Pillage et Intimidation  à Koro-Mpoko : Wagner s’Accapare le Commerce d’Or à Gbelé

Publié le 18 juin 2024 , 5:17
Mis à jour le: 18 juin 2024 10:11 am

Pillage et Intimidation  à Koro-Mpoko : Wagner s’Accapare le Commerce d’Or à Gbelé

 

L'arrivée des mercenaires russes à Alindao, le 18 mars 2021 peu avant midi. Photo CNC / Bernard Yékoua
Les mercenaires russes du groupe Wagner en position de combat. CopyrightCNC

 

À Koro-Mpoko, une commune rurale située à 50 KM au sud de Bossangoa sur la route de Bossembélé, dans la préfecture de l’Ouham, les mercenaires russes du groupe Wagner ont instauré un régime de terreur, forçant les artisans mineurs à vendre leur or uniquement à eux. Cette prise de contrôle violente et oppressive a plongé la communauté minière locales dans une situation désespérée.

 

Bangui, 18 juin 2024.

Par la rédaction de Corbeau News Centrafrique.

 

En effet, il y a une semaine, sur le chantier minier de Gbelé, communément appelé Willy, situé plus précisement à 7 kilomètres  de Koro-Mpoko, dans un petit village appelé Gboro, les mercenaires russes du groupe Wagner se sont installés avec force. Le lendemain de leur arrivée, ils ont convoqué une réunion avec tous les acteurs du secteur minier, incluant les acheteurs, artisans et petits commerçants. Mais avant le début de la réunion, ils ont ordonné à tous les participants de déposer leurs sacs et de vider leurs poches, y compris leurs téléphones, devant eux. Les participants, pensant que cela était pour des raisons de sécurité, ont obéi.

À lire aussi : Batangafo : Les Commerçants Pénalisés par les Perturbations du Réseau Orange

 

Lors de cette réunion, tenue dans l’église catholique, les mercenaires ont commencé par intimider l’ordre aux mineurs et les commerçants, déclarant que dorénavant,  personne, personne,  ne devait acheter d’or sur le site. Ils ont averti tout de même que si d’aventure quelqu’un déroge à cette instruction, et surpris en train de le faire, il  serait exécutée sans avertissement. Aussitôt, c’est le silence glaciale dans la salle. Cette menace a créé une atmosphère de peur intense parmi les participants.

 

À la fin de la réunion, les mineurs et commerçants ont voulu récupérer leurs sacs, mais ils ont vite découvert avec horreur que leurs biens ne leur seraient pas restitués. Les mercenaires de Wagner ont confisqué définitivement leurs sacs, leurs téléphones et tout ce qu’ils contenaient. C’était la crise de plus. Un artisan, par exemple, avait 20 millions de francs CFA dans son sac. D’autres avaient des réserves d’or, des outils précieux et de l’argent liquide.

 

Après l’interdiction de toute activité d’achat d’or par les mineurs, les mercenaires russes ont désigné six personnes spécifiques parmi les participants pour acheter de l’or exclusivement pour eux. Ces personnes ont été choisies comme intermédiaires, recevant des fonds des Russes pour acheter l’or extrait par les mineurs. Tout manquement à cette règle est puni de mort, selon les mercenaires.

 

Ainsi, depuis une semaine, le chantier minier de Gbelé, appelé Willy,  est totalement contrôlé par les mercenaires de Wagner. Les mineurs centrafricains peuvent continuer à extraire de l’or, mais ils sont contraints de le vendre uniquement aux mercenaires russes. Cette situation a drastiquement changé la dynamique du site minier, réduisant les mineurs à un état de servitude sous la menace constante de violence.

 

Les artisans et commerçants locaux, privés de leurs moyens de subsistance, sont plongés dans le désespoir. Les outils de travail, l’argent et l’or confisqués par les mercenaires ont aggravé leur détresse. Le contrôle exercé par Wagner sur le chantier minier de Gbelé représente une grave atteinte aux droits et à la dignité des travailleurs centrafricains.

 

Les témoignages des mineurs et des commerçants de Gbelé interrogés par la rédaction du CNC révèlent une réalité cruelle où la survie quotidienne est marquée par la peur et l’oppression. Les activités minières, autrefois source de revenus pour de nombreuses familles, sont désormais monopolisées par un groupe qui ne répond qu’à ses propres intérêts.

À lire aussi : RCA: Braquages, vols, intimidations, rackets, les habitants de Bozoum n’en peuvent plus à Cause des Anti-Balaka

 

Corbeaunews Centrafrique

Tel/ WhatsApp : +236 75 72 18 21

Email: corbeaunewscentrafrique@gmail.com

Cliquez sur ce lien pour intégrer nos groupes  WhatsApp :

CNC Groupe 1

CNC groupe 2

Groupe Infos

 

Rappelons que dans les deux premiers groupes, seuls les administrateurs publient des contenus. Et c’est réservé uniquement aux articles du CNC.

 

 

Aucun article à afficher