Centrafrique : étonnante décision de l’état-major après le tabassage à mort d’un soldat  FACA par les mercenaires russes à Boda

Publié le 6 juin 2022 , 8:09
Mis à jour le: 5 juin 2022 3:11

 

Rédigé par Prisca VICKOS

Publié par Corbeaunews Centrafrique (CNC), le lundi 6 juin 2022

 

Bangui (CNC) – En réalité, l’armée centrafricaine n’existe que de nom. Que ça soit les officiers supérieurs, officiers subalternes, sous-officiers, hommes du rang, ils sont tous soumis d’une manière ou d’une autre à la société de mercenariat russe Wagner qui dicte non seulement sa loi sur nos forces de défense et de sécurité intérieure, mais également sur nos autorités politiques. Une fois de plus, l’état-major de forces armées centrafricaines, après le tabassage à mort d’un soldat FACA à Boda, chef-lieu de la sous-préfecture de la Préfecture de la Lobaye, a pris une étonnante décision. Ce qui indique que le pays n’est pas près de sortir de l’auberge.

le chef d'État major des forces armées centrafrcaines (FACA), le général zéphirin mamadou, le mardi 24 décembre 2019 au camp Kassaï. Crédit photo : CNC.
le chef d’État major des forces armées centrafrcaines (FACA), le général zéphirin mamadou, le mardi 24 décembre 2019 au camp Kassaï. Crédit photo : CNC.

 

 

Pour le général Zéphirin Mamadou, chef d’état-major de forces armées centrafricaines (CEMA), si ce soldat avait été frappé à mort par les mercenaires de Wagner, c’est parce que  la faute lui appartient.  « Il serait auteur de sa propre mort ». Et d’une manière générale, tous les soldats présents ce jour seraient également ses complices. En conséquence, ils devraient être tous redéployés dans une autre ville de province.

Selon le général Zéphirin Mamadou, tous ces soldats détachés à Boda devraient être redéployés immédiatement à Ndélé, dans le Bamingui-Bangoran.

Le choix de cette ville n’est pas fait par hasard. C’est un lieu où les mercenaires russes torturent plus les soldats FACA en toute impunité.

Rappelez-vous, le mois dernier, ils ont tué même leur interprète. Et la semaine dernière, lors du déploiement des soldats FACA à Ouadda-Djalé, ils les ont laissés à 40 kilomètres de Tiringoulou sur l’axe de Ouadda-Djalé afin qu’ils marchent les 85 kilomètres restants à pied.

Pour la famille de ces soldats revenant de Boda, C’est une autre sanction qu’on leur afflige.

Mais à quand la fin  de cette soumission aveugle ?

 

Corbeaunews Centrafrique

Tel/ WhatsApp : +236 75 72 18 21

Email: corbeaunewscentrafrique@gmail.com

 

 

Aucun article à afficher