L’Afrique et le Panafricanisme à l’Épreuve des Intérêts Personnels

Publié le 17 août 2023 , 7:10
Mis à jour le: 17 août 2023 2:58

L’Afrique et le Panafricanisme à l’Épreuve des Intérêts Personnels

 

Kémi Séba
Kémi Seba. Photo : Wikipédia.

 

 

Bangui, 18 août 2023 (CNC) – Dans une ère de mondialisation où les frontières s’estompent et où les influences étrangères se font sentir dans chaque coin du globe, le concept de panafricanisme a émergé comme un idéal d’unité et de solidarité entre les nations africaines. Cependant, les récentes paroles fortes de mademoiselle Patricia Selebangué sur les réseaux sociaux mettent en lumière une problématique profonde et complexe au sein de ce mouvement. Elle exprime une frustration sincère envers certains individus se prétendant panafricains, mais qui, selon elle, exploitent les aspirations des jeunes Africains pour servir leurs propres intérêts et faire appel à des puissances étrangères, en particulier la Russie.

 

L’appel de mademoiselle Selebangué à la vigilance face aux véritables motivations des soi-disant défenseurs du panafricanisme est un rappel important de la nécessité de discerner les intentions derrière les discours enflammés. Elle souligne le paradoxe apparent où certains jeunes leaders africains, au lieu de mobiliser leurs propres citoyens pour relever les défis internes, semblent préférer externaliser la résolution de problèmes tels que le terrorisme et l’instabilité politique à des puissances étrangères, en l’occurrence la Russie.

 

L’utilisation d’exemples concrets renforce la crédibilité de son argumentation. En pointant du doigt les leaders du panafricanisme provenant de pays confrontés à des problèmes internes, comme le Boko Haram au Cameroun, elle interroge leur engagement réel envers le bien-être de leur propre peuple. L’absence de mobilisation dans leurs propres nations pour des solutions locales, alors qu’ils prêchent l’appel à une puissance étrangère, soulève des questions cruciales sur leur véritable intention et leur engagement envers le panafricanisme.

 

Mademoiselle Selebangué soulève également une préoccupation majeure quant à l’influence étrangère sur le continent africain. Elle suggère que les intérêts personnels et la manipulation de ces leaders, plutôt que des objectifs altruistes, pourraient être à l’origine de leur appel à la Russie. Cette mise en garde résonne profondément dans un contexte mondial où les rivalités géopolitiques peuvent entraîner des conséquences imprévisibles pour les pays en développement.

 

Au-delà de ces mises en garde, le discours de mademoiselle Selebangué appelle à une prise de conscience collective et à une réflexion sur le rôle des jeunes Africains dans le développement de leur continent. Elle souligne le besoin pressant de travail acharné, de responsabilité et d’engagement envers la croissance intérieure, plutôt que de s’appuyer sur des solutions extérieures souvent assorties de conditions et d’interférences potentielles.

 

Rappelons que la parole de mademoiselle Patricia Selebangué révèle les fissures au sein du mouvement panafricain et met en évidence les questions de loyauté, d’intégrité et de véritable engagement envers le développement de l’Afrique. Son appel à la vigilance face à l’influence étrangère et à la manipulation des intérêts personnels soulève des interrogations essentielles pour les jeunes Africains et les leaders du continent. La véritable transformation de l’Afrique ne peut émerger que par un effort collectif et une souveraineté véritablement ancrée dans le travail et l’unité.

 

Par Alain Nzilo

Directeur de publications

 

Corbeaunews Centrafrique

Tel/ WhatsApp : +236 75 72 18 21

Email: corbeaunewscentrafrique@gmail.com

Cliquez sur ce lien pour intégrer nos groupes  WhatsApp :

CNC Groupe 1

CNC groupe 2

Groupe Infos

 

Rappelons que dans les deux premiers groupes, seuls les administrateurs publient des contenus. Et c’est réservé uniquement aux articles du CNC.

 

 

Aucun article à afficher