Centrafrique : le MLPC-CO, un groupement des dissidents du MLPC, est à nouveau fragilisé

Publié le 14 juin 2022 , 8:08
Mis à jour le: 15 juin 2022 1:03

 

Rédigé par Gisèle MOLOMA

Publié par Corbeaunews Centrafrique (CNC), le lundi 13 juin 2022

 

Bangui (CNC) – Un mouvement dissident à l’intérieur du Mouvement de Libération du Peuple Centrafricain (MLPC) a été lancé le 24 avril 2022 à Bangui. Ce mouvement, baptisé MLPC-CO, avait été initié par l’ancien premier ministre et plusieurs fois ancien inspecteur général d’état jean Édouard Chantal Koyambonou, premier vice-président du MLPC. Mais deux mois après sa création, ce mouvement dissident est profondément divisé et prêt à s’exploser. En cause, 16 millions de francs CFA décaissés par le chef de l’État Faustin Archange Touadera et empochés par le leader des dissidents, Jean Édouard Chantal Koyambonou.

Les dissidents du MLPC, de gauche à droite, Étienne MALEKOUDOU, Jean Chantal Édouard KOYAMBONOU et GONIDERE lor de leur point de presse
Les dissidents du MLPC, de gauche à droite, Étienne MALEKOUDOU, Jean Chantal Édouard KOYAMBONOU et GONIDERE lor de leur point de presse

 

L’ancien premier ministre Jean-Édouard Chantal Koyambonou , dans sa course, prône la réalisation d’un courant de pensée originelle au sein de son parti le MLPC qui entend rassembler des « camarades militantes et militants démobilisés, démotivés et ceux ou celles qui, pour des raisons diverses, se sont mis en retrait du Parti ». Mais en réalité, l’ancien premier ministre Jean-Édouard Chantal Koyambonou est téléguidé par le chef de l’État Faustin Archange Touadera qui entend fragiliser coûte que coûte ses adversaires politiques, en particulier son ancien faiseur de roi, le député Martin Ziguélé, Président du MLPC. Par ignorance, en cherchant à fragiliser son ancien allié, il a jeté dans la marre, un pactole qui divise davantage ceux qu’il veut les utiliser.

 

Le fauteur de troubles : une enveloppe de16 millions de F CFA 

 

Selon des informations recueillies, peu après le dialogue républicain tenu en mars dernier, une somme de 16 millions de francs CFA, avait été remise à l’ancien premier ministre Jean-Édouard Chantal Koyambonou par le chef de l’État Faustin Archange Touadera. L’objectif était d’entretenir ces dissidents du MLPC afin de mobiliser encore plus large et fragiliser cet ancien parti au pouvoir et allié.

Mais l’argent ne fait pas l’unanimité. L’ancien premier ministre Jean-Édouard Chantal Koyambonou confisque pour lui seul les 16 millions de francs CFA remis par le chef de l’État. Ce qui soulève la colère des autres dissidents. Ceux qui viennent de Paris demandent aussi leur part, mais Koyambonou se justifie :

« Cet argent m’a été remis par le chef de l’État pour ma participation en tant qu’ancien premier ministre aux assises du dialogue républicain. Ce n’est nullement pour les activités du MLPC-CO et ce n’est pas aussi 16 millions comme vous l’entendez », se défend-il.

Ainsi, depuis quelques jours, certains membres de la coordination du MLPC-CO se sont mis en retrait du mouvement et exigent de leur leader, des explications cohérents car, selon eux, aucun des participants à ce dialogue n’a été récompensé par leur titre ou grade. Et si c’est pas 16 millions,  c’est combien donc ? S’interrogent-ils.

 

Le MCU à la manœuvre

 

Selon de gentilles indiscrétions, dans la logique de la révision de la Constitution afin d’offrir un mandat illégal et à vie à Touadera, le MCU cherche par tous les moyens pour phagocyter certains cadres des partis d’opposition. C’est ainsi que certains cadres des partis, comme le MLPC, identifiés comme des proies faciles et manipulables à souhait,  ont été très vite repères et débauchés facilement pour l’activité.

La machine étant mise en marche depuis la tenue du dialogue républicain, c’est le cas de Jean-Édouard Chantal Koyambonou et ses amis d’infortune du « CPO » que le chef de cabinet particulier du Président Touadera, Donatien Maleyombo les a reçus le week-end dernier pour leur remettre la bagatelle somme d’argent pour ce sale boulot avec à la clé, la promesse de nomination à des postes de responsabilité dans les prochains jours.

 

Corbeaunews Centrafrique

Tel/ WhatsApp : +236 75 72 18 21

Email: corbeaunewscentrafrique@gmail.com

 

 

Aucun article à afficher