le lundi 13 juin 2022

 

Bangui (CNC) – L’ex-ministre délégué auprès du ministre  de l’Administration du territoire et de la décentralisation, Monsieur Lamido Issa bi amadou, ancien sultan de Yéléwa, proche du groupe armé 3R (Retour, réclamation et réhabilitation), ne cesse de se ridiculiser en public. Et il n’est pas près de s’arrêter. Dans un fichier audio qu’il a lui – même partagé sur les réseaux sociaux, l’homme chante les louanges du ministre criminel chef rebelle, fugitif Hassan Bouba, poursuivi par la cour pénale spéciale pour crimes de guerre et crimes contre l’humanité.

De gauche à droite Lamido issu bi Amadou et Abass Sidiki à Koui en 2019.
De gauche à droite Lamido issu bi Amadou et Abass Sidiki à Koui en 2019.

 

« Excellence  monsieur le ministre de l’Élevage et de la Santé animale. Excellence, monsieur le ministre Hassan Bouba. Je tiens personnellement  en tant que Président du Conseil national des chefs traditionnels peuls de Centrafrique, à vous féliciter. À féliciter les actions que vous menez  pour la démobilisation et le désarmement  des  ex-combattants issus de notre communauté », déclare l’ancien ministre Lamido Issa bi amadou.

D’après lui, à ces jours, les résultats sont là. Les résultats sont palpables, les résultats sont concrets. Personne ne peut dire le contraire.

« Monsieur le ministre. Par ces actes, la République centrafricaine et la communauté peule vous seront reconnaissantes. La communauté peule et la République centrafricaine retiendront les souvenirs d’un homme engagé. D’un homme qui se bat jour et nuit pour que cette communauté vive en paix. Pour que cette communauté puisse sortir de l’illusion  dans laquelle elle est entraînée par les vendeurs d’illusion tels que les Meckassoua, Ali Darassa  et j’en passe ».

Et l’homme ne s’arrête pas là. Il demande à tous les Peuls de la RCA à dénoncer l’utilisation des armes  comme moyen de revendication de leurs droits. Mais la chose la plus étonnante, c’est qu’en coulisse, l’homme critique  violemment le ministre,-chef rebelle Hassan Bouba.

 

L’homme est un roublard

 

« Ce type est un roublard. C’est une double-face. C’est lui-même qui n’a cessé de critiquer Hassan  Bouba dans les quartiers, c’est lui-même qui montre publiquement à ce criminel ministre sa sympathie. Quelle hypocrisie ? », s’alarme Ahamat  Moussa, un membre de la communauté peule.

Souvenez-vous, le 10 juillet 2020, l’ex-e ministre Lamido bi amadou, limogé trois mois plutôt du gouvernement de Firmin NGRÉBADA,  avait publié un communiqué de presse indiquant que les membres du bureau du Conseil national des chefs traditionnels peuls Mbororo de Centrafrique avaient lancé un comité de soutien à la candidature du Président Faustin Archange TOUADERA à l’élection présidentielle du 27 décembre 2020. Or, quelques jours plus tard, plusieurs membres du bureau du Conseil national des chefs traditionnels peuls Mbororo de Centrafrique avaient publié un communiqué contestant celui de Monsieur Lamido Issa Bi amadou.

Quelques mois plus tard, Lamido Issa bi amadou partait en croisade contre le chef de l’État et son parti les cœurs unis. Candidat du mouvement national des indépendants aux législatives dans la cinquième circonscription de Bouar, Monsieur  Lamido Bi Amadou appelle désormais à voter contre le chef de l’État ainsi que tous les candidats du MCU aux législatives.

« C’est un homme qui est moralement instable », déclare Salamat, un commerçant peul au marché KM5 à Bangui.

 

Corbeaunews Centrafrique

Tel/ WhatsApp : +236 75 72 18 21

Email: corbeaunewscentrafrique@gmail.com

 

  

 

Aucun article à afficher