Centrafrique : L’UPC du mercenaire tchadien Ali Darassa communique sur l’APPR-RCA

Publié le 30 novembre 2021 , 7:57
Mis à jour le: 30 novembre 2021 7:57
Photo de famille entre le Premier ministre Firmin Ngrebada, Jean Pierre Lacroix et le général d'armée Ali Darassa peu avant la revue des troupes de l'UPC à Bambari
Photo de famille entre le Premier ministre Firmin Ngrebada, Jean Pierre Lacroix et le général d’armée Ali Darassa peu avant la revue des troupes de l’UPC
à Bambari

 

DECLARATION DE L’UNITE POUR LA PAIX EN CENTRAFRIQUE SUR L’APPR-RCA

 

L’Unité Pour la Paix en Centrafrique (UPC), par la voix de son Coordonnateur Militaire et Chef d’état-major, le Général d’Armée Ali Darassa Mahamat a le regret de prendre l’opinion nationale et internationale à témoin de l’impasse dans laquelle Monsieur Faustin Archange ToUADERA a conduit l’APPR-RCA dont il est signataire.

En effet, en violation de toutes les déclarations faites et engagements pris par le président TOUADERA, les actes de belligérance n’ont pas cessé et se sont même amplifiés.

– le 16/10/2021, les hommes de Monsieur TOUADERA ont, dans le village KPONDIGMON à 18 km de BOSSANGOA, saccagé des habitations et des greniers, abattu des chèvres et même des poulets, violé des femmes et jeunes filles;

– le 16/10/2021 toujours, les hommes de Monsieur TOUADERA se sont rendus dans la localité de BOKOLOBO où ils ont assassiné 7 civils et en ont arrêté plusieurs ;

– le 21/10/2021 dans le village de MAN, les hommes de Monsieur TOUADERA ont sommairement exécuté un berger et ont abattu 10 de ses animaux ; le même jour à DANKOBIRA, localité situé à 20 km de KOU1, les hommes de Monsieur TOUADERA ont fait une irruption et pillé systématiquement commerces et particuliers;

– le 25/10/2021 dans le village de BOHONG, les hommes de Monsieur TOUADERA ont procédé à une rafle de plus de 70 personnes dont certaines ont été arrêtées dans l’église. Conduites à BOUAR, ces civils innocents ont été sommés d’acquitter chacun une rançon de 25 mille francs CFA pour leur libération ;

– le 27/10/2021 entre MALOUM et GALOUGOU dans la OUAKA, les hommes de Monsieur TOUDERA (FACA et WAGNER) ont attaqué une base de l’Unité pour la Paix en Centrafrique (UPC);

– le 07/11/2021 dans le village LAMY PONT dans le nord-ouest, les hommes de Monsieur TOUADERA, ont tué deux éleveurs peulhs ;

– le 09/11/2021 dans le village BOYO, les hommes de Monsieur TOUADERA, ont attaqué les positions de l’UPC, arrêté une dizaine de civiles et tué 5 civiles peulhs ;

– le 13/11/2021 dans la ville de BRIA, les hommes de Monsieur TOUADERA, ont tué 4 jeunes, arrêté plusieurs dont certains qui s’était fait désarmé un mois au par avant et ont pillé les biens de la population ;

– le 17/11/2021 dans le village KOKI (chantier d’or), les mercenaires Wagner ont massacré 27 civiles, ont incendié des commerce et brûlé des civiles vif;

– le 19/11/2021 dans un campement peulh éleveurs dans la NANA-MAMBERE, les mercenaires Wagner de TOUADERA ont massacrė toute une famille de 19 personnes dont 03 femmes et 05 enfants, tous des peulhs éleveurs;

– le 20/11/2021 dans les villages MALOUM, GALOUGOU, KOUTCHOU, DIMAKO, TONGO BAKARI ET BOYO, les mercenaires Wagner de TOUADERA, ont attaqué les positions de l’UPC, incendié des habitations, les combats ont duré 5 jours, appuyé de deux hélicoptères de combats faisant plusieurs victimes civiles;

– le 21/11/2021 dans le village YIDERE, les mercenaires Wagner de TOUADERA ont attaqué la position des 3R, en appuyé de deux hélicoptères de combats;

– le 22/11/2021 dans le village BOKOLOBO a 60 km de Bambari, les hommes de monsieur TOUADERA ont attaqué les positions de l’UPC appuyer d’un hélicoptère de combats faisant plusieurs victimes civiles ;

– le 22/11/2021 dans le village MALOUM, les hommes de monsieur TOUADERA ont arrêté 15 personnes, en ont exécuté 05 personnes tous des peulhs ;

– le 25/11/2021 dans le village AÏGBANDO a 75 kilomètres de BRIA sur axe NDELE, les mercenaires Wagner de monsieur TOUADERA ont massacré près d’une centaines de civiles innocent, arrêté plus d’une dizaine de personnes, incendie les habitations et confisqué des biens de plusieurs population ;

Ces meurtres et actes de vandalisme perpétrés par les mercenaires de la société WAGNER, agissant seuls ou en compagnie des FACA, dont la présente énumération est loin d’être exhaustive, prennent chaque jour plus d’ampleur et atteint des sommets sur l’échelle de l’horreur. Ainsi le 17 novembre 2021 vers KOUKI, les éléments dévoyés des FACA et les mercenaires de la société WAGNER, dont on peut se demander lesquels sont les supplétifs des autres, ont massacrés et brûlés de paisibles occupants d’un site d’orpaillage artisanal.

L’Unité pour la Paix en Centrafrique a pour sa part constamment rappelé son attachement à l’APPR- RCA ainsi qu’à tous les mécanismes mis en place dans le cadre régional et ou sous régional, la CIRGL notamment, visant à ramener la pax en république centrafricaine, et les a respectés. C’est ainsi que dans sa déclaration du 19/10/2021, a-t-elle pris l’opinion nationale et internationale à témoin de ce qu’elle prend acte de la déclaration présidentielle en respectant pour sa part le cessez-le-feu proclamé par Monsieur TOUADERA, bien qu’unilatéralement et sans concertation préalable aucune.

Les actes de barbarie qui se perpétuent, constitutives de violations itératives de la parole présidentielle par le président lui-même en tant qu’il est le chef suprême des armées, et à ce titre pleinement responsable, sont par ailleurs attentatoires à l’APPR-RCA qui se trouve ainsi vidé de sa substance et rendu sans objet. Dès lors, le maintien de l’UPC dans ledit APPR-RCA est sans objet ni intérêt.

Au demeurant, comme pour signifier explicitement que le gouvernement fait litière dudit APPR-RCA, autorité judiciaire, sous autorité gouvernementale, prend une ordonnance d’inculpation a rencontre de tous les responsables des groupes armés dont l’UPC, dont les positions font l’objet d’attaques acharnées et incessantes par les FACA et les mercenaires de la société WAGNER.

Par conséquent, L’Unité pour la Paix en Centrafrique (UPC), par la voix de son chef d’état-major et coordonnateur militaire le général Ali DARRASSA MAHAMAT, informe l’opinion nationale et internationale de son retrait officiel de I’APPR-RCA et réaffirme son engagement à l’accord de kamba-kotta.

L’Unité pour la Paix en Centrafrique tient toutefois à réaffirmer son attachement à la feuille de route tracée par la CIRGL, et réitère sa gratitude aux chefs d’Etat pour leurs efforts tendant à instaurer un dialogue inter centrafricain inclusif pour le retour de la paix en république centrafricaine.

Vivre la RCA apaisée, Vive la Paix

 

Fait à Bokolobo le29/11/2021

Le Coordonnateur-Militaire Chef d’Etat-major de l’UPC
Le Général d’Armée: ALI DARASSA MAHAMAT

 

Aucun article à afficher