Centrafrique : l’ancien premier ministre Chantal Jean-Édouard Koyambonou coopté par le pouvoir pour diaboliser l’opposition démocratique

Publié le 23 juin 2022 , 8:11
Mis à jour le: 23 juin 2022 11:51

 

Rédigé par Gisèle MOLOMA

Publié par Corbeaunews Centrafrique (CNC), le vendredi 24 juin 2022

 

Bangui (CNC) – Pour de nombreux Centrafricains, lancien premier ministre Chantal Jean-Édouard Koyambonou est devenu un objet politique manipulable à la solde du régime du professeur Faustin Archange Touadera. Pourtant, il y a quelques années auparavant, celui-ci fut lun des hommes politiques les plus respectés de la République centrafricaine. Mais après sa cooptation en avril dernier par le régime de Bangui, lhomme devient subitement un jouet politique manipulable à volonté. Tout cela, à cause de largent dont lhomme en a besoin fortement et au final, enterrer en complément l’avenir des potentiels candidats à la succession du président Touadera.

Monsieur Chantal Édouar Koyambonou
Monsieur Chantal Édouar Koyambonou

 

En toile de fond, la modification de la Constitution pouvant permettre au président Touadera de rester indéfiniment au pouvoir. Pour ce, il faut diaboliser au maximum les deux principaux leaders de l’opposition, Martin Ziguélé et Anicet Georges Dologuelé, potentiels candidats à la succession de Touadera. D’après une source au sein de la famille présidentielle, les tâches ont été réparties entre eux dont fait partie, Chantal jean Édouard Koyambonou. D’après cette source, le cas Dologuélé sera géré par la Constitution révisée et il ne reste que celui de Martin Ziguélé.

 

Le cas de Dologuélé

 

Très certain de la modification de la Constitution suivant la proposition faite et remise à l’honorable Brice Kakpayen pour la lecture devant les députés de la majorité, Anicet George Dologuélé serait disqualifié, en raison de sa double nationalité, de la course à la succession de Faustin Archange Touadera, lui aussi, candidat à sa propre succession. Selon les nouvelles conditions d’éligibilité présentées par l’honorable Brice Kevin Kakpayen et qui seraient inscrites dans la Constitution révisée, le candidat à l’élection présidentielle doit être désormais de nationalité ce et ne doit que jouir de cette seule nationalité centrafricaine. Son cas serait alors constitutionnellement réglé. Mais cela n’empêche qu’il faut le dorloter, le caresser dans le sens du poil. Le corbeau de Boy-Rabe, Fidel Gouandjika, est chargé de le faire.

 

Le cas de Martin Ziguélé

 

C’est une vaste campagne de diabolisation qui sera lancée. Les médias prorusses et Chantal Jean Édouard Koyambonou, un ancien proche du président Ziguelé, seront en charge de ce dossier. Chantal Jean Édouard Koyambonou en a commencé par un communiqué annonçant une grosse mensonge,  la destitution de Martin Ziguélé à la tête du parti MLPC et la presse va s’en emparer. Pour la relayer.

Ce qui est incompréhensible dans son communiqué, Chantal Jean Édouard Koyambonou avait annoncé avoir destitué le président Ziguélé pour haute trahison. Qualifie de haute trahison, selon Chantal Jean Édouard Koyambonou, la décision du bureau politique du parti qu’il préside de regagner sa place au sein de l’opposition démocratique afin de travailler mains dans la main aux côtés de la COD-2020,  le Patri en vue de barrer la route à la révision de la Constitution.

Pour Chantal Jean Édouard Koyambonou, la coalition de l’opposition démocratique (COD-2020 ) est le bras politique de la coalition des patriotes pour le changement (CPC), coordonnée par l’ancien Président François Bozizé, président fondateur du parti KNK. Or, ce qu’il a délibérément oublié, que l’ancien Président François Bozizé fut Président d’un parti politique, membre de la COD-2020. Et c’est dans le cadre de son mode de fonctionnement, où la présidence tournante de la plateforme, qu’il a eue à un moment donné, à occuper provisoirement la tête de la COD-2020. Et cela ne fait pas de la COD-2020 un bras politique de la coalition des patriotes pour le changement (CPC), même si celui-ci avait quitté la présidence de son parti pour diriger la coalition des groupes armés. A cela s’ajoute le mode d’adhésion à ce groupe qu’il faut le faire par écrit. Ce que le MLPC ne l’a pas.

Pour Chantal Jean Édouard Koyambonou, si le MLPC décide de travailler ensemble avec la OD-2020, c’est que Martin Ziguélé est déjà rallié à François Bozizé et à la CPC. Ce qui est totalement faux et idiot de sa part, du moment où, rétorque un militant de ce parti, qui affirme qu’il a, lui aussi, travaillé avec la COD-2020.dans un passé récent.

La presse, les médias d’État et privés financés par les mercenaires russes de la société Wagner à l’origine aussi de stratégie, comme Ndjoni sango, Afrique médias , É Lé Songo, reprennent cela à leurs comptes et s’en prennent à Martin Ziguélé dans le but de le diaboliser au maximum auprès des Centrafricains.

 

Corbeaunews Centrafrique

Tel/ WhatsApp : +236 75 72 18 21

Email: corbeaunewscentrafrique@gmail.com

 

 

Aucun article à afficher