Centrafrique : lettre de Démenti de l’UPC contre « les mensonges et les manipulations successives du  pouvoir » 

Publié le 4 mars 2022 , 11:14
Mis à jour le: 4 mars 2022 11:14
les combattants rebelles de l'UPC dans la fôret du Mbomou, en République centrafricaine.
les combattants rebelles de l’UPC dans la fôret du Mbomou, en République centrafricaine. Photo CNC

 

Une fois de plus, les bâtards transfuges de l’UPC et leurs nouveaux  maîtres dans leur insomnie maladive viennent de pondre une autre  grossièreté au nom de l’Unité pour la Paix en Centrafrique (UPC),  mouvement armée membre de la Coalition des Patriotes pour le  Changement ( CPC), qui a décidé sans ambages de rester dans l’Accord  de Kamba-Kota seule cadre véritable de réconciliation et de cohésion  entre tous les centrafricains qui mettra fin à la tyrannie et à la  souffrance du peuple centrafricain.

En ma qualité de Coordonnateur Militaire Chef d’état-major de l’UPC et Chef d’état-major général de la CPC, je viens une fois de plus par la présente rassurer la population  meurtrie et l’opinion internationale abusée de ne plus faire fois aux  manœuvres du pouvoir aux abois et de garder confiance. L’UPC, au  sein de la CPC, ne tournera pas le dos au peuple centrafricain pour  quoique se soit. Les mensonges et les manipulations successives du  pouvoir prouvent qu’il n’a plus de solution à apporter à la situation  chaotique dans laquelle il a mis le pays.

L’UPC, membre de la CPC, demeure déterminer à œuvrer pour le  retour de la Paix en Centrafrique, si toute fois le pouvoir de Touadera  veut faire la paix en acceptant un dialogue véritablement inclusif.  Autrement, il devra assumer les conséquences de son entêtement à  fermer la porte aux groupes armés.

Mon combat est pour la libération du peuple non pour permettre à un tyran de continuer de torturer le peuple.

 

Fait à Bokolobo le 04/03/2022

Le Coordonnateur-Militaire Chef d’Etat-major de l’UPC

Le Général d’Armée : ALI DARASSA MAHAMAT

 

Aucun article à afficher