RCA : Timoléon Mbaïkoua, battu aux législatives dans la circonscription de Paoua 2, multiplie des manœuvres de corruption

Publié le 22 mars 2021 , 3:38
Mis à jour le: 22 mars 2021 3:38 am
Le député Timoléon Mbaïkoua
Le député de Paoua Timoléon Mbaïkoua, Président du parti PCDI. Photo : Cyrille Jefferson Yapéndé, CNC.

 

Bangui, République centrafricaine, lundi, 22 mars  2021, 06:41:32 ( Corbeaunews-Centrafrique ). Quelques jours après la proclamation des résultats provisoires bureau de vote par bureau de vote des élections législatives et partielles du 14 mars 2021 par l’autorité nationale des élections, les réactions de certains candidats sont toujours aussi opposées. D’un côté ceux  qui refusent de reconnaître la victoire de leur adversaire, et de l’autre, ceux qui protestent contre le déroulement de ce scrutin. Ainsi, monsieur Timoléon Mbaïkoua, membre de la plateforme présidentielle Bioko, et candidat du Parti Centrafricain pour un Développement intégré (PCDI) aux législatives du 14 mars dans la deuxième circonscription de Paoua, a été littéralement battu par son adversaire. Mais ce dernier, loin de reconnaître sa défaite, multiplie au contraire des manœuvres auprès de l’autorité nationale des élections et de la Cour constitutionnelle, avec un seul objectif :  renverser illégalement les résultats déjà ficelés.

 

Selon les résultats  provisoires proclamés par l’autorité nationale des élections, dans la commune de Bah-Bessa , Timoléon Mbaïkoua a obtenu 3599 voix, et son adversaire, le candidat indépendant  Justin Nganguenon Dotar obtient quant à lui 6285 voix.

Dans la commune de Mia-Pendé, Timoléon Mbaïkoua a obtenu 6389 voix contre 4916 pour son adversaire Justin Nganguenon Dotar.

En total , le candidat indépendant Justin Nganguenon Dotar  a eu 11201 voix et Timoléon Mbaïkoua a eu 9988, synonyme de sa défaite devant son adversaire. Ce qu’il ne voudrait surtout pas entendre.

Ainsi, le mercredi 17 mars dans la soirée, c  Timoléon Mbaïkoua, accompagné de son petit frère Edgar et du sulfureux Arsène Boro, sont partis voir le Président de l’autorité nationale des élections pour tenter de le corrompre avec une somme de 5 millions de francs CFA afin qu’il puisse renverser la situation. Or, ce qu’ils ne savaient pas, c’est que ce scrutin du deuxième tour semble verrouillé  de bout en bout par l’ANE, et le Président de cette Institution n’a plus de choix que de rejeter leur proposition. Sans plus tarder, Monsieur Timoléon Mbaïkoua annonce au Président de l’ANE qu’il va tenter au niveau de la Cour constitutionnelle avec une somme plus importante.

Et ce n’est pas tout ! Un autre candidat malheureux dans la première circonscription du huitième arrondissement, Monsieur Aristide Angouré est parti lui aussi voir le Président de l’ANE pour tenter de le convaincre de renverser la situation. Mais devant le refus de ce dernier, il promet d’aller voir au niveau de la Cour constitutionnelle avec une somme de 25 millions de francs CFA.

Cette tentative de corruption montre à quel point certains candidats peu scrupuleux sont prêts à tout pour accéder au parlement et protéger leur business.

 

Par Gisèle MOLOMA

Journaliste politique

Alain Nzilo

Directeur de publication

Tel / WhatsApp : +1 438 923 5892

Email : alainnzilo@gmail.com

 

Aucun article à afficher