Centrafrique : la rédaction de la nouvelle constitution terminée

Publié le 14 février 2023 , 6:55
Mis à jour le: 14 février 2023 1:32

 

Bangui (République centrafricaine) – Au moi d’août dernier, le Président Faustin Archange Touadera, élu en 2016 et réélu en 2020 au terme d’un scrutin largement contesté, avait mis en place un comité chargé de rédiger un nouveau projet de Constitution, synonyme d’un troisième mandat, sinon d’une présidence à vie un mois plus tard, les décrets créant le comité ainsi que ceux confirmant ses membres sont invalidés par la cour constitutionnelle. Or, un nouveau comité clandestin chargé de rédiger la nouvelle constitution avait été à nouveau mis en place dans la discrétion par le Président de la République. Voilà que ce nouveau comité vient d’achever la rédaction de la nouvelle constitution version Touadera qui sera soumise dans un bref délai au référendum constitutionnel.

Le président Touadéra en campagne électorale en 2020. AFP
Le président Touadéra en campagne électorale en 2020. AFP

 

 

Rédigé par Gisèle MOLOMA

Publié par Corbeaunews Centrafrique (CNC), le vendredi 10 février 2023

 

La rédaction de la nouvelle constitution terminée

 

Le 20 janvier dernier, suite à la saisine de la cour constitutionnelle par le Président de la République Faustin Archange Touadera, la cour, pourtant non reconnue par les forces vives de la nation,  avait déclaré conforme à la constitution la loi très controversée fixant la procédure référendaire en République centrafricaine, votée un mois plutôt à l’Assemblée nationale .  Une semaine plus tar, le projet de la nouvelle constitution, rédigée clandestinement par les soi-disant juristes camerounais, et supervisé par le ministre des Mines, a annoncé également la fin de sa rédaction. Ceci dit, Touadera a désormais la carte verte, malgré son caractère controversé et illégal, de déclencher la procédure du référendum constitutionnel.

Mais la question maintenant est de savoir si ce projet de la nouvelle constitution sera – t il  officiellement remis au chef de l’État en l’état?

À lire aussi : À Mboki, la ville est complètement paralysée après de détonation d’armes

 

Un non évènement

 

Contactés par CNC, quatre imminents leaders de l’opposition démocratique estiment que  c’est un non-événement, parce que la cour constitutionnelle avait tranché sur cette question.

Comme annoncé par le ministre conseiller Fidèle Gouandjika, cette nouvelle constitution du Président de la République exclut tous les binationaux à être candidats à la présidentielle, et que le mandat présidentiel n’est plus limité à deux, mais plutôt indéfini. C’est juste une manière d’instaurer une présidence à vie en République centrafricaine, selon l’opposition démocratique.

À lire aussi : « Le Président Touadera pense être celui qui va arrêter l’histoire politique du monde »

 

Corbeaunews Centrafrique

Tel/ WhatsApp : +236 75 72 18 21

Email: corbeaunewscentrafrique@gmail.com

Cliquez sur ce lien pour intégrer notre groupe WhatsApp : CNC Groupe

Rappelons que dans ce groupe, seuls les administrateurs publient des contenus. Et c’est réservé uniquement aux articles du CNC.

 

 

Aucun article à afficher