Un groupuscule d’individus, manipulés, manifeste devant le siège de la Minusca à Bangui

Publié le 15 mai 2022 , 8:06
Mis à jour le: 15 mai 2022 2:09

 

Rédigé par Anselme Mbata

Publié par Corbeaunews Centrafrique (CNC), le lundi, 16 mai 2022

 

Bangui (CNC) – Une centaine des personnes non identifiées, qui se disent de l’ethnie peule, ont manifesté, ce vendredi 13 mai, devant le siège de la Minusca à Bangui. D’après ces individus, la Minusca aurait inventé les crimes perpétrés contre les Peuhls pour raviver les tensions confessionnelles en République centrafricaine (RCA).

Les manipulés du km5, manifestent devant le siège de la Minusca. D'après eux, la Minusca invente les crimes perpétrés contre les peuhls pour raviver les tensions confessionnelles
Manifestation devant le siège de la Minusca à Bangui, le 13 mai 2022 par un groupe des personnes se reclamant de l’ethnie Peul

 

Tout a commencé la semaine dernière par la torture de trois jeunes Peuls à Bokolobo, situé à une soixantaine de kilomètres de Bambari, dans la préfecture de la Ouaka,  par des soldats FACA, appuyés par des miliciens Anti-Balaka faction Touadera. Deux jours plus tard, les combattants rebelles de l’unité pour la paix en Centrafrique (UPC), informés de la nouvelle, ont pris d’assaut les positions des soldats FACA, tuant deux d’entre eux ainsi que 8 miliciens Anti-Balaka. En représailles, les soldats FACA, toujours avec les miliciens Anti-Balaka, ont attaqué un groupe des civils peuls dans la ville, tuant 23 parmi eux.

Deux jours plus tard, le bureau de la Minusca, ayant appris la nouvelle, avait mené ses propres enquêtes sur le lieu, et confirme les faits. Mais pour tenter de régler cette nouvelle tension intercommunautaire, la Minusca, de son côté, a discrètement informé le Premier ministre  sur la situation des minorités peules dans le pays. Or, le Premier ministre, de son côté, informe les membres de son gouvernement. Du coup, le ministre de l’Élevage, et monsieur Houssaini Waziri, en complicité avec certains proches du chef de l’État, ont manipulé plusieurs dizaines des jeunes du quartier KM5, moyennant une somme de 500 francs CFA et un morceau de viande, distribuées individuellement, pour aller manifester devant le siège de la Minusca sur l’avenue Barthelemy Boganda à Bangui. Selon eux, la Minusca aurait inventé les crimes perpétrés contre les Peuhls pour raviver les tensions confessionnelles en République centrafricaine.

Les manipulés du km5, manifestent devant le siège de la Minusca. D'après eux, la Minusca invente les crimes perpétrés contre les peuhls pour raviver les tensions confessionnelles
Les manipulés du km5 manifestent devant le siège de la Minusca

 

Cette histoire montre à quel point il est plus que facile de distribuer des billets de banque aux jeunes désœuvrés pour qu’ils sortent dans la rue manifester pour une cause qu’ils ne la savent même pas.

 

Corbeaunews Centrafrique

Tel/ WhatsApp : +236 75 72 18 21

Email: corbeaunewscentrafrique@gmail.com

 

 

Aucun article à afficher