Twitter supprime seize comptes d’origine russe qui diffusent de la désinformation en Centrafrique

Publié le 3 décembre 2021 , 9:54
Mis à jour le: 3 décembre 2021 9:54

 

Bangui, 4 décembre (Corbeaunews – Centrafrique ) – Le réseau social Twitter a identifié et supprimé seize comptes d’origine russe qui diffusent de la désinformation ayant pour cible la République centrafricaine, a annoncé vendredi le réseau social de microblogage.

Le Président centrafricain Faustin Archange Touadera et son homologue russe Poutine, lors d'une audience à Moscou. Photo de la Présidence de la République centrafricaine.
Le Président centrafricain Faustin Archange Touadera et son homologue russe Poutine, lors d’une audience à Moscou. Photo de la Présidence de la République centrafricaine.

 

Twitter a annoncé vendredi 3 décembre 2021 le retrait de 16 comptes gérés depuis la Fédération de Russie qui diffusent de la désinformation ayant pour cible  la République centrafricaine (RCA)De même, des comptes faux ou réels ont été découverts qui visent à introduire des points de vue prorusses dans le pays, estime Twitter.

Comme vous le savez, que ça soit sur Facebook ou Twitter, la Russie mène depuis plus de quatre ans une opération de « désinformation destinée à manipuler les esprits des Africains, en particulier de tous les Centrafricains. Et ce n’est pas tout! E le réseau social Twitter a également annoncé  la suppression d’au moins 3000 autres comptes ayant un lien avec des autorités publiques et qui utilisent la plateforme notamment pour des opérations de désinformation, de manipulation de l’opinion publique et de porte-voix de la communication de certains acteurs. D’après Twitter, ces comptes sont liés au Mexique, à la Chine, à la Russie, à la Tanzanie, à l’Ouganda et au Venezuela, même s’ils ne se focalisent pas forcément sur leur propre pays.

Rappelons que ce n’est pas la première fois que Twitter supprime des comptes à grande échelle. Cela dit, le phénomène se reproduit dans des proportions diverses et variées. C’est ainsi qu’il s’agit parfois de comptes qui diffusent de fausses nouvelles ou de comptes qui accordent beaucoup d’attention à d’autres comptes ou aident à les diffuser (par exemple de la police). Mais cela concerne aussi des comptes qui harcèlent d’autres utilisateurs, notamment en réagissant à leurs microbillet par des insultes, des fake news ou tout autre contenu visant à détourner l’attention portée à un message.

 

Par Anselme Mbata

Journaliste rédacteur

Alain Nzilo

Directeur de publications

Tel/ WhatsApp : +236 75 72 18 21

Email : alainnzilo@gmail.com

 

Aucun article à afficher