Centrafrique : nouveau massacre des civils dans le centre, au moins une vingtaine des personnes tuées par les miliciens Anti-Balaka et les soldats FACA

Publié le 9 mai 2022 , 8:14
Mis à jour le: 9 mai 2022 6:22

 

Rédigé par Bertrand Yékoua

Publié par Corbeaunews Centrafrique (CNC), le mardi 10 mai 2022

 

Bangui (CNC) – La République centrafricaine est à nouveau au bord d’un génocide si la communauté internationale ne réagit pas suffisamment pour arrêter les tueries de masse qui se multiplie partout dans le pays. Les miliciens Anti-Balaka, faction Touadera, formés par les mercenaires russes, et les soldats FACA, aussi formés par les mercenaires russes, commettent à nouveau un nouveau massacre dans le village Bokolobo, situé à une soixantaine de kilomètres de Bambari sur l’axe Alindao. Le bilan provisoire fait état d’une vingtaine des morts. Et ce n’est pas tout!

Les miliciens Anti-Balaka. CopyrightDR
Les miliciens Anti-Balaka. CopyrightDR

 

De nombreux témoins ont dénoncé, ce lundi 9 mai, une tuerie de masse perpétrée par des soldats FACA et les miliciens Anti-Balaka, faction Touadera qui a ôté la vie  à plusieurs dizaines de civils.

 

Selon des sources locales recoupées, ce massacre des civils s’est produit ce lundi après-midi à Bokolobo centre contre la communauté peule.

 

En effet, après la double attaque des positions des soldats FACA, ce lundi 9 mai dans la matinée,  par les rebelles de l’unité pour la paix en Centrafrique (UPC), dont plusieurs soldats FACA et les miliciens Anti-Balaka faction Touadera ont été tués, la colère  monte de plusieurs crans dans la ville.   Ainsi, lors de la cérémonie funéraire d’un enfant de l’ethnie peule, vers 13 heures, les soldats FACA, appuyés par les miliciens Anti-Balaka faction Touadera ont fait irruption sur place. Ainsi, débute une incroyable séance de massacre. Des individus éventrés, des têtes coupées.  Ainsi, au moins 23 personnes ont été tuées, et 15 autres portés disparus.

 

Mais pourquoi les rebelles ont attaqué les soldats FACA?

 

Selon des informations du CNC, il y a quatre jours, trois jeunes Peuls ont été arrêtés chez eux par les soldats FACA. Sans motifs valables, ils ont été sauvagement torturés, leur argent confisqué. Deux des trois victimes ont pu s’échapper, mais la troisième n’a pas survécu. La nouvelle est arrivée chez les rebelles qui ont promis de représailles. Ainsi, le samedi dernier, ils ont attaqué la ville, faisant de tirs partout, mais les soldats FACA n’ont pas pu répondre à l’attaque des rebelles. Ils se sont cachés durant plusieurs heures avant le retrait des rebelles. Mais à la surprise générale, les rebelles ont fait à nouveau leur incursion à 5 et 15 kilomètres de la ville, attaquant les positions de l’armée nationale, tuant deux soldats FACA et 8 miliciens Anti-Balaka en faction Touadera. Pour ces derniers, les rebelles sont des Peuls, et n’importe quel Peul doit payer ce qu’un membre de sa communauté fait. Or, ils oublient que les rebelles sont pour la plupart des Peuls, mais de race Oudah. Ils sont principalement venus du Tchad, et sont d’ailleurs contre les Peuls centrafricains. Mais nos forces de défense, ignorant ces faits, commettent des exactions sur tout ce qui est Peul.

 

 

 

Corbeaunews Centrafrique

Tel/ WhatsApp : +236 75 72 18 21

Email: corbeaunewscentrafrique@gmail.com

 

 

Aucun article à afficher