RCA : tension préélectorale, panique à Yaloké et à Bossembélé, les Anti-Balaka occupent Gaga

Publié le 16 décembre 2020 , 1:54
Mis à jour le: 16 décembre 2020 1:54
yvon konaté arrêté à bossembélé le 15 décembre 2020 par cnc
Le chef milicien Yvon Konaté arrêté par les forces de l’ordre à Bossembélé. Photo CNC

 

Bangui, République centrafricaine, mercredi, 16 décembre 2020, 07:37:04 ( Corbeaunews-Centrafrique ). Toute la journée de ce mardi 15 décembre, les villes de Bossembélé et de Yaloké vivent au rythme des rumeurs persistantes d’attaque imminente des groupes armés. Les gendarmes et policiers abandonnent leur poste, suscitant la panique au sein de la population. Au même moment, les miliciens Anti-Balaka occupent les localités de Gaga et de Zawa, menaçant de progresser vers Yaloké.

 

Mardi 15 décembre, quelques minutes après l’arrestation de l’ex-chef milicien Anti-Balaka Yvon Konaté par les policiers auxiliaires à 3 kilomètres de Bossembélé sur l’axe Bossangoa, la panique s’empare de la ville. Tous les gendarmes ainsi que des policiers ont du abandonner leurs postes, poussant les populations à quitter leur domicile pour se réfugier ailleurs, laissant dans la ville que les gardes présidentiels et les éléments du troisième bataillon de l’armée nationale.

Au même moment, à Yaloké, situé à plus de 75 kilomètres de Bossembélé sur l’axe Bouar, les rumeurs d’une attaque imminente des miliciens Anti-Balaka inquiètent la ville qui s’est vidée totalement durant plusieurs heures de ses habitants.

Pendant ce temps, dans les localités de Zawa et de Gaga, situées à une trentaine de kilomètres de Yaloké sur l’axe Bouar, les miliciens Anti-Balaka ont sorti leur armement au complet pour occuper les deux localités. Tandis qu’à Boali, situé à 95 kilomètres de la capitale, les activités tournent au ralenti. Durant plusieurs heures, la ville ressemble malheureusement à une ville endeuillée.

Notons que le policier auxiliaire qui avait eu une altercation avec le chef milicien Anti-Balaka Yvon Konaté à 3 kilomètres de Bossembélé sur l’axe Bossangoa a été transféré dans un hôpital à Bangui ce mardi vers 12 heures, tandis que le chef milicien Anti-Balaka

Yvon Konaté, recherché depuis longtemps par la justice nationale,  avait été grièvement agressé par les gardes présidentiels qui étaient également basés à Bossembélé.

Affaire à suivre…

 

Par Anselme Mbata

Journaliste rédacteur

Alain Nzilo

Directeur de publications

Tel / WhatsApp : +1 438 923 5892

Email : alainnzilo@gmail.com

 

Aucun article à afficher