Centrafrique : le député du troisième arrondissement, l’honorable Ibrahim Ould  Alhissene Algoni hospitalisé dans un état grave

Publié le 12 juillet 2022 , 8:11
Mis à jour le: 12 juillet 2022 4:21

 

Rédigé par Anselme Mbata

Publié par Corbeaunews Centrafrique (CNC), le mercredi 13 juillet 2022

 

Bangui (CNC) – La santé du député du troisième arrondissement de Bangui, l’honorable Ibrahim Ould  Alhissene Algoni, hospitalisé depuis la semaine dernière à l’hôpital communautaire de Bangui s’est brusquement dégradée. L’homme est désormais plongé dans un coma. Sa famille s’inquiète.

Ibrahim Ould Alhissene Algoni, député de la deuxième circonscription du troisième arrondissement de Bangui
Ibrahim Ould Alhissene Algoni, député de la deuxième circonscription du troisième arrondissement de Bangui

 

Hospitalisé depuis vendredi à l’hôpital communautaire de Bangui,  le député de la deuxième circonscription du troisième arrondissement de Bangui  ,  l’honorable Ibrahim Ould  Alhissene Algoni est désormais grave.  Son état de santé nécessite une évacuation à l’étranger, mais avec des risques énormes qu’on le sache.

Les médecins n’ont pas pu déterminer avec certitude  sa maladie, mais l’homme présente également des signes d’une infection urinaire : des urines troubles avec du sang.   Ce qui n’est pas probablement la cause principale de la détérioration de sa santé, mais des signes d’une autre maladie : la prostate.

Le Premier ministre Félix Moloua s’est rendu lundi à son chevet à l’hôpital communautaire pour constater les faits. Sur place, l’homme fait appel à son ministre de la santé. S’agit-il pour déterminer en urgence son évacuation sanitaire à l’étranger? Difficile de le savoir. Mais pour ses parents, il ne fait aucun doute, le député aurait été victime d’un empoisonnement.   Mais de qui? Tous les regards sont tournés vers son prédécesseur, l’ancien Président de l’Assemblée nationale  Abdoul Karim Meckassoua.  

 

Mais pourquoi?

 

Dans la deuxième circonscription du troisième arrondissement de Bangui, à la suite des élections partielles du 23 mai  2021, c’était monsieur Abdoul Karim Meckassoua qui avait été élu député. Mais à la suite d’une requête introduite  par son challenger Ibrahim Hissen ALGOUNI. Le plaignant s’est fondé sur un rapport d’experts indépendants de l’ONU citant Abdoul Karim Meckassoua  parmi les instigateurs de la rébellion de la CPC. Les six juges qui ont siégé en audience publique le jeudi 12 août 2021  sur le dossier ont validé la proximité de Monsieur Abdoul Karim Meckassoua  avec la rébellion CPC. Ils l’ont aussi reconnu responsable de retours en cachette  en Centrafrique de l’ancien Président François Bozizé sous sanction onusienne. La cour déclare son challenger ALGONI, nouveau député de la deuxième circonscription du troisième arrondissement.

Depuis lors, monsieur Abdoul Karim Meckassoua est en fuite à l’étranger. Mais pour la famille, monsieur  Algoni paye de sa rivalité avec Meckassoua, sans oublier que monsieur Algoni est en  désaccord avec ses parrains du pouvoir, monsieur Sani Yalo. Dans la bataille du troisième mandat, l’homme préfère se ranger derrière le Président de l’Assemblée nationale   Simplice Mathieu Sarandji qui n’est pas favorable à un troisième mandat du Président de la République.

Alors, s’agit-il d’un coup de monsieur Sani Yalo? Probablement.

 

 

Aucun article à afficher