Centrafrique : le chef de l’État Faustin Archange Touadera hué par des retraités à Bangui

Publié le 3 janvier 2022 , 7:07
Mis à jour le: 2 janvier 2022 5:44

 

Bangui, 4 janvier 2022 (Corbeaunews – Centrafrique ) – Le chef de l’État, Professeur Faustin Archange Touadera a été copieusement hué par une centaine des retraités en colère, ce jeudi 30 décembre 2021 au passage de son cortège devant le trésor public à Bangui. Il s’agit d’un signe d’exaspération et de colère d’une couche de la population vis-à-vis de leur souffrance.

 

Environ 200 retraités ont barricadé, jeudi 30 décembre 2021 à Bangui, la capitale de la République centrafricaine, les voies devant la direction générale du Trésor public, obstruant totalement la circulation devant le palais de la renaissance et l’hôtel de ville.

Les manifestants ont réclamé le paiement d’un trimestre d’arriéré de leur pension sur 12 avant la fête des fins d’années.

« Il y’a un peu plus de trois mois que nous plaidons auprès du gouvernement pour payer le reste des pensions. Une lettre avait été adressée au ministre des Finances à ce sujet, et à la présidence de la République et au courant. Seulement cette lettre est restée sans suite jusque là. Nous ne pouvons pas rester les bras croisés. C’est pourquoi nous sommes sortis dans la rue pour manifester notre colère », déclare l’un des manifestants.

Au même moment, le cortège du chef de l’État, escorté par les Casques bleus et les mercenaires russes de la société Wagner, apparaît  derrière la mairie.  Constatant la présence des manifestants devant la direction générale du Trésor, il faisait une déviation. Mais les manifestants, très vigilants, ont vite repéré le cortège et s’engagent dans un bras de fer spectaculaire avec les gardes présidentielles. Des cris de réprobation  poussés par les manifestants en direction du cortège du chef de l’État. Des coups de sifflet, des insultes…,  Touadera avaient sûrement constaté le mécontentement de ces retraités ce jour. Il leur manquait seulement des casseroles.

« Nous voulons juste faire remarquer notre présence ce jour. Faut pas qu’ils nous oublient. Qu’ils n’oublient pas nos pensions. C’est rien devant la solde des mercenaires russes », s’exclame une manifestante de 70 ans, ancienne directrice de l’école.

Rappelons que les retraités ont débuté leur grève le lundi 27 décembre 2021 devant la direction générale du trésor public pour réclamer le paiement d’arriéré de leur pension qui ne s’élève pas à grand-chose..

 

Par Anselme Mbata

Journaliste rédacteur

Alain Nzilo

Directeur de publications

Tel / WhatsApp : +1 438 923 5892

Email : alainnzilo@gmail.com

 

Aucun article à afficher