Centrafrique : Affaire NZEWE, l’opérateur économique Yao-Ye Yongsong demande à la justice de dire le droit

Publié le 14 juillet 2016 , 7:48
Mis à jour le: 14 juillet 2016 7:48

(Corbeau News Centrafrique)

IMG_7904

Centrafrique : Affaire NZEWE, l’opérateur économique Yao-Ye Yongsong

demande à la justice de dire le droit

Bangui: le 11 juillet 2016. 19:55′.

Par: Eric NGABA (CNC).

L’Opérateur Sino-espagnol Yao-Yé Yongsong félicite le travail de la justice centrafricaine dans l’affaire de détournement de ses 24 millions de FCFA au ministère des mines à l’époque de la transition. Demandant à la justice de dire le droit, il souhaite par la même occasion, l’arrestation des autres complices cités dans cette affaire qui sont libres de leur mouvement pendant que Daniel Nzewé et Jean Christophe Robembe purgent présentement leur peine à la prison carcérale de Ngaragba.
L’affaire de détournement de 24 millions de FCFA appartenant à l’opérateur Sino-espagnole Yao-Yé Yongsong, au ministère des mines à l’époque de la transition, est encore pendante et fait un grand bruit au sommet de l’Etat centrafricain. Pendant ce temps, la justice est en train de faire son travail pour la mettre en lumière. Deux personnes citées dans l’affaire dont Daniel Nzewé et Jean Christophe Robembe sont déjà sous les verrousdepuis plus de deux semaines à la maison carcérale de Ngaragba. L’opérateur Sino-espagnole Yao-Yé Yongsong salue le travail que fait la justice centrafricaine sur cette affaire qui ternit l’image des institutions de la République.
« Je félicite le travail de la justice centrafricaine qui essaie de faire la lumière sur cette affaire. Le nouveau ministre de la justice donne un sentiment de confiance à la justice de ce pays. L’arrestation des deux complices de cette affaire dont je suis victime démontre que la justice fait son travail et c’est déjà un grand pas dans l’affaire », nous a confié Yao-Yé Yongsong.
Ils sont nombreux à se retrouver dans le collimateur de la justice dans cette affaire qui défraie la chronique au niveau national et international. D’après l’opérateur économique Yao-Yé Yongsong, l’ex ministre des mines Joseph Agbo, l’actuel député de Mongoumba Thierry VACKAT, l’actuel Directeur de cabinet du ministère des mines Lucien Emmanuel Pamou, et la Directrice générale Nadège Koya-sambia sont principalement les acteurs du détournement de la fameuse somme de 24 millions de FCFA partagés entre eux. Toute fois, il demande à la justice leur arrestation pour que l’affaire soit tirée à la claire.
« Daniel Nzewe et Jean Christophe Robembe sont aux arrêts. Il reste encore les autres qui sont là sans être inquiétés par la justice, alors qu’ils sont de complice avec les deux qui sont présentement en détention», a ajouté Yao-YéYongsong qui jette toute la responsabilité de l’affaire sur les cadres du ministère des mines durant la transition de Catherine Samba-Panza.
Pour lui, c’est l’ex ministre Joseph Agbo qui a tout organisé avec ses complices pour le dépouiller de ses biens. D’après l’opérateur économique Sino-espagnol, les 24 millions de FCFA devraient être logiquement versés sur le compte du ministère des mines soit au trésor public au profit de l’Etat centrafricain. A défaut de cette logique, Monsieur Yao-Yé Yongsong qualifie de pure escroquerie le fait que ce fonds a été partagé entre les personnes citées dans le dossier. Selon le détenu Daniel Nzewe que nous avons rencontré à la Section des Recherches et des Investigations (SRI), la somme de 24 millions de FCFA a été rétrocédée au profit d’une Coopérative locale d’artisans miniers à Carnot, par le ministère centrafricain des mines, au profit des artisans miniers dans la localité. Scandale ! Il s’agit de la Coopérative des Artisans Miniers de Carnot (CAMCA) dirigée par l’un des complices du détournement de ce fonds, Jean Christophe Robembe.
Monsieur Yao Ye Yongson, pour le rappeler, a été appréhendé le 24 février 2016, et dépouillé de ses biens dont la somme de 24 millions de FCFA, par un groupe d’hommes à Carnot se présentant comme de la Brigade antifraude. Il se dit victime d’une escroquerie d’un clan de mafieux du régime de Catherine Samba Panza. Il prend pour responsable direct de cette affaire l’ex Ministère centrafricain des Mines de complicité avec notamment Daniel NZEWE, l’honorable Thierry Georges Vackat, et Jean Christophe Robembe, l’actuel Directeur de Cabinet du ministre des mines Lucien Emmanuel Pamou, et la Directrice générale Nadège Koya-sambia.. L’opérateur économique Yao Ye Yongson a indiqué qu’il était en règle avec des documents légaux signés par des autorités de la transition le 3 janvier 2016, lui autorisant de sillonner les zones minières protégées de Centrafrique. Cette affaire n’est qu’un échantillon de beaucoup de choses qui se sont produites durant la transition de Catherine Samba-Panza. Donc, un audite de la gestion de la transition s’impose.

Affaire à suivre !

Aucun article à afficher