Centrafrique: quand les Anti-Balaka font le jeu d’harcèlement des Séléka à Kaga-Bandoro.

Publié le 19 septembre 2016 , 9:39
Mis à jour le: 19 septembre 2016 9:45

Centrafrique: quand les Anti-Balaka font le jeu d’harcèlement des Séléka à Kaga-Bandoro.

image

Bangui, le 19 septembre 2016. 13:21′.

Par: Gisele MOLOMA.

Dépuis près de deux semaines, on assiste à une montée de tension sécuritaire palpable dans le centre du pays notamment à Kaga-Bandoro et Dékoua. En cause, la stratégie d’harcèlement et de pression adoptée par la milice Anti-Balaka vis à vis des combattants de l’ex-coalition Séléka. Ainsi, pour beaucoup des centrafricains la perspective de la réconciliation, de la paix …, risque de s’éloigner un peu plus de l’espoir suscité après l’élection du Président Faustin Archange TOUADÉRA en février dernier. A ce titre, va t-on inévitablement vers une nouvelle confrontation meurtrière entre les deux groupes armés?
Dépuis l’élection du President TOUADERA à la magistrature suprême de l’Etat en Février 2016 et le retour au pays du Colonel Francis Bozizé, les centrafricains ont assisté étonnement à une poussé des ailes sans précédent des Antibalaka retranchés dans des villes de province. De Bozoum à Bambari en passant par Bossangoa et Kaga-Bandoro, ces éléments Anti-Balaka multiplient des harcèlements et provocations visant à pousser les éléments de la Séléka, qui aiment montrer leurs forces aveuglement, à la dérive meurtrière très impopulaire. Cette stratégie de pression et d’harcèlement, conçue par le Chef créateur de la milice Antibalaka le Colonel Francis BOZIZÉ, avait été utilisée avec succès par cette milice en 2013 et 2014 contre les éléments de la Séléka au pouvoir à cette époque. Ces derniers, qui n’ont jamais compris cette stratégie, multiplient des vagues de représailles aveugle sur les paisibles citoyens faisant des morts et des morts.
Il y’a quelques jours, ces même Antibalaka ont décidé d’adopter une stratégie d’asphyxie de la ville de Kaga-Bandoro en bloquant une dizaine des camions à une trentaine de kilomètres au nord de cette ville sur l’axe Grévaille. Àfin d’éviter toute escalade de violences, les Forces pakistanaises de la MINUSCA avaient procédé aux négociations avec ces Antibalaka pendant plusieurs heures pour libérer ces camions. Finalement ils ont été libérés, mais plus au sud de Kaga-Bandoro à 10km vers Ndomété, ces mêmes Anti-Balaka se sont regroupés à nouveau il y’a trois jours, dans le même objectif d’harcèlement, d’asphyxie et de pression sur la Séléka, ont bloqué à nouveau une colonne des camions en provenance des villes environnantes. Toujours en panne de tactiques, les Séléka se sont mis dans leur logique de représailles aveugle faisant une trentaine des morts actuellement. Décidément, les centrafricains se demandent régulièrement à quel jeu jouent les Antibalaka et Séléka?

La faiblesse du pouvoir du President Faustin Archange TOUADÉRA, le retour du colonel Francis BOZIZÉ en RCA, les Antibalaka de plus en plus actifs sur le terrain, la réorganisation et la méfiance de l’ex-coalition Séléka vis à vis du pouvoir de TOUADERA n’ont guère facilité un retour durable de la paix en Centrafrique. La politique de bâton et carotte réclamée par les partisans et parents du President Faustin Archange TOUADÉRA n’est autre que de l’essence qui pourrait enflammer la situation actuelle déjà fragile. Seul le langage de paix qui pourrait sauver notre pays.

Copyright CNC.

Aucun article à afficher