Centrafrique : la cour pénale internationale lève les scellés sur le mandat d’arrêt contre Noureddine Adam

Publié le 28 juillet 2022 , 8:10
Mis à jour le: 28 juillet 2022 3:25

 

Rédigé par D. Y. Ibrahim

Publié par Corbeaunews Centrafrique (CNC), le vendredi 29 juillet 2022

 

Bangui (CNC) – Selon le parquet de la cour pénale internationale )CPI),  le général Mahamat Noureddine Adam, patron du groupe armé dénommé Front populaire pour la renaissance de Centrafrique (FPRC) est suspecté de crimes de guerre et de crimes contre l’humanité. Un mandat d’arrêt avait été délivré à son encontre depuis le mois de janvier 2019, mais celui-ci était resté secret jusqu’à ce jeudi 28 juillet 2022, date à laquelle il est rendu public.

Noureddine Adam, ancien numéro deux de la Séléka, le 14 mars 2013 à Bangui
Noureddine Adam, ancien numéro deux de la Séléka, le 14 mars 2013 à Bangui

 

De soupçon des crimes au mandat d’arrêt international  

 

« Mahamat Nouradine Adam dit « Nouredine Adam », « Nourredine Adam », « Nureldine Adam », « Nourreldine Adam » et « Nourreddine Adam », est un ressortissant de la RCA né entre 1969 et 1971 à Ndélé (RCA) et était le ministre de la Sécurité, de l’Émigration, de l’Immigration et de l’Ordre public entre le 31 mars et le 22 août 2013, et le fondateur de la Convention des patriotes pour la Justice et la paix – Fondamentale (CPJP-F) », indique le communiqué de la cour pénale internationale )CPI), tout en précisant que « Mahamat Nouradine Adam est suspecté de crimes contre l’humanité (emprisonnement ou autre forme de privation grave de liberté physique, torture, persécution, disparition forcée et autres actes inhumains) et de crimes de guerre (torture et traitements cruels). Ces crimes auraient été commis dans les centres de détention de l’Office Central de répression du banditisme et du Comité Extraordinaire pour la Défense des Acquis Démocratiques à Bangui, entre au moins le 12 avril 2013 et au moins le 27 novembre 2013 ».

 

Levée des scellés sur le mandat d’arrêt

 

Selon la CPI, dans ledit mandat d’arrêt, la Chambre préliminaire II a également décidé qu’il pouvait être communiqué à tout État ou organisation internationale aux fins de son exécution. La Chambre a également ordonné au greffier de la CPI, Peter Lewis, de préparer une demande de coopération en vue de l’arrestation et de la remise du suspect et de transmettre, en consultation et coordination avec le procureur de la CPI, la demande aux autorités compétentes de tout État concerné, ou de toute organisation internationale, à coopérer avec la Cour aux fins d’exécuter la demande d’arrestation et de remise du suspect.

L’un des quatorze signataires de l’accord politique pour la paix et la réconciliation nationale en République centrafricaine (APPR-RCA) en février 2019, Monsieur Noureddine Adam, ex-ministre de la Sécurité publique du Michel Djotodia  entre 2013 – 2014, s’est réfugié discrètement au Soudan depuis plusieurs années. En décembre 2020, il a intégré son mouvement dans la  coalition des patriotes pour le changement  (CPC) qui avait demandé l’annulation de la tenue des élections législatives et présidentielles du 27 décembre 2020. Quelques jours plus tard, en janvier 2021, ses éléments ont mené une attaque sur Bangui, mais celle-ci avait été repoussé par les Casques bleus de la Minusca, appuyés parles des forces rwandaises et les mercenaires russes de la société Wagner.

 

Corbeaunews Centrafrique

Tel/ WhatsApp : +236 75 72 18 21

Email: corbeaunewscentrafrique@gmail.com

 

 

 

Aucun article à afficher