Bras de fer politique, Gonda et Zingas attaquent brutalement Dologuélé, Tiangaye et Martin Ziguélé

Publié le 31 mars 2022 , 8:10
Mis à jour le: 1 avril 2022 1:30

 

Rédigé par Anselme Mbata

Publié par Corbeaunews Centrafrique (CNC), le 1 avril 2022

 

Bangui (CNC) – C’est un nouvel ongle d’attaque privilégié par le pouvoir en place : diviser pour bien régner. Les amis d’hier sont devenus des ennemis aujourd’hui. C’est pourquoi en politique, on dit souvent qu’il n’y a pas de conviction, mais il n’y a que des circonstances.
Les exclus des partis de l'opposition démocratique lors de leur point de presse le jeudi 31 mars 2022 au siège du PNCN à Bangui
Les exclus des partis de l’opposition démocratique lors de leur point de presse le jeudi 31 mars 2022 au siège du PNCN à Bangui

 

Attaque brutale, Cyriaque Gonda à la manœuvre  

 

Messieurs, Cyriaque Gonda, président du parti national pour une Centrafrique nouveaux (PNCN), Jean-Édouard Koyambonou, premier vice-président du mouvement de libération du peuple centrafricain (MLPC), Simplice Aurélien Zingas, secrétaire général du parti Kelemba et  Benjamin KAÏGAMA, cadre du  parti africain pour une transformation radicale et l’intégration (PATRI), lors d’un point de presse organisé ce jeudi 31 mars 2022 à Bangui, ont décidé de présenter ce qu’ils appellent  le « bilan de la participation de  l’Opposition Démocratique  au Dialogue Républicain ». Mais très vite, ce point de presse, orchestré et financé en coulisse par le parti au pouvoir, tourne au règlement de compte personnel.

Prenons la parole, Monsieur Cyriaque Gonda attaque brutalement maître Nicolas Tiangaye, Président de la Convention Républicaine pour le Progrès Social (CRPS), Monsieur Martin Ziguelé, Président du mouvement de libération du peuple centrafricain (MLPC) et Monsieur Anicet Georges Dologuelé, Président de l’union pour le renouveau centrafricaine (URCA).

Martin Ziguelé, Anicet Georges Dologuelé et Simplice Aurélien Zingas
L’honorable Martin Ziguelé, Président du MLPC à gauche, Le Président de l’URCA, l’honorable Anicet Georges Dologuelé au milieu et l’honorable Aurélien Simplice Zingas à droite. Photo collage CNC

Ziguélé , Tiangaye proches de la Seleka, Dologuelé suppôt de la France

 

Pour l’orateur du jour Cyriaque Gonda et ses trois autres collègues, Martin Ziguélé, Nicolas Tiangaye et Anicet Georges Dologuelé ont refusé d’aller à ce dialogue républicain organisé par le chef de l’État à cause des raisons personnelles et non d’intérêts collectifs.

D’après lui, Nicolas Tiangaye et Martin Ziguélé auraient peur d’être agressés à cause de leur vieille accointance avec la SELEKA.

Concernant Dologuélé, Cyriaque Gonda pense qu’il est convaincu par son réseau français que la stratégie du néant visant à paralyser son pays ou à l’asphyxier était la meilleure chose à faire, et qu’il fallait coûte que coûte boycotter les assises.

 

Les traîtres

 

Comme si cela ne suffisait pas, Cyriaque Gonda enfonce le clou en qualifiant ces trois anciens premiers ministres, à savoir Martin Ziguélé, Dologuélé et Nicolas Tiangaye  des traîtres.

« Qui donc est traître si ce n’est celui qui a laissé sa chaise vide lors d’un dialogue destiné à ramener une paix durable dans notre pays ? Qui donc est traître, si ce ne sont ceux qui ont posé des conditions pour participer au dialogue, et une fois ces conditions acceptées ont quand même décidé de ne pas y participer?

Les faits sont là et les faits sont têtus. Ce qui est certain, les traîtres ne sont pas parmi nous ici. Les traîtres sont ceux qui ont déserté le champ de bataille en abandonnant la cause commune, la cause du peuple. Ces déserteurs, vous les connaissez. Des fuyards qui exposent sciemment les camarades au danger dans l’unique intérêt de leur agenda caché qui ne saurait profiter au peuple centrafricain », a-t-il déclaré.

 

Bilan de la participation au Dialogue

 

Pour Simplice Aurélien Zingas, l’orateur qui aborde ce thème, leur participation efficace aux travaux du Dialogue a permis d’obtenir tous les points de revendications que « l’opposition Démocratique élargie » devait porter au Dialogue républicain, à savoir le rejet de toute initiative visant à réviser la Constitution du 30 mars 2016 sous la houlette de la Société Civile et de l’Opposition démocratique ; recommandation sur les mesures de décrispation, notamment à l’endroit des prisonniers politiques, d’opinions et autres ; l’évocation et l’exposé en plénière de la crise électorale de 2020…

Pour Jean-Édouard Koyambonou,  Cyriaque Gonda, Aurélien Simplice Zingas et Benjamin KAÏGAMA, leur participation au dialogue républicain qui a pris fin dimanche dernier a permis d’avancer sur de nombreux points positifs pouvant aider le pays à sortir de la crise qui l’a secoué depuis tant d’années.

Ont-ils obtenu un accord politique visant de gérer les résolutions de leur dialogue ?

C’est le troisième point des 3 recommandations mais aucun d’entre eux n’est en mesure de l’affirmer. Mais une chose est sûre,  ils seront tous nommés quelques part à la Présidence ou à la Primature .

Rappelons que Cyriaque Gonda et Simplice Aurélien Zingas avaient été exclus de la coalition de l’opposition démocratique (COD-2020) pour trahison. Mais Jean-Édouard Koyambonou et  Benjamin KAÏGAMA , pour eux, ont été sanctionnés par leur parti respectif, le MLPC et le PATRI pour non respect de consignes donnés par la direction de leur parti.

 

Corbeaunews Centrafrique

Tel/ WhatsApp : +236 75 72 18 21

Email: corbeaunewscentrafrique@gmail.com

 

 

Aucun article à afficher