Attaque de Bakouma, la CPC menace de s’en prendre aux Casques bleus de la Minusca

Publié le 26 juin 2022 , 8:11
Mis à jour le: 26 juin 2022 8:26

 

Bangui (CNC) – La coordination militaire de la coalition des patriotes pour le changement (CPC/ a menacé, jeudi 23 juin 2022,   la Minusca, mission des nations-unies en République centrafricaine,  de s’en prendre à ses Casques bleus, civils comme militaires, si elle continue de se mêler dans des affaires qui ne les concernent pas.

Les combattants rebelles de l'UPC, membre de la CPC, accompagnant leur chef Ali Darassa vers Bakouma. Photo CNC
Les combattants rebelles de l’UPC, membre de la CPC, accompagnant leur chef Ali Darassa vers Bakouma. Photo CNC

 

En effet, ce jeudi 23 juin 2022, une colonne des combattants rebelles de la coalition des patriotes pour le changement (CPC), a attaqué, vers 4 heures du matin,   les positions de l’armée nationale dans la localité minière de Bakouma. Au cours de l’affrontement, les soldats FACA se sont battus en retraite. Ils se sont retranchés dans la base de la Minusca, et la ville était occupée par les rebelles. Quelques heures plus tard, les Casques bleus marocains étaient intervenus pour forcer les rebelles à se retirer de la ville.  Mais au cours de leur intervention militaire, six rebelles ont été tués, et un autre gravement blessé. Pour la coordination militaire de la coalition des patriotes pour le changement (CPC), c’est le double jeu de la Minusca qui est pointé du doigt.

« À Bakouma, nous avons mis tous les soldats FACA en débandade. Ils ont pris la fuite pour aller dans la base des Casques bleus marocains.  Or, deux heures plus tard, la Minusca   nous a fait savoir qu’elle voudrait discuter avec nous pour que nos éléments se retirent de la ville. Mais chose étonnante, au moment où notre équipe est allée à la Minusca pour la discussion, les Casques bleus ont ouvert le feu sur les membres de l’équipe.  Et ce, juste à l’entrée de la base, tuant quatre de nos éléments.  Mais ce que je voudrais dire à la Minusca. C’est que dorénavant, elle doit faire attention. Si elle continue de s’impliquer de cette manière dans nos affaires. Nous allons nous occuper de ses Casques bleus militaires comme civils qui sont sur le terrain. Nous avons pris l’engagement de ne pas attaquer ni les Casques bleus, ni les ONG humanitaires, encore moins les civils. Mais si la Minusca voulait nous provoquer, nous allons aussi les provoquer », déclare un officier rebelle de la coalition des patriotes pour le changement (CPC).

Rappelons que le bilan de l’attaque de ce jeudi dernier à Bakouma faisait six morts et un blessé parmi les rebelles.

Les localités de Bakouma et de Nzako sont régulièrement le théâtre d’affrontement entre les rebelles du CPC et les forces gouvernementales.

 

Corbeaunews Centrafrique

Tel/ WhatsApp : +236 75 72 18 21

Email: corbeaunewscentrafrique@gmail.com

 

 

Aucun article à afficher