Opacité et prérogatives excessives : Le décret sur la Garde Présidentielle en Centrafrique suscite l’inquiétude

Publié le 9 août 2023 , 7:35
Mis à jour le: 9 août 2023 6:13

Opacité et prérogatives excessives : Le décret sur la Garde Présidentielle en Centrafrique suscite l’inquiétude

 

Deux éléments de la garde présidentielle
Deux éléments de la garde présidentielle

 

 

 

Bangui, 10 août 2023 (CNC) –  Le Président Faustin Archange Touadera a récemment signé le décret présidentiel N°23 19 3, portant organisation et fonctionnement du Groupement Spécial de Protection Républicaine, plus communément appelé la garde présidentielle. Ce décret, qui vise à établir une structure dédiée à la protection du président et de sa présidence, soulève de sérieuses préoccupations quant à son impact potentiel sur la démocratie, la transparence et la sécurité nationale.

 

Manque de surveillance et de reddition de comptes

 

Le décret attribue une autonomie de gestion financière au Groupement Spécial de Protection Républicaine, permettant ainsi une opacité dans l’utilisation des ressources publiques allouées à cette unité. Cette autonomie financière, sans mécanismes adéquats de surveillance et de reddition de comptes, ouvre la porte à des abus potentiels de pouvoir et à la mauvaise utilisation des fonds publics. Dans un pays où la transparence est cruciale pour préserver l’intégrité gouvernementale, une telle disposition est inacceptable et risque de nourrir la corruption.

 

Concentration de pouvoir

 

Le décret accorde des prérogatives considérables au Directeur Général du Groupement Spécial de Protection Républicaine, le plaçant au rang de Ministre Délégué à la Présidence de la République. Cette concentration de pouvoir dans les mains d’une seule personne est une menace pour l’équilibre des pouvoirs au sein de l’État. Une telle disposition pourrait permettre à cette unité de sécurité de devenir une force parallèle, indépendante de tout contrôle démocratique et potentiellement utilisée pour des fins politiques plutôt que pour la protection de l’intérêt national.

 

Déficit de transparence

 

Le décret ne fournit pas suffisamment de détails sur la structure, les effectifs et les opérations du Groupement Spécial de Protection Républicaine. Cette absence de clarté peut semer le doute quant à la véritable nature de ses missions et à la manière dont il sera employé. L’absence de surveillance et de directives spécifiques concernant ses actions risque de créer un climat propice à l’impunité et à des comportements abusifs.

 

Menace pour la sécurité nationale

 

La discrétion entourant l’organisation et les effectifs du Groupement Spécial de Protection Républicaine, ainsi que le fait qu’il soit couvert par le secret de la défense, soulèvent des inquiétudes quant à son rôle potentiel dans la sécurité nationale. En l’absence de mécanismes de contrôle appropriés, il existe un risque réel que cette unité puisse être détournée de sa mission initiale de protection présidentielle pour servir des intérêts personnels ou politiques, mettant ainsi en péril la stabilité du pays.

 

Il y’a lieu de préciser que le décret présidentiel N°23 19 3, bien que prétendant organiser la garde présidentielle, pose des problèmes fondamentaux en termes de démocratie, de transparence et de sécurité nationale. Il est impératif que le gouvernement prenne en compte ces préoccupations et entreprenne des mesures correctives pour garantir que cette unité de sécurité reste véritablement dédiée à la protection de l’intérêt national et ne devienne pas un instrument potentiel de pouvoir abusif. La République Centrafricaine mérite une gouvernance transparente, démocratique et respectueuse de l’état de droit pour assurer un avenir sûr et prospère pour tous ses citoyens.

 

Par Alain Nzilo

Directeur de publications

 

Corbeaunews Centrafrique

Tel/ WhatsApp : +236 75 72 18 21

Email: corbeaunewscentrafrique@gmail.com

Cliquez sur ce lien pour intégrer nos groupes  WhatsApp :

CNC Groupe 1

CNC groupe 2

Groupe Infos

 

Rappelons que dans les deux premiers groupes, seuls les administrateurs publient des contenus. Et c’est réservé uniquement aux articles du CNC.

 

 

Aucun article à afficher