À Kouki, les soldats FACA s’improvisent juges et voleurs de bétail

Publié le 18 juin 2024 , 5:15
Mis à jour le: 18 juin 2024 10:11 am

À Kouki, les soldats FACA s’improvisent juges et voleurs de bétail

 

des soldats FACA lors d'une patrouille
des soldats FACA lors d’une patrouille

À Kouki, dans la préfecture de l’Ouham, des soldats FACA se comportent en juges et volent le bétail des particuliers. Leur comportement abusif inquiète de plus en plus la population locale, qui souffre sous leur joug.

Bangui, 18  juin 2024.
Par la rédaction de Corbeau News Centrafrique.

Les soldats FACA détachés à Kouki, un village minier de Nana-Bakassa dans l’Ouham, ont instauré depuis leur arrivée dans cette localité des pratiques dignes des grands criminels notoires.
En effet, il y a quelques semaines, un bœuf appartenant à un cultivateur d’un village voisin a disparu. Retrouvé à Kouki, l’animal a été capturé par la population et confié au chef du village. Ce dernier a décidé de remettre le bœuf aux soldats FACA pour qu’ils le gardent en attendant que le propriétaire se manifeste. Cependant, l’adjudant-chef des soldats FACA, chef de ce détachement militaire, a décidé de vendre le bœuf à une personne qui l’a rapidement égorgé et vendu en morceaux.

Mais lorsque le vrai propriétaire du bœuf est finalement arrivé à Kouki, il a été guidé par la population vers le chef du village, qui lui a expliqué avoir remis l’animal aux soldats FACA. Le propriétaire s’est donc rendu à la base des soldats FACA pour récupérer son bœuf, mais on lui a dit que le bœuf avait été vendu. L’adjudant-chef a alors fabriqué une prétendue loi selon laquelle, si un animal est perdu pendant plus d’une semaine sans que le propriétaire ne se manifeste, il devient propriété de l’État. Selon lui, le bœuf ne pouvait plus être considéré comme appartenant à un particulier.

Et cet adjudant-chef ne s’arrête pas dans sa mauvaise pratique! Plus récemment, des éleveurs sont partis faire paître leurs bœufs, laissant les animaux détruire un champ d’un particulier. Le cultivateur, énervé par les dégâts, a chassé les bœufs et capturé un bœuf. Il a ramené l’animal à Kouki et l’a confié aux soldats FACA pour que le propriétaire du troupeau vienne payer les dégâts avant de récupérer son bœuf. Toutefois, l’adjudant-chef a de nouveau décidé à sa tête de vendre le bœuf à un particulier, ne donnant que 25 000 francs au propriétaire du champ détruit et gardant le reste de l’argent pour lui-même.

Et ce n’est pas tout! L’adjudant-chef des soldats FACA, encore lui, s’est autoproclamé magistrat, gendarme, policier et douanier. C’est lui qui tient régulièrement les procès dans ce village, décide des peines et impose des taxes. Même à la barrière des soldats FACA, il exige des frais douaniers et des taxes, tout en contrôlant les identités des habitants. Ses subordonnés agissent comme greffiers et huissiers de justice, suivant ses ordres. La population de Kouki souffre de ces excès et appelle à une intervention urgente de l’état-major pour restaurer l’ordre et mettre fin à ces pratiques illégales et criminelles.

Corbeaunews Centrafrique
Tel/ WhatsApp : +236 75 72 18 21
Email: corbeaunewscentrafrique@gmail.com
Cliquez sur ce lien pour intégrer nos groupes WhatsApp :
CNC Groupe 1
CNC groupe 2
Groupe Infos

Rappelons que dans les deux premiers groupes, seuls les administrateurs publient des contenus. Et c’est réservé uniquement aux articles du CNC.

Aucun article à afficher