Centrafrique : à Nana-Bakassa, 7 personnes ont été tuées par des hommes armés non identifiés

Publié le 26 mai 2022 , 8:08
Mis à jour le: 27 mai 2022 2:09

 

Rédigé par Gaël Bobérang

Publié par Corbeaunews Centrafrique (CNC), le vendredi 27 mai 2022

 

Bangui (CNC) – Sept personnes ont été tuées mardi par des hommes armés non identifiés dans la sous-préfecture de la Nana-Bakassa, située à une soixantaine de kilomètres de Bossangoa, dans la préfecture de l’Ouham, au nord-ouest de la République centrafricaine.

Les rebelles de la coalition des patriotes pour le changement (CPC) à Nzako, le 21 mai 2022. CopyrightCNC
Les rebelles de la coalition des patriotes pour le changement (CPC) CopyrightCNC

 

Cette  information a été confirmée par les autorités locales. D’après elles, les éléments rebelles de 3R ( pour retour, Réclamation et Réhabilitation, membres de la coalition des patriotes pour le changement (CPC) qui seraient auteurs de cet acte criminel..

D’après elles, les victimes, qui travaillaient sur un chantier minier local, étaient toutes originaires de la Nana-Bakassa. C’est au moment de leur retour qu’ils étaient tombés dans le filet de ces criminels armés à  moins de 10 kilomètres de la ville. Or, après les avoir assassinés, ces bandits armés n’ont rien pris sur leurs victimes, alors qu’elles ont  des sacs à main contenant de l’argent, de l’or, des bracelets en argent, et de téléphone Android. Tout était resté intact, même leurs motos. Les assaillants n’avaient rien pris, ce qui étonne plus d’un.

En interrogeant la population locale, elle accuse en premier les rebelles de 3R. Mais, selon nos informations, les 3R ne sont plus actifs dans ce secteur depuis une année. Par contre les hommes de l’UPC du général  Adamou Ledderi y règnent toujours. On pourrait penser à eux, mais pas avec certitude, car dans cette région, il y’a une multitude des hommes armés qui y commettent des exactions, même des étrangers.

N’oublions pas aussi les hommes de Wagner qui patrouillent sans cesse dans la région. Ils pourraient aussi en être auteurs de ces actes criminels car ils ne veulent voir des Centrafricains travailler sur des chantiers miniers.

Affaire à suivre.

 

Corbeaunews Centrafrique

Tel/ WhatsApp : +236 75 72 18 21

Email: corbeaunewscentrafrique@gmail.com

 

 

Aucun article à afficher