RCA : Le député OUAPOU de Ippy 2 s’insurge contre la dégradation sécuritaire et humanitaire de sa circonscription

Publié le 28 juillet 2021 , 8:05
Mis à jour le: 28 juillet 2021 8:05

 

Bangui, République centrafricaine, 02:37:59 ( Corbeaunews-Centrafrique ). Le député Christophe OUAPOU, de la deuxième circonscription de Yppi dans la Ouaka au centre-est du pays, s’indigne de la situation sécuritaire et humanitaire dramatique de sa population, suite à la tension armée survenue à la veille des élections couplées du 27 décembre dernier. L’élu de la nation a alerté l’opinion nationale et internationale sur la situation inquiétante de sa population, face aux exactions des rebelles de la CPC, lors d’un point de presse tenu ce mercredi 28 juillet 2021.

Le député Ouapou Christophe de la deuxième circonscription de Ippy
Le député Ouapou Christophe de la deuxième circonscription de Ippy. CopyrightCNC

 

La recrudescence de la violence armée dans l’arrière-pays de la République centrafricaine ces derniers temps, continue de susciter des vives réactions dans le pays. Malgré une vaste opération de ratissage lancée par les forces loyalistes et leurs alliés dans certaines localités de la RCA, les rebelles de la CPC continuent de commettre des exactions.

Touché par cette situation susmentionnée, le député de Ippy 2 engraine les chapelets de difficultés sécuritaires et humanitaires auxquelles fait face la population de sa localité qui ne sait à quel se vouer devant les exacerbations des combattants rebelles de l’UPC de Ali Darassa.

« Je suis là devant vous pour présenter devant l’opinion nationale et internationale les conditions très difficiles auxquelles vivent mes concitoyens de Ippy 2. Les éléments rebelles de la CPC d’Ali Darassa sont maintenant concentrés dans ma circonscription, et la population est soumise à des conditions extraordinaires », a-t-il déploré.

Depuis la contre-offensive des forces gouvernementales et leurs alliés dans la ville de Ippy, les rebelles de la CPC se sont repliés dans les villages Mandouko, Yangodakpa, de Broutiou et Yigoun. Les habitants de ses localités ne peuvent pas sortir. Ils ont fui les exactions pour se refugier dans leurs champs, a-t-il martelé.

Or, le représentant du peuple ne mâche pas ses mots devant cette situation de vie de sa population. Pour lui, « les habitants sont résilients. Il y a plus d’écoles à peine quelques unes et on risque de déclassé l’école Goyemide mais ça nous préoccupe. Les rebelles sont omniprésents à Ippy et ils font leurs lois sans tenir compte du droit humanitaire international. Mes larmes ont fallu couler lors de ma campagne électorale, parce que les jeunes n’ont rien à faire dans cette situation chaotique », a dénoncé Christophe Ouapou.

Par ailleurs, le parlementaire tire le chapeau aux forces armées centrafricaines (FACA) et leurs alliés qui selon ses propres termes, ont bousculé un peu les combattants rebelles de la CPC au centre de Ippy et demande aux autorités du pays de les renforcer les moyens militaires nécessaires pour qu’ils puissent nettoyer toutes zones de cette sous-préfecture de la Ouaka.

A cet effet, il appelle le gouvernement à lancer une opération immédiate de ratissage à Ippy pour permettre la libération totale de cette région où une bonne partie est encore assiégée les forces négatives qui continuent de dicter leur volonté à cette paisible population.

« La situation humanitaire dégradante »

Dans sa sortie médiatique, le député de la 2ème circonscription de Ippy n’a pas oublié d’aborder la situation humanitaire de sa circonscription dans un contexte marqué par la tension armée entre les forces régulières et négatives.

« 40 mille habitants ont besoin d’aide humanitaire. J’appelle les ONG internationales œuvrant dans ce domaine d’orienter leur regard sur cette population qui souffre énormément. Les femmes et enfants ont besoin de soins », a-t-il conclu.

La situation humanitaire risque de se dégrader en République centrafricaine, si le gouvernement et les partenaires ne bougent pas les lignes. Dans un communiqué publié le 27 juillet dernier, les G5+, un groupe d’Etats et d’institutions partenaires de la RCA, notent avec une grande préoccupation le développement d’une crise humanitaire aigüe dans ce pays.

 

 

 

 

 

   

 

    

Aucun article à afficher